ARCHIVE

N°198 - 18/09/2019

Les enjeux du prochain mandat

Dans un contexte national de démotivation des maires – dont la moitié annonçait au printemps dernier ne pas souhaiter se présenter pour un nouveau mandat – l’île de Ré semble faire figure d’exception, puisqu’il semblerait que sept maires sur dix vont solliciter la confiance des électeurs en mars 2020. Les trois maires du Nord de l’île – Les Portes, Saint-Clément et Ars – ont fait savoir depuis longtemps qu’ils s’arrêtaient là, une incertitude plane encore sur les intentions du maire de La Flotte. Tous les autres maires semblent avoir pris goût – la plupart depuis plusieurs mandats – à la vie publique.

Les enjeux de ce prochain mandat seront lourds à l’échelle de l’île de Ré : poursuite et achèvement des travaux de protection des côtes à Xynthia + 20 cm, dans le cadre du PAPI 3, maintien de la vie permanente sur l’île avec une population a minima stabilisée autour de dix-huit mille habitants, lancement de nouveaux programmes de logements sociaux, plan mobilité pour désengorger les routes de l’île, structuration de la politique culturelle autour de la nouvelle Maline, services à la population et solidarité envers les seniors…

Deux nouvelles compétences pourraient aussi être prises par la Communauté de Communes, si la nouvelle équipe de délégués communautaires issue des municipales de 2020 délibère favorablement en ce sens – et c’est en tout cas ce que souhaiterait Lionel Quillet s’il était réélu à la présidence de l’intercommunalité : celles des sports et des adolescents. Avec à la clé, pour ces derniers, un « très grand projet » déjà en cours d’élaboration.

Interrogé par Ré à la Hune, le président de la CdC a aussi confirmé vouloir repenser totalement le concept d’AquaRé afin que le centre aquatique de l’île de Ré devienne un vrai projet structurant de territoire, attractif et au modèle économique viable, sans forcément en transférer la gestion à la Collectivité, comme c’est désormais le cas à l’Agglomération Rochelaise.

Nous sommes heureux d’annoncer à nos lecteurs qu’après Ré à la Hune (il y a douze ans), puis RMØ à la Hune (sur Royan-Marennes-Oléron, il y a plus de trois ans), LR à la Hune s’apprête à voir le jour de l’autre côté du Pont !