Commerce

Décoration

Le Magasin de la République : un concept-store au sens noble !

Dans ce lieu magnifique, objets et meubles sont mis en valeur avec soin
Publié le 14/08/2018

Vincent Bas est ici comme chez lui. Et pour cause ! Ses parents ont tenu auparavant le magasin d’antiquités qui avait ses fidèles. Et s’il a aujourd’hui pris la relève, c’est en conservant l’esprit du lieu. Voilà un concept-store, un vrai, dans lequel on a plaisir à déambuler. Rencontre avec un passionné.

Du magasin du Roi…

Le sol était encore en terre battue. Vincent avait alors neuf ou dix ans et au fond (il désigne l’endroit d’un geste ample), il y avait une fenêtre qui donnait sur un jardin. « C’était très beau » se souvient-il, précisant que « l’étage lui n’existait pas ». Ce lieu n’est évidemment pas anodin puisque ses parents l’ont aménagé et ont passé là plusieurs décennies avec leur passion des antiquités.

Les souvenirs affleurent sans nostalgie. Si Vincent a la même passion des meubles et objets qui donnent de l’âme et de l’esprit à nos intérieurs, son magasin exprime pleinement sa personnalité. Il se réjouit néanmoins des traces historiques qui baignent le lieu, comme ces lettres dans la pierre qui témoignent d’un passé bien loin de la décoration. Car nous sommes là dans ce qui était à l’origine « Le Magasin du Roi ». Le nom reste lisible au-dessus de l’entrée. Le doigt en l’air, Vincent m’explique comment il a ensuite été remplacé par « Le Magasin de la République », évidemment plus approprié après la Révolution.

Mais à quoi servait-il ? « Difficile à dire », explique Vincent, « je sais finalement peu de choses. Il y a beaucoup d’inscription sur les murs, des dates, le lieu a été occupé pendant la Seconde Guerre Mondiale et la charpente a été construite ailleurs et assemblée ici ». Joignant une fois de plus le geste à la parole, il me montre les vénérables poutres qui sont numérotées. Mais revenons en 2018.

Sur le fronton, on voit l’ancien nom (le même) taillé dans la pierre

Sur le fronton, on voit l’ancien nom (le même) taillé dans la pierre

… A celui de la République

Est-ce par hasard que Vincent a conservé le nom ? Car tout ici respire la diversité, l’éclectisme et la liberté de ton. De là à faire le lien entre les valeurs républicaines et les choix de Vincent, il n’y a qu’un pas qu’il est ravi de franchir : « c’est tout à fait ça l’esprit », confirme-t-il.

De son enfance, Vincent a gardé le goût des pièces anciennes qu’il se plaît à mélanger avec du neuf. Se sont également invités objets de décoration, luminaires, tapis mais aussi vêtements et sandales, le tout mis en scène en toute décontraction. On se promène ici comme dans une maison où l’on peut d’ailleurs déguster un café ou une pâtisserie. Une partie de l’étage est aménagée comme un salon et l’autre dédiée à de somptueux tapis. Si l’influence scandinave est bien présente, sa rigueur est réchauffée par un mariage réussi entre tradition et originalité. L’artisanat, passion de Vincent, prend toute sa dimension dans le décor. Sa sélection vient de France, du Portugal, d’Inde, d’Espagne, de Scandinavie mais aussi d’Egypte, du Maroc ou d’Inde. Et la qualité est à l’honneur.

Si ses parents ont eu pour clients des générations successives, les choses ont changé et la clientèle a beaucoup évolué. Résidents secondaires et visiteurs d’un jour ou de plusieurs découvrent Le Magasin de la République avec gourmandise, n’hésitant pas à se faire expédier leurs achats par caisse à l’étranger.

Mais que l’on soit d’ici ou d’ailleurs, une chose est sûre, Le Magasin de la République vaut le détour.

Pauline Leriche-Rouard

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires