Vie politique

Edito n°165

L’île des Grands Hommes

Publié le 24/01/2018

Hier Léon Gendre, aujourd’hui Lionel Quillet, l’île de Ré a la chance d’être présidée par des élus capables d’une vision à long terme de son évolution, lisible à travers une stratégie riche de sens et qu’ils ont défendue avec acharnement.

Si leur inimitié est viscérale, sans doute liée au choc des personnalités et des générations, chacun aura marqué de son empreinte l’Histoire de l’île de Ré. Et leur action n’est pas terminée ! Dommage finalement que ces deux-là n’aient pas pu s’entendre – une histoire d’incompatibilité entre de forts caractères, et, oserons nous le dire, le face à face de deux égos masculins !

La prochaine génération héritera d’une île protégée : au plan environnemental, mais aussi des assauts de la mer. En tout cas suffisamment protégée dans l’immédiat pour lui laisser le choix de décider de continuer de la défendre dans le futur contre les risques de submersion, ou de renoncer à y maintenir une vie permanente.

C’est de vie permanente que nous vous entretenons encore et toujours dans ces pages, avec l’actualité bien sûr, des sujets inédits, et une incitation au débat de fond. Le marathon des voeux est pour nous l’occasion chaque mois de janvier de vous présenter les bilans de l’année écoulée, ainsi que les projets de celle qui démarre. La cérémonie des voeux du président de la Communauté de Communes, à laquelle ont participé toutes les personnalités territoriales – Préfet, Président du Département, Sénatrice et Sénateur, Député, élue régionale … – fut un grand moment, ou comment aborder les sujets de fond et ceux qui fâchent avec fermeté et humour tout à la fois.

Match à égalité entre le président de la Communauté de Communes et le préfet, aussi prompts l’un que l’autre à se renvoyer la sphère… métaphorique ! Se pourrait-il que le climat reste au beau fixe entre eux ? Après les relations tumultueuses avec les précédents préfets, ce serait une situation inédite, qui grandirait ceux qui se penchent avec conviction et pragmatisme sur les destinées de notre île.

Nathalie Vauchez

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires