Culture

Evènement

L’Île aux Livres, comme un banquet délicieux

© Patrice Normand - Sarah Biasini.
Publié le 06/06/2022

Depuis le temps qu’on l’attendait, elle se profile enfin à l’horizon cette « Ile aux Livres » qui habille nos étés de mots…

L’heure n’est pas encore à la fébrilité de l’avant mais à l’impatience des livres, devoirs de vacances réjouissants, à honorer en vue des tables rondes qui font chaque année le bonheur de tous. Les ouvrir et aller jusqu’à en renifler le parfum d’encre et de papier mêlé à celui des fleurs du jardin où l’on s’est bien sûr installé… voilà un moment de pure gourmandise !

Longue, la liste des auteurs promet un joyeux brouhaha et de belles dédicaces sur les grandes tables dressées par les bénévoles dans la salle polyvalente du Bois-Plage.

Alors, en attendant, partons à la découverte de la 14ème édition du Salon du Livre rétais.

Inévitable émotion…

A la perspective d’une rencontre avec l’invité d’honneur Sarah Biasini. Fille de… Romy Schneider, visage inoubliable de la beauté et du talent, un destin de femme, une étoile filante emportée trop tôt, alors que sa fille n’a que quatre ans. Troublante conjoncture, Sarah Biasini a aujourd’hui l’âge qu’avait sa mère à sa mort, tandis que sa propre fille Anna a l’âge qu’elle avait elle-même lors de cette tragique disparition.

Comment vivre avec l’absence d’une mère icône du 7ème Art ? Comment devenir mère à son tour ? Après une enfance loin des soubresauts médiatiques et elle-même comédienne, Sarah Biasini prend la plume. Sorti en janvier 2021, « La beauté du ciel » est un livre intime et bouleversant, un hymne à la mère et à la vie.

Des livres et des auteurs à foison

A ce jour, près d’une centaine d’auteurs sont attendus au Salon du Livre 2022. Littérature évidemment mais aussi sujets de société, jeunesse et bande dessinée. Fictions, récits initiatiques, parcours autobiographiques, politique, économie, nature, poésie, philosophie… humour, amour, tendresse, épreuves, courage, combats, rêves… les mots s’échapperont des pages pour prendre corps au fil de dix tables rondes et autant de moments privilégiés mettant face à face auteurs et public.

Une centaine et peut-être quelques autres surprises, sans oublier cette joyeuse tombola et son 1er prix, qui emmènera un heureux gagnant une semaine à Madère dans un guesthouse. Lui restera seulement à gérer son vol.

Il est si dur de choisir

Parmi tous ces livres et tous ces hommes et femmes ayant mis sur le papier une part d’eux-mêmes, comment choisir ? Évident pour l’invité(é) d’honneur qu’il est d’usage de présenter. Mais comment faire avec tous les autres ? Joschi Guitton nous aide, précisant toutefois qu’« il faudrait pouvoir parler de tous ! ». Laissons au temps des chroniques à venir le soin de pallier nos insuffisances, et lançons-nous au fil d’un choix hasardeux. Citons Fabienne Legrand avec « Kourrage Antoine », incroyable combat d’une mère restituant sa lutte pour son fils malade avec un humour imposant le respect, Catherine Cusset et sa « Définition du Bonheur » nous ramenant jusque dans les années 1980 pour nous raconter la féminité dans tous ses états, César Morgiewicz et son premier roman « Mon pauvre lapin », jouissif tant pour l’histoire que pour l’écriture.

Changeons de registre pour évoquer Françoise Laborde et un sujet douloureux avec « Les Indésirables – enfants maltraités : les oubliés de la République », Christian de Saint- Etienne avec « Le Libéralisme stratège contre le chaos du monde ». N’oublions pas l’environnement avec Tom Connan et « Pollution », la relation à l’animal avec « Montaigne, Kant et mon chien » d’Audrey Jougla, ou comment devenir philosophe grâce à son compagnon à quatre pattes, et la cause animale avec Allain Bougrain-Dubourg et « On a marché sur la terre. Journal d’un militant », personnalité qu’on ne présente plus, d’autres figures insulaires (qui auront leur table ronde), Jean-Pierre Bonnet, André Dietrich, Léon Gendre… les habitués du salon, la poétique Nathalie Desperches-Boukhatem ou Jean-Yves Maisonneuve, les nouveaux venus tel l’illustrateur Olivier Fagnière, et puis Franck Bouysse, Tonino Benacquista, Nicolas Carreau, le comédien Gérard Klein, Marie- Béatrice Gauvin, Stéphanie Hochet, Eric Fottorino… C’est foutu on ne s’en sortira pas !

Espérons seulement, car c’est bien là le seul objectif, vous donner envie… de lire, de lire encore et encore, de déguster les pages comme on savoure un grand cru, de vous régaler d’une phrase, d’un silence, d’un non-dit, de vous délecter, emporté bien au-delà de vous-même, de l’espace et du temps, tout entier absorbé dans le récit d’un autre qui aurait pu être vous. Et puis de venir découvrir d’autres sources où satisfaire votre soif. Ici, sur l’île de Ré. Bientôt…

Allain Bougrain Dubourg. – © Nathalie Vauchez

Francesca Mantovani © Editions Gallimard – Catherine Cusset.

© Pierre Gobled – Audrey Jougla.

© Richard Schroeder – Fabienne Legrand

© Francesca Mantovani (Gallimard) – César Morgiewicz.

Salon « L’Île aux Livres »
Vendredi 5, samedi 6 et dimanche 7
août – Salle polyvalente du Bois-Plage
www.ile-aux-livres.fr

Pauline Leriche Rouard

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires