Patrimoine

Patrimoine

Les venelles et les quéreux doivent conserver leur charme d’antan

Les raises et venelles, un patrimoine à sauvegarder et valoriser
Publié le 31/07/2019
Les venelles et les quéreux doivent conserver leur charme d’antan
3 (60%) 1 vote[s]

L’association « Raises et venelles » du Bois-Plage a tenu son assemblée générale.

François Hermier, le président, a ouvert la séance en remerciant, pour leur présence, Jean-Pierre Gaillard, maire du Bois-Plage, et Bernard Marsollet, adjoint responsable de l’urbanisme. Il s’est félicité du bon état de santé de l’association qui s’apprête à fêter, l’année prochaine son dixième anniversaire. Trente-six adhérents, dont onze nouveaux, ont pour objectif commun la préservation du patrimoine.

Le bilan des activités de l’année passée est tout à fait positif. La conférence sur les souterrains-refuges et les excavations artificielles du village, a attiré un public nombreux et attentif. D’autre part, l’engagement de « Raises et venelles » lors des journées du patrimoine (15 et 16 septembre 2018), a remporté un vif succès.

Des projets et des préoccupations qui témoignent d’une énergie unanime

Lors des prochaines Journées européennes du patrimoine qui se dérouleront les 21 et 22 septembre, l’association a prévu de travailler sur le thème des « arts et divertissements populaires boitais ». Deux journées qui mettront en exergue les pratiques festives boitaises (fêtes, carnavals, processions, défilés…). A cette occasions, deux manifestations sont au programme : une exposition photos et documents « 100 ans de divertissements boitais », ensuite, un « défilé des venelles à la découverte du mot, rétais, mystère », un parcours entre les vieilles pierres, les maisons, les jardins, les belles histoires du Bois…

Mais le thème principal de l’AG, était bien celui de l’avenir des venelles. A ce sujet, un point avait été réalisé à la suite d’une rencontre avec Jean-Pierre Gaillard, concernant leur aménagement. Lors de la séance, la plupart d’entre elles ont été présentées sous forme de diapositives, et une large discussion a été menée par l’assemblée, à partir de plusieurs constats. Certaines sont parfaites, d’autres mériteraient de rester en l’état, pour éviter le bétonnage, d’autres pourraient être mises en valeur par un pavement ou du gravier collé, d’autres encore devraient être entretenues davantage et végétalisées par leurs riverains. Les roses trémières ont, plus que jamais leurs places sur notre île…

François Hermier a bien précisé qu’il s’agissait d’un inventaire devant susciter, avant tout, une invitation à la réflexion.

A l’issue de cette réunion, les membres ont décidé de se retrouver, le lendemain dans la soirée, pour partager un repas convivial au coeur de la venelle de La Fileraise, située non loin de l’église.

Jacques Buisson

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires