Sports

Témoignages

Les sportifs à l’épreuve du confinement

Le champion du monde Antoine Albeau et Maxime Deulceux, gérant de l'école Papaï Paddle du Bois-Plage, sont dans les starting block
Publié le 30/04/2020

Privés d’accès au littoral, comment les professionnels de sports nautiques vivent-ils cette période de confinement et comment parviennent-ils à maintenir leur niveau physique ?

Éléments de réponse avec le champion du monde Antoine Albeau et Maxime Deulceux, gérant de l’école Papaï Paddle du Bois-Plage.

Les deux sportifs rétais assurent appréhender le confinement avec philosophie. « Personnellement, je ne le vis pas si mal, nous avons une maison avec jardin sur l’île de Ré… Nous ne sommes pas enfermés entre quatre murs », commente Antoine Albeau. « Nous avons un cadre de vie privilégié, nous le vivons donc beaucoup mieux que d’autres… Et j’ai trouvé beaucoup d’occupations, notamment du bricolage », souligne quant à lui Maxime Deulceux. Le bricolage à la maison, l’une des activités principalement pratiquées par ce dernier, qui lui permet « d’entretenir » sa « condition physique ». « Je pratique par ailleurs beaucoup de yoga, afin de garder une souplesse qui me servira au moment de la reprise », ajoute-t-il.

Garder les pieds sur terre

Si le surfeur boitais insiste sur l’importance de travailler sa souplesse, il explique aussi pratiquer différents exercices de respiration et de méditation. « La technique de respiration dite de résonnance cardiaque est très bénéfique. Cela consiste à inspirer cinq secondes pour cinq secondes d’expiration. Certains exercices d’apnée sont également intéressants à effectuer en ce moment ». De son côté, le multiple champion du monde de windsurf explique pratiquer une heure de sport quotidiennement. « Il faut bouger chaque jour : faire des abdos, des squats, du gainage ou encore utiliser des ustensiles comme des bouteilles d’eau pour pratiquer sa gymnastique ».

L’appel du large

S’ils ont su conserver leur « zénitude » depuis près de deux mois maintenant, les deux passionnés commencent à trépigner. « Ces derniers temps ont tout de même été assez difficiles émotionnellement, j’ai vraiment hâte de me remettre à l’eau. L’océan me manque énormément, c’est lui qui m’a permis d’avancer dans la vie, et c’est dur d’en être privé… », confie Maxime.

« Toutes les compétitions sont annulées, au moins jusqu’à la fin du mois de juin… Mais je reste concentré sur la saison à venir au sein de l’école de voile de La Couarde. Tout est encore en stand-by et le plus dur pour nous, c’est que nous avons trois semaines de montage sur la plage, nous attendons donc avec une certaine impatience les autorisations pour enfin mettre le club en place », conclut Antoine.

Encore un peu de patience … le line up* n’est plus si loin.

Aurélie Cornec

* « Line up » : zone au large où les surfeurs attendent leur vague.

 

Confinement, mode d’emploi

Afin d’accompagner les sportifs de haut niveau et leurs entraineurs pendant cette crise sanitaire et les aider à mieux vivre le confinement, l’État a publié un livret, téléchargeable via le site du Ministère des sports ou celui de l’INSEP (Institut national du sport, de l’expertise et de la performance). Le Ministère des sports, l’INSEP ainsi que l’Agence nationale du Sport se sont ainsi mobilisés afin de produire ce recueil d’informations et de conseils. « Le document propose des recommandations pour mieux gérer son sommeil, des conseils nutritionnels, des exercices d’activités physiques à pratiquer à domicile… Des experts en préparation mentale et psychologie du sport de l’INSEP et du réseau grand INSEP donnent également quelques clés pour mieux vivre cette période particulièrement anxiogène », commente le Ministère.

Source : Ministère des Sports.

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires