Culture

Comédie musicale

Les Saisons Musicales en Ré invitent Toulouse Lautrec

Voyage dans le temps et les arts, peinture, musique dans le Paris de Toulouse-Lautrec.
Publié le 17/02/2022

Elles nous reviennent pour notre plus grand plaisir. Les Saisons musicale en ré font chanter l’hiver. Rencontre avec leur fondateur Bernard Dorin.

Pour premiers mots, le Président de l’Association Rétaise des Quatre Saisons se réjouit d’avoir pu préserver le concert du 21 décembre dernier donné en l’église du Bois-Plage. « Un beau moment qui a rassemblé une centaine de personnes », précise-t-il.

Une parenthèse à quelques jours de Noël, venue conclure une année perturbée comme la précédente par la crise sanitaire. Mais Bernard Dorin garde le cap et n’aime rien tant que les challenges. Les Saisons Musicales en Ré continuent leur vie. Voici venu l’hiver et le temps d’un nouveau rendez-vous.

Les liens unissant peinture et musique

Les Saisons Musicales en Ré ont pour coutume de choisir chaque année un thème central. Après les oiseaux ou encore les fleurs, 2022 sera l’année de La Nature ! Un ample et riche sujet autorisant de nombreuses possibilités.

Bernard Dorin nous entraîne dans le cheminement de sa pensée artistique. Ce passionné d’art s’interroge sur les liens unissant musiciens et peintres, « lequel inspire l’autre ? ». En un ballet qui pourrait paraître insolite, il lui semble qu’« une certaine complicité existe entre les deux ».

Citant la 5ème de Beethoven où se perçoit « l’orage et les chants d’oiseaux », ou encore « le bruissement de la forêt et le galop d’un cheval », décelable dans la 5ème Symphonie de Gustav Mahler, Bernard Dorin estime que les peintres eux-aussi « se sont inspirés de tous les sons de la nature », prenant pour exemple l’un des plus grands : Van Gogh.

Une réflexion qui mène Bernard Dorin, par un chemin que lui seul connaît, à ce spectacle d’hiver.

Le petit monde du grand Toulouse Lautrec

Il s’agit ensuite de mettre en places les pièces toujours renouvelées d’un même puzzle, « où, avec qui et dans quelles conditions » étant les trois constantes qui président à la naissance de chaque spectacle ou concert. Sans oublier les rencontres. Ce sera celle avec Fabrice Coccitto, compagnon d’une pianiste et pianiste lui-même qui donne des concerts chez Maxim’s à Paris, puis celle de Gérard Chambre, lié lui aussi au célèbre établissement et tout à la fois chanteur, compositeur et metteur en scène. La troisième protagoniste sera l’actrice-chan- teuse Véronique Fourchaud qui n’est autre que l’arrière petite nièce de Toulouse-Lautrec.

Voilà le décor planté d’un spectacle musical qui nous emmènera rue Royale à Paris, au bar anglais de Maxim’s, où d’illustres invités attendent le peintre des filles de joie, l’amoureux de la Butte Montmartre et des danseuses du Moulin Rouge.

Rendez-vous est donc pris avec Henri de Toulouse-Lautrec et l’univers tourbillonnant et sulfureux qui fait toute la vitalité du Paris de la fin du XIXème siècle où nous retrouverons la joyeuse musique de Jacques Offenbach.

De quoi mettre de la gaieté et un grain de folie dans un mois de février qui nous trouve souvent las de la grisaille hivernale.

 

« Toulouse-Lautrec chez Maxim’s » – Comédie musicale

Samedi 26 février à 18h30
Salle des Paradis à Sainte-Marie

Le spectacle se tiendra dans le respect des contraintes sanitaires en vigueur.

Bientôt le printemps…

C’est vers la belle saison que Bernard Dorin regarde déjà. Et avant de nous entraîner vers d’autres histoires artistiques, il nous emmènera dans un univers bien différent, et profondément naturel, la météorologie, au gré d’une conférence proposée le 13 avril dans le cadre de la Fête de la Science et du Festival Au Fil de l’Eau par Escal’Océan à La Rochelle.

Aux manettes, Sylvain Le Moal, Ingénieur Météo France. Mais d’ici là, nous aurons le temps d’en reparler et la météo de changer pour se faire plus douce…PLR

Pauline Leriche Rouard

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires