Terroir

Concours des saveurs régionales

Confitures du Clocher sur l'île de Ré

Les Rétais à l’honneur

Françoise Héraudeau et son fils Bertrand, primés pour les Confitures du Clocher
Publié le 31/10/2013

Deux entreprises rétaises figurent parmi les médaillés du Concours des Saveurs Régionales Poitou-Charentes qui s’est déroulé à Bressuire le 23 octobre dernier.

Pineau de producteurs locaux de l'île de Ré

Le pineau Ilrhea rosé

Ce concours qui a lieu chaque année dans un département différent de la région a choisi de célébrer son 25e anniversaire à Bressuire, dans les Deux-Sèvres. Parmi les 250 entreprises en lice et les 750 produits inscrits aux dégustations, Les Confitures du Clocher d’Ars en Ré et la Coopérative Uniré du Bois-Plage ont été primées pour plusieurs de leurs produits. Les Confitures du Clocher ont obtenu une médaille d’or pour leur confiture de fraise et pétale d’hibiscus et une médaille d’argent est venue couronner leur gelée de pétale de coquelicot. Quant à Uniré, l’un de ses produits phares, le pineau Ilrhea rosé a remporté une médaille d’argent.

Les deux entreprises de taille fort différentes, sont régulièrement médaillées lors des concours auxquels elles participent. Cela dénote bien leur dynamisme. La démarche qualité, entreprise il y a plusieurs années par la Coopérative, donne des résultats positifs tout comme la volonté farouche de Françoise Héraudeau de pérenniser son entreprise sur un vecteur qualitatif. Ces médailles ne sont pas octroyées par hasard, elles représentent un travail en amont qui dynamise l’entreprise. Concourir, particulièrement dans les petites structures, indique un état d’esprit, une manière de travailler qui porte tous les produits de l’entreprise. Françoise Héraudeau rappelle qu’« il ne faut pas être bon mais meilleur que les autres » et que dans le cadre du Concours général agricole cela se joue au plan national. Or un produit primé se vend à longueur d’année, draine le reste de la gamme et procurera une communication régulière. C’est suffisamment important pour que Françoise Héraudeau et son fils Bertrand consacrent beaucoup de temps  à la recherche et mise au point de nouvelles saveurs ainsi que François Guilbaud à la Coopérative vinicole.

 

Catherine Bréjat

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires

Vos réactions

  • Kayado
    Publié le 31 octobre 2013

    On ne peut dire que BRAVO…

    Répondre