Territoire

Sécurité routière

Les radars tourelle de l’île opérationnels

© Nathalie Vauchez - L’un des quatre radars tourelle de l’île de Ré, installé au niveau de La Grainetière, sur la partie de la RD 735 qui contourne La Flotte. Esthétiquement décriés, tout comme les panneaux de signalisation, sur une île protégée ?
Publié le 06/07/2023

On les croyait déjà mis en exploitation depuis début 2023, or les radars de l’île de Ré ont été activés ce vendredi 30 juin, comme annoncé par un communiqué du Préfet à la presse en date du 29 juin, immédiatement relayé sur notre page Facebook Ré à la Hune. Les commentaires ont fusé.

Jusque-là il n’existait aucun radar fixe sur l’île. Seul le radar tronçon du Pont de l’île de Ré modérait ou sanctionnait les velléités de vitesse quelque peu, voire franchement, excessive d’automobilistes pressés. On notait aussi parfois la présence au bord de nos routes, plutôt rare, d’un radar mobile.

La découverte au petit matin du 16 décembre 2021 de panneaux de signalisation de radars, un peu partout sur l’île, avait provoqué un tollé auprès des Rétais et des élus*. L’installation des quatre premiers radars avait suivi, dont certains avaient été immédiatement dégradés, au grand dam des Services de l’Etat. Leur mise en service nous avait été annoncée pour fin 2022, puis pour tout début 2023, tout le monde se demandait toutefois s’ils étaient vraiment opérationnels. Il nous avait été affirmé que oui de «source très officielle», réponse positive réitérée très récemment auprès de Ré à la Hune par un éminent représentant de l’Etat…

« L’itinéraire protégé de l’île de Ré »

En fait, il n’en était rien, puisque le Préfet a annoncé dans un communiqué leur «mise en exploitation» à partir de ce vendredi 30 juin, avec quatre radars sur les cinq prévus – l’installation de celui prévu à Saint-Clément a été retardée par les travaux sur la RD au niveau du Moulin Rouge – qui fonctionnent alternativement. Un seul radar à la fois, pour être plus précis.

Le communiqué officiel de la Préfecture de Charente-Maritime, daté et reçu le 29 juin : « Île de Ré : l’itinéraire protégé de l’île de Ré sera mis en exploitation le vendredi 30 juin 2023 », prouve a posteriori l’annonce prématurée de leur mise en service début 2023… Confiance chancelante… Sans doute un retard lié aux contraintes techniques, assurément une façon efficace de préparer les Rétais et visiteurs de l’île à lever d’ores et déjà le pied, six mois avant le jour J !

A partir de 2014, la Délégation à la Sécurité Routière (DSR), en concertation avec le Conseil départemental de la Charente-Maritime, a engagé le déploiement d’itinéraires protégés au regard de l’accidentologie dans le département. Quatre étaient déjà en exploitation : RD 137, sur le tronçon entre Tonnay-Charente et Saintes ; RD 137, sur le tronçon entre Mirambeau et Blaye (Gironde) ; RN 141, sur le tronçon entre Dompierre-sur-Charente et Saintes ; RD 150, sur le tronçon entre Saintes et Saint-Jean-d’Angély.

Le Préfet explique : « Un cinquième itinéraire protégé, sur l’île de Ré, a été retenu sur la base d’un bilan de l’accidentalité sur la période 2010-2018 (43 accidents corporels dont 12 mortels et 35 blessés hospitalisés). Il a été identifié comme l’un des plus accidentogènes du département de la Charente-Maritime (1er pour le nombre de tués et 2ème en termes d’accidents et de blessés hospitalisés). Cet itinéraire sera mis en exploitation à compter du 30 juin 2023. ». Dont acte. Les commentaires sont allés bon train sur les réseaux sociaux dès notre publication le 29 juin. Le sujet reste éminemment sensible, comme toujours.

Comment fonctionne-t-il ?

Il se compose donc de quatre radars tourelles, trois sur la RD 735, un sur la RD 201. Ils fonctionnent alternativement, de manière que le tronçon soit en permanence couvert par un seul point de contrôle. L’objectif étant de faire respecter la vitesse maximale autorisée sur l’ensemble des 30 km du parcours, l’usager n’aura pas connaissance de l’endroit précis où il pourra être contrôlé. Evidemment.

Ces quatre radars tourelles relèveront exclusivement les excès de vitesse. En tout cas dans un premier temps. On le sait, ils peuvent aussi potentiellement relever l’usage du téléphone au volant, le non port de la ceinture de sécurité ou même le non-respect des distances de sécurité. Chaque chose en son temps !

Nos lecteurs ayant découvert l’information sur les réseaux sociaux Ré à la Hune n’ont pas manqué de souligner l’opportunité de leur mise en service à la veille de l’arrivée des premiers vacanciers de la haute saison. Opportunité de sécurité… ou financière ? Chacun a un avis bien tranché en la matière…

*Lire notre article du 21 décembre 2021 : www.realahune.fr/les-radars-tourelles-arriventsur- lile-de-re-au-grand-dam-des-maires-et-dela- cdc/

Nathalie Vauchez

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires