Patrimoine

Carnets de voyages

Les Portes, lieu de vacances idéal

Flânerie dans les ruelles.
Publié le 11/08/2020

Destination de vacances d’un petit nombre de personnalités, le village le plus éloigné du continent s’avère un cocon protecteur si facile à vivre que l’on à peine à s’en éloigner.

Rue du Rêve, rue du Printemps, ruelle de la Paix, impasse du Paradis, du Beau soleil, de la Yole, de la Gondole… Si les ruelles des Portes portent des noms si insouciants, c’est qu’il y a une raison !

Petit par sa taille mais grand par sa simplicité

Au creux des ruelles joliment fleuries des Portes-en-Ré, les habitants y savourent la tranquillité tant malmenée partout ailleurs.

Les Portes, c’est avant tout un village pratique à vivre de par sa modeste taille et la richesse de son achalandage. Tous les matins au marché, les producteurs présentent leurs primeurs aux côtés des nombreux revendeurs dont les étals rivalisent de choix. Bien des artisans (bijoux, confection) et des artistes locaux viennent y exposer leurs dernières créations (céramiques, terres cuites, etc.). Et au hasard des rues, les petits magasins de textiles, les antiquaires et les brocanteurs font le bonheur des chineurs. Les gourmets ne sont pas en reste car le village offre de très bonnes tables pour tous les goûts (dégustation d’huîtres, gastronomie ou petits repas du jour).

Il est vrai que la concentration du centre, à savoir la place de la Liberté, la rue Jules David et le quartier de Hurle-Vent et l’offre commerciale fort variée, font qu’ici tout est à disposition et qu’il n’est pas besoin d’aller courir ailleurs. C’est le mode de vie parfait pour évacuer le stress et se détendre ; une certaine idée du bonheur !

Un lieu de villégiature idéal

Les Portingalais aiment prendre le temps, prendre un café en terrasse, papoter avec les connaissances, car ici tout le monde se connaît ; les plus jeunes ont tout loisir de galoper à travers les ruelles sans craindre la circulation et les adolescents sillonnent sans relâche les rues et les pistes à vélo, ils bénéficient de la proximité du club de tennis, du club de voile, du skate parc refait à neuf et de multiples plages où aller surfer. À quelques encablures de là, d’autres préfèrent s’adonner au golf de Trousse- Chemise ou regarder passer les bateaux à la plage de La Patache, une autre ambiance, un autre décor du même village.

Entouré d’un chapelet de plages

Doté d’une dizaine de plages sur son pourtour, le village est le roi des sports nautiques. Principalement grâce au travail assidu des moniteurs du Club Nautique des Portes, situé au Gros Jonc, une côte peu sujette aux vents dominants et donc propice à l’apprentissage. Dans la même anse du Gros Jonc, les petits ont leur plage dédiée, la Plage des Enfants, qui présente une côte en pente douce et sans cailloux, la mer y est peu profonde et les vagues rares. On y propose toutes sortes d’ateliers, de jeux et de sports collectifs.

La Redoute.

L’art et la pierre

Aux Portes, on aime rêver devant une toile, à la vitrine de chez Giraudeau ou de chez Jal, on se pâme devant une sculpture, on s’éprend d’un paysage, d’un cliché photo car ici, les galeries d’art sont parties prenantes de l’ambiance du village tout comme les artistes. Tandis que devant la vitrine des agences immobilières, on trace des plans sur la comète face aux rares terrains encore constructibles et qui atteignent des prix élevés ;mais qu’importe les prix ! La tranquillité avec vue sur mer n’en a pas, elle ! Le village, qui tient le record en matière de prix immobiliers est également connu pour la magnificence de ses maisons.

Une nature préservée

Mais la vraie richesse des Portes tient à son environnement, tout particulièrement gâté en sites naturels, entre la forêt du Lizay qui borde les plages Nord, le Bois de Trousse Chemise, à l’Est, et tout le Sud du territoire baigné par le Fier d’Ars. Les marais du Fier et la réserve ornithologique de Lilleau des Niges (LPO) figurent parmi les plus beaux sites. Dans le même périmètre, le petit port des Portes, et l’ancien hangar à sel qui lui fait face sont le départ de multiples sentiers pédestres en bordures de marais. De là, on rejoint le Fier d’Ars, par la levée des Habitants et le Golf de Trousse Chemise, une promenade à faire absolument.

Véronique Hugerot

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires