Vie politique

Réunion publique d'information du 26 novembre 2021

Les Portes-en-Ré : « On va faire nos projets, on ne lâchera rien »

© Nathalie Vauchez - Près de 110 Portingalais se sont déplacés pour cette première réunion d’information du Conseil municipal, quasiment au complet.
Publié le 09/12/2021

La participation, en fin d’automne, de près de 110 habitants à la première réunion publique d’information de ce mandat, témoigne de l’intérêt que portent les citoyens à l’action publique de proximité, celle menée par leur commune. Le Maire Alain Pochon et plusieurs de ses Adjoints ont présenté de façon détaillée les principaux projets menés et à venir, inscrits sur la feuille de route élaborée dès l’automne 2020.

Rythmées par Thierry Praud, directeur de la communication de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Charente-Maritime, les interventions du Maire et de son Conseil municipal ont été denses.

Le logement, une priorité

En matière de logement, la municipalité souhaite répondre tant aux demandes de location à l’année qu’à celles d’accession sociale à la propriété. Une maison a été réhabilitée du sol au plafond, rue des Châtaigniers, afin de proposer un logement à la Nouvelle Directrice générale des services.

Concernant le projet de onze logements rue des Peupliers, Alain Pochon a expliqué avoir hérité d’un dossier mal engagé par l’ancien directeur d’Habitat 17, qui a lancé les travaux de VRD pour ce lotissement sans avoir prévenu la Direction générale de l’aménagement, du logement et de la nature (DGALN) qui a découvert par hasard le chantier et en a informé la Direction régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL). Des fouilles sont en cours, qui retardent le démarrage du chantier et pourraient durer six mois. Une seconde consultation des entreprises a été lancée, après une première lancée en septembre pour laquelle la Mairie n’a reçu aucune réponse. La Commission d’appel d’offres se réunit le 15 décembre, le Maire espère une notification aux entreprises en janvier. La situation économique en France, avec des prix qui ont fortement augmenté, fait que les entreprises qui ont signé des marchés il y a quelque temps déjà, pourraient se rétracter. « Au mieux les travaux démarreront en 2022, soit une livraison pas avant mi 2023 » a-t-il précisé.

Autre projet, celui de dix logements au Haut des Treilles, pour la faisabilité duquel le Maire a échangé avec le Préfet et le Président de la CdC, une étude d’esquisse a été transmise à la Direction départementale des territoires et de la mer (DDTM). « La Commune reste attentive aux possibilités de préemption, pour du logement », a conclu le Maire, sur ce sujet.

Les bâtiments communaux

Une mise aux normes pour l’accès des personnes à mobilité réduite, pour la performance énergétique, mais aussi l’amélioration de certains sites ont commencé et vont se poursuivre en 2022. L’école de voile, la mairie, l’église et le tennis doivent être rendus accessibles « cette année ». Un terrain privé de 480 m2 a été préempté près du parking Françoise, afin d’y créer un centre technique près du centre bourg, pour une équipe de proximité.

Patrick Bouraine, premier Adjoint, a présenté le projet de réaménagement de la salle des Marais de la Prée, pour lequel la SEMDAS a été choisie comme Assistant à maîtrise d’ouvrage (AMO). L’élaboration du dossier prendra quinze mois, soit un démarrage des travaux début 2023, pour une livraison au premier semestre 2024. Ce projet est déjà inscrit dans le Contrat de relance et de transition écologique de l’île de Ré (CRTE), ce qui signifie qu’il bénéficiera de subventions de l’Etat. « La salle des Marais de la Prée doit devenir le centre de vie des Portes », a conclu le Maire.

Alain Pochon a ensuite détaillé le projet de réhabilitation de la mairie, dont l’objectif premier est d’améliorer les conditions de travail des services de la mairie et l’accueil des Portingalais. Démarré en 2017 par l’ancienne municipalité, ce projet est lui aussi inscrit au CRTE. Au-delà du réaménagement complet de l’étage, qui accueillera les services administratifs, et du rez-de-chaussée, qui abritera des salles de réunion, la salle des fêtes va devenir la salle des mariages et du Conseil, tandis que la scène sera démontée, afin que cette partie de la salle, qui sera séparée, puisse accueillir le futur bureau d’accueil touristique. Ces travaux devraient démarrer au troisième trimestre 2022.

L’école a bénéficié de travaux de remise en état de la cour, des sanitaires, les peintures ont été refaites, un volet roulant électrique installé. En 2022, une grande baie vitrée sera installée et un élément de jeu rajouté. « Je suis très attentif au bon état de l’école », a précisé Alain Pochon.

Patrick Bouraine a évoqué la demande d’extension de la base nautique, trop à l’étroit. Un préau sera créé dans le prolongement de celui qui existe, côté promenade de la mer, avec des bardages en bois pour soigner l’esthétique. Cela permettra d’augmenter la capacité de stockage. Le permis de construire a été déposé en novembre, les travaux devraient démarrer au premier trimestre 2022. Des travaux ont été réalisés au cimetière : création d’une allée goudronnée, aménagement d’un jardin de plantes à floraison de longue durée, où chacun pourra venir cueillir des fleurs pour orner les tombes, création d’un ossuaire et reprise des constructions en 2022.

Le Maire a approché le Père Cottereau au sujet d’un bâtiment vétuste situé rue de la Cure qui ne sert que deux mois par an pour les enfants et cérémonies religieuses. « Soit le diocèse nous le vend, soit il nous le prête dix mois par an, et on le remet en état et on l’entretient, pour y créer un centre pour les aînés. La décision est entre les mains du Conseil économique du diocèse de l’ensemble pastoral, je ne lâche pas. »

La caserne des pompiers a bénéficié d’une nouvelle porte et d’un nouveau véhicule, en 2022 les vestiaires seront mis aux normes, le dossier est prêt. Un projet de gare routière à la Pointe de Chabot, présenté au Préfet lors de sa visite aux Portesen- Ré, va être ouvert, après un premier certificat d’urbanisme négatif au regard de la Loi littoral. Autre CU négatif, celui concernant le projet de couverture du terrain de tennis, que le Plan local d’urbanisme intercommunal n’autorise pas. « C’est la raison pour laquelle je n’ai pas approuvé le PLUi, a déclaré le maire, ils n’ont pas voulu le corriger, il va falloir attendre sa révision. »

L’aménagement de l’aire de jeux du Gros Jonc et la sécurisation du site par des clôtures métalliques et végétales sont bientôt prévus, l’actuelle clôture étant obsolète aux yeux de l’APAVE. Un grand portillon et un petit portillon seront installés, qui seront fermés à 21 heures avec gardien à l’intérieur. Un sentier pédestre va être remis en état et balisé par la Fédération française de randonnée, permettant de faire une boucle de deux heures de marche depuis le vieux port, en passant par le bois de Trousse Chemise, les marais.

« On est bien à la manoeuvre »

Les associations portingalaises ont été subventionnées par la commune à hauteur de 40 K€ en 2021, sans compter toutes les aides matérielles, logistiques, etc. Les 29 km de voirie et 20 000 m2 de parking représentent un budget quinquennal de remise en état d’1,2 M€. La réfection de la piste cyclable le long de la route du Fier va être réalisée par la CdC.

L’installation de bornes pour sécuriser le centre du village, mais aussi pour éviter le stationnement abusif, la création de 260 places de parkings à vélos en 2021 – la municipalité réfléchit à les rendre plus esthétiques mais ce serait au détriment de leur nombre – sont autant de sujets de discussions soutenues aux Portes. La commune s’est portée acquéreur d’un terrain de 1600 m2 sur lequel elle prévoit d’aménager un parking de longue durée, gratuit, pour les véhicules et les vélos. Sept caméras de surveillance, sur des sites sensibles, et quelques radars pédagogiques, rues des Peupliers et des Salines, seront installés avant l’été.

« Un site pilote pour des mouillages innovants »

Concernant les mouillages, le double objectif est de remédier à une situation existante illégale au regard du Domaine public maritime (mouillages sauvages) et de les améliorer aux plans de leur impact environnemental et de la sécurité des personnes. Les besoins ont été estimés à 700 emplacements, 287 personnes ont répondu à l’enquête menée au printemps 2021 et la municipalité se dit ouverte aux propositions des usagers. Les corpsmorts seront en béton bio-sourcé (à base de coquilles d’huîtres), ce qui réduira leur empreinte carbone, des mouillages textiles seront utilisés, plus chers mais à plus longue durée de vie. Le parc Naturel Marin a demandé une étude poussée sur la non-présence d’habitats particulièrement sensibles, qui coûtera 8000 €. « Dans la mesure où nous sommes un site pilote et que ces études serviront à tout le monde, la commune a sollicité un cofinancement de l’Office français de la biodiversité et de la CdC. Dès que nous aurons les résultats de l’étude, nous pourrons présenter le dossier définitif en préfecture. Le dossier de présentation est déjà parti à la DREAL », a expliqué le Maire. En février 2022, des essais seront menés pour observer comment vont vieillir ces mouillages.

Enfin, autre vaste sujet du Nord de l’île, la défense du littoral. La convention cadre des études a été signée par le Département et la Région et transmise à l’Etat pour signature. En fonction de son retour, l’étude est projetée en fin d’année. « Le tracé n’est pas arrêté, mais il sera en dehors de la Réserve naturelle de Lilleau des Niges, les études devaient avoir lieu en 2021/2022, ce sera pour 2022/2023 avec des travaux prévus entre 2024 et 2026. » Par ailleurs, deux batardeaux seront installés au pas des Citons et au petit Marchais.

« Un parking à bateaux va être mis en place en 2022 sur un terrain communal en friche, route de la grande Jetée, entouré par de la végétation. Il accueillera les bateaux des professionnels et ostréiculteurs. Cela évitera le dépotoir actuel du parking de la Patache » a annoncé le Maire, en fin de réunion.

Il a salué les finances très saines laissées par la précédente municipalité, citant l’ancien premier adjoint, Michel Oger. « On va faire nos 39 projets, puis d’autres, on ne lâchera rien », a conclu Alain Pochon, avant d’inviter les Portingalais présents à échanger avec les élus autour d’un verre de l’amitié.

Nathalie Vauchez

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires