Sports

Le trophée Roses des Sables

Les Petites Canailles partiront pour le trophée Roses des sables

« Les petites canailles » s’embarquent pour le grand sud

Publié le 10/09/2013

Le 10 octobre prochain à Ciboure (64), « Les petites canailles », alias Emmanuelle Barbin et Caroline Braud, équipage 346, prendront à bord de leur Toyota Land Cruiser, le départ, direction Maroc, de la 13e édition du « Trophée Roses des Sables ».

Emmanuelle, dentiste à Saint- Martin-de-Ré, a décidé de se lancer dans l’aventure pour réaliser le rêve d’un ami qui n’a pas pu se rendre dans le grand sud marocain suite à un accident de la vie. Pour cela, il fallait à Emmanuelle une coéquipière… Caroline, employée chez Migration, qui a de suite accepté la proposition d’Emmanuelle de participer à ce rallye.

Écocitoyenneté et solidarité

Le Trophée Roses des Sables est un raid 100 % féminin qui a lieu au Maroc, organisé en partenariat avec l’association « Le cancer du sein, parlons en ». Association à laquelle sera reversée la somme d’ 1 € par kilomètre parcouru par l’ensemble des concurrentes. Chaque année, des femmes toujours plus nombreuses tentent l’aventure et s’élancent en 4×4, buggy, moto ou quad dans le désert marocain. Écocitoyenneté et solidarité sont également au rendez-vous, avec une remise de dons aux enfants du grand sud marocain. L’objectif est de rallier l’étape du jour à l’aide d’un road-book, d’une carte et d’une boussole, en respectant les différents contrôles de passage. La notion de vitesse n’est pas retenue. Le classement est basé sur deux critères principaux : l’orientation dans le désert et le franchissement des dunes. Le Trophée comporte plusieurs épreuves d’orientation, de franchissement des dunes, sans oublier la traditionnelle étape marathon (deux jours en autonomie totale).

La priorité, finir de boucler le budget

À la question : « pourquoi avez-vous choisi le nom de petites canailles ? », Emmanuelle répond tout naturellement : « parce que ça nous correspond bien ! ».

Si nos deux rétaises n’ont pas le souci de trouver un véhicule, le 4×4 d’Emmanuelle fera parfaitement l’affaire, il leur reste toutefois à boucler leur budget qu’elles évaluent à environ 10 000 €. Elles sont donc toutes deux à la chasse aux sponsors pour trouver les 5 000 € qui leur manquait encore récemment. Une chasse d’autant plus délicate qu’elles ne sont pas le seul équipage rétais à vouloir tenter l’aventure, et parmi les quatre équipages déclarés à la mi-août, figuraient Christelle Bortolin et Angélique Gouëry qui, l’an passé, ont terminé sur la troisième marche du podium.

Que cette 13e édition leur réserve à toutes des souvenirs grandioses comme le seront les paysages qu’elles rencontreront.

Inch Allah !

Jean-Pierre Pichot

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires