Nature

Reportage photos naturalistes

Les oiseaux de Ré et leur couvée

Première sortie
Publié le 20/06/2018

Faucon crécerelle à Ars en Ré

Le Faucon crécerelle comme tous les Falconidés ne construit jamais de nid. Il élit domicile dans un nid de Corneille noire, de Pie ou dans une anfractuosité de mur ou de bâtiment comme ici dans l’ossature d’une charpente.

Faucon crécerelle mâle

Faucon crécerelle mâle

Faucons mangeant un campagnol

Faucons mangeant un campagnol

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cygne noir à Ars en Ré

La Nature, réunissant le Blanc et le Noir rejoue le lac des Cygnes de Tchaïkowski.

Portrait d’un adulte

Portrait d’un adulte

Cygne noir et ses deux poussins

Cygne noir et ses deux poussins

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mouettes rieuses à Loix

En mai les couples sont formés, les emplacements des nids sont trouvés.

Une proximité parfois dangereuse rassemble un Goéland et sa proie potentielle, la nichée des Mouettes rieuses. La rareté des sites de nidification impose cette situation.

Mouette rieuse houspillant un Goéland marin au nid

Mouette rieuse houspillant un Goéland marin au nid

 

Couple de Mouettes rieuses au nid

Couple de Mouettes rieuses au nid

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Échasses blanches à Loix

Les flexions répétées de leurs pattes démesurées décomposent leur marchent en courbettes et inclinaisons gracieuses; juchées sur leurs « échasses » rouges, elles arpentent les marais.

Échasse blanche femelle appelant

Échasse blanche femelle appelant

 

Poussin d’échasse en quête de larves.

Poussin d’échasse en quête de larves.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cygne tuberculé à Saint-Clément

Le Cygne blanc est aussi appelé Cygne muet car il n’émet aucun cri et ne chante pas. Agacé il souffle, fait vibrer ses ailes et chasse les intrus quelque soit leur taille. Il est un voisin perturbateur pour toutes les nichées du marais.

Cygne tuberculé au nid

Cygne tuberculé au nid

Famille de 10 juvéniles

Famille de 10 juvéniles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Héron cendré à Saint-Clément

Dès janvier les vieux mâles expérimentés occupent les sommets des arbres les plus hauts. C’est là qu’ils fondent leur famille après la parade d’invitation d’une femelle pour une aventure de presque 3 mois.

Jeune mâle au sommet d’un pin parasol

Jeune mâle au sommet d’un pin parasol

Héron au nid avec son petit

Héron au nid avec son petit

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avocettes à La Couarde

L’avocette enchante nos marais. Elégante, sobre, classe dans sa tenue blanche et noire. Elles sabrent l’eau pour capturer les larves des moustiques des marais. Et veille avec une extrême vigilance à sa précieuse couvée.

Parade nuptiale d’Avocettes élégantes

Parade nuptiale d’Avocettes élégantes

 

 

 

Juvénile fuyant

Juvénile fuyant

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Canards souchet à La Couarde

Le Canard Souchet ou bec plat, pour la forme de ses mandibules, aime nicher dans les rares marais d’eaux douces de l’ile de Ré. Ainsi s’est il naturellement installé sur les lagunes de la station des eaux de La Couarde. Pour le plaisir des passants aussi.

Cane Souchet traversant avec ses 6 canetons

Cane Souchet traversant avec ses 6 canetons

Cane Souchet et ses 9 canetons

Cane Souchet et ses 9 canetons

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sternes pierregarins à La Couarde

Vives poursuites en vol, grandes glissades, piqués sonores pour capturer les poissons en surface, cris aigus, les Sternes pierregarins font partie de nos paysages marins vivants de l’île de Ré.

Sternes pierregarins au nid

Sternes pierregarins au nid

 

Sterne pierregarin en vol, un poisson au bec

Sterne pierregarin en vol, un poisson au bec

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Goélands aux Portes en Ré

Les clameurs sonores des Goélands sont le cri de la mer. Féroces prédateurs, omnivores, ils s’adaptent à toutes les situations, gare à ceux qui dérangent leur progéniture !

Goéland marin et ses poussins

Goéland marin et ses poussins

Goéland argenté et ses poussins au nid

Goéland argenté et ses poussins au nid

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chevalier gambette aux Portes en Ré

Très présent on le repère par ses déplacements rapides et ses cris d’alerte sonores qui animent les marais en toute saison. Il peut simuler la blessure pour écarter les prédateurs de ses poussins.

Chevalier gambette sur le piquet de la Réserve

Chevalier gambette sur le piquet de la Réserve

Chevalier gambette en chasse

Chevalier gambette en chasse

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bernache du Canada aux Portes en Ré

Espèce nord américaine introduite en Europe par les parcs zoologiques, la Bernache du Canada a trouvé sa place dans l’ile. Elle est nicheuse et le couple fait d’excellents parents. Elle fait partie maintenant de la faune locale.

Jard, oie et oisons

Jard, oie et oisons

 

Couple de Bernache et poussins

Couple de Bernache et poussins

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Reportage photos de Mathieu Latour et texte de Dominique Chevillon

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires

Vos réactions

  • dede
    Publié le 21 juin 2018

    que ces photos sont belles.bravo l’artiste!!!!
    votre journal tres tres interessant car nous avons ma femme et moi une residence secondaire a st martin et je suis tres satisfait de suivre l’ile a travers vos infos

    Répondre
  • Claudie j
    Publié le 21 juin 2018

    Bravo pour ces magnifiques photos !
    Mathieu a-t-il prévu de réaliser un livre avec ses photos ? Ce serait vraiment intéressant pour tous mais aussi pour les enfants des écoles.
    Avec les lieux précis et les dates ce serait vraiment super ! En tout cas bravo à lui et faisons confiance aux jeunes puisque c’était le sujet !!
    En espérant que l’île leur offrira des opportunités suffisamment attirantes pour les motiver. Je fais partie des + de 70 ans mais je n’aurais pas les moyens de vivre sur Ré alors il faut aussi proposer aux jeunes des logements correspondants à leurs moyens et à leurs besoins.
    Belle journée à tous !

    Répondre
  • Minnie
    Publié le 21 juin 2018

    Superbes photos! Bravo l’artiste.

    Répondre