Nature

Photoreportage Naturaliste

Les oiseaux de jardins en hiver

©Mathieu Latour
Publié le 11/12/2019

 

Le froid s’installe sur l’île de Ré et la nature s’endort doucement. Alors que beaucoup d’oiseaux migrent vers des contrées plus chaudes, d’autres choisissent de rester toute l’année dans notre région. C’est le cas pour des nombreux passereaux que compte l’île. Les passereaux sont une des familles les plus importantes d’oiseaux au monde. Ils regroupent plusieurs petites espèces de différentes couleurs (très vives ou ternes) qui se sont adaptées aux conditions rudes de l’hiver. Ils forment la majeure partie des oiseaux que l’on peut observer dans notre jardin.

Geai des chênes grattant la mousse. ©Mathieu Latour

Parmi les plus communs, il y a les mésanges dont deux espèces sont plus visibles que d’autres : la mésange bleue (Cyanistes caeruleus) et la mésange charbonnière (Parus major). Comme son nom l’indique la mésange bleue possède une tête de couleur azurée et la charbonnière a une tête noire comme du charbon. Les deux ont le reste de la face blanche et le corps jaunâtre. Véritables acrobates, elles raffolent des graines qu’elles peuvent cueillir la tête en bas. On rencontre aussi le merle noir (Turdus merula) qui fouille les feuilles mortes à la recherche de petits insectes camouflés. Le geai des chênes (Garrulus glandarius) est un cousin du corbeau qui est plutôt farouche, mais aime fouiller la mousse des arbres pour dénicher des araignées. Et n’oublions pas les moineaux domestiques (Passer domesticus), qui sont présents partout où vivent les humains.

Mésange bleue.@ Mathieu Latour

Tous ces oiseaux recherchent inlassablement de la nourriture durant les mois hivernaux. Aussi pour les aider, il est possible d’installer chez vous des mangeoires afin de leur fournir assez d’énergie pour survivre. Le nourrissage peut globalement être pratiqué de la mi-novembre à fin mars. Mais il peut être fait toute l’année notamment au printemps où il facilite l’alimentation des couvées de certains oiseaux.

Mésange charbonnière.@ Mathieu Latour

Nous vous conseillons de placer votre mangeoire au centre du jardin, dans un endroit dégagé, éloigné des murs, buissons et branches latérales afin d’éviter l’accès aux prédateurs. Pour éviter la concurrence et la propagation de maladie, vous pouvez disperser des mangeoires différentes si vous avez un grand jardin. Des célèbres boules de graines suspendues aux maisons à graines, les choix sont variés. Et pensez à la boisson ! De l’eau suffit toujours et surtout pas du lait car il tuerait les oiseaux.

Merle noir automnal.@ Mathieu Latour

Tout ce petit monde pourra aussi attirer l’épervier d’Europe (Accipiter nisus), féroce rapace prédateur des passereaux qui vient parfois dans les jardins chercher une proie à la mangeoire. Il est rare de l’observer mais pas impossible. Astuce : placez le poste de nourrissage de manière à ce qu’il soit visible depuis une fenêtre afin de pourvoir profiter du spectacle !

Moineaux au mangeoire.@ Mathieu Latour

Mathieu Latour
Photographe animalier
Administrateur Ré Nature Environnement
mathieu.latour98@gmail.com

Mathieu Latour

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires