Services

Centres de secours de l'île de Ré

Les nouvelles casernes de pompiers seront livrées à partir de l’été 2021

Publié le 24/04/2019
Noter cet article

Les projets de construction des trois nouveaux Centres de Secours et d’Incendie de l’île de Ré s’affinent, entièrement financés par le Conseil départemental, et soutenus par la Communauté de Communes de l’île de Ré et les Communes concernées.

En complément des opérations déjà réalisées, les projets de casernes de Gémozac, Saint Aigulin, Lagord-La Rochelle, Saint-Pierre d’Oléron, Saint- Porchaire, Pont l’Abbé d’Arnoult et de l’île de Ré sont inscrits dans un programme global pour un montant total d’autorisation de 32,5 millions d’€ TTC. Les nouvelles casernes de l’Ile de Ré concernent : Sainte-Marie de Ré en cours de sélection d’une équipe de maîtrise d’oeuvre ; Ars-en-Ré en attente du pré-programme du Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS) ; Saint-Martin de Ré, avec un projet à venir.

Le Lieutenant-Colonel Pascal Couzinier, responsable du pôle territorial ouest et du groupement territorial nord-ouest nous explique comment sur l’île de Ré le choix a été fait sur ces trois communes : « Ce sont les principaux centres de l’île de Ré. Sainte-Marie est concernée car le centre est vétuste, Saint-Martin car la caserne actuelle est beaucoup trop petite et elle va en outre accueillir des professionnels qui seront en garde postée tous les jours de l’année, ce qui nécessite une caserne appropriée, enfin celle d’Ars-en-Ré est en zone submersible depuis l’évènement Xynthia et doit donc être déplacée ».

Le coût global des trois opérations rétaises est estimé à 6,6 millions d’euros TTC comprenant la mise en oeuvre d’installations photovoltaïques et une anticipation de la règlementation thermique actuellement en cours d’évolution.

Pour ces trois projets une révision du zonage est nécessaire dans le cadre de l’élaboration du Plan local d’urbanisme intercommunal (PLUI).

Sainte-Marie de Ré, un centre C2 sur la parcelle actuelle, à horizon de l’été 2021

Le centre est classé en catégorie C2 (nombre d’interventions annuelles, inférieur à 700) et devrait disposer de 40 sapeurs-pompiers volontaires dont 8 à 10 sapeurs-pompiers féminins. Le centre réalise environ 433 interventions en moyenne.

Le projet de construction d’un centre de secours et d’incendie est prévu sur la parcelle du centre existant disposant d’une superficie libre de 2300 m² environ pour le projet.

Les surfaces à construire comprendront un espace de gestion du centre de 52 m² environ, un espace instruction et condition physique de 78 m², un espace opérationnel vestiaires et remise de 431 m², un espace convivialité de 79 m² et enfin un espace logistique entretien de 63 m². Soit une construction totale de 880 m² de surface utile y compris les circulations, et une surface d’aménagement des espaces extérieurs de 1000 m² minimum. Le coût global de l’opération est estimé à 2 millions d’€ TTC.

La construction de ce type de centre fait l’objet d’une consultation de maîtrise d’oeuvre sous forme de marché à procédure adaptée : vingt-deux équipes de maîtrise d’oeuvre ont répondu à la consultation. A l’issue de la commission de sélection quatre équipes ont été sélectionnées pour transmettre leur note d’intentions. Réceptionnées, celles-ci sont en cours d’analyse et seront présentées devant la commission d’appel d’offres début mai. Dans le cadre de l’élaboration du Plan Local d’Urbanisme intercommunal, une révision du zonage sera nécessaire pour autoriser la construction du centre de secours sur la totalité de la parcelle.

Les études pourront démarrer en juin 2019 pour un démarrage des travaux prévu à l’été 2020 et une livraison à l’été 2021.

Ars-en-Ré, un déplacement nécessaire pour le nouveau centre C2 prévu pour début 2022

Au regard du règlement intérieur du SDIS, le centre est classé en catégorie C2 et d’une remise type C1 (nombre d’interventions annuelles, inférieur à 700) et devrait disposer de 40 sapeurs-pompiers volontaires dont 8 à 10 sapeurs-pompiers féminins.

Le projet de construction d’un centre de secours et d’incendie est prévu sur une parcelle cadastrée sous la référence ZC N° 165 dont la surface actuelle est de 3790 m². La surface dédiée à cet équipement est de 2700 m² environ, une bande de terrain de 1090 m² sera réservée dans la partie Sud.

La parcelle est classée dans la zone Nc zone agricole ou aquacole protégée. Dans le cadre de l’élaboration du Plan Local d’Urbanisme intercommunal, une révision du zonage sera nécessaire pour autoriser la construction du centre de secours.

Le projet prévoit un espace de gestion du centre de 80 m² environ, un espace instruction et condition physique de 80 m², un espace opérationnel vestiaires et remise de 460 m², un espace convivialité de 100 m² tout comme l’espace logistique entretien, soit une construction totale de 1000 m² de surface utile compris les circulations, et une surface d’aménagement des espaces extérieurs de 1200 m² minimum.

Le coût global de l’opération est estimé à 2,2 millions d’€ TTC.

A l’issue de la consultation qui sera lancée en juin 2019, quatre équipes seront sélectionnées et transmettront une note d’intention avec un plan masse. Une négociation sera engagée avec chaque cabinet. Le choix de la maîtrise d’oeuvre sera présenté devant la commission d’appel d’offres environ cinq mois après le lancement de la consultation. La notification du marché interviendra dans les 2 mois suivants. Après la période des études (dix mois), le chantier durera quatorze mois, dont deux mois de préparation.

Deux sites possibles pour le centre C1 de Saint-Martin de Ré

Le pré-programme du SDIS a été réceptionné fin février 2019 pour ce centre classé en catégorie C1 (environ 1000 interventions annuelles ) et qui devrait disposer de 40 sapeurs-pompiers volontaires dont 8 à 10 sapeurs-pompiers féminins. Le centre accueille, en 2019, sept sapeurs-pompiers professionnels et un sous-officier.

La surface de la parcelle déterminée dans le pré-programme est de 3 500 m² minimum, mais le foncier n’est pas encore défini à ce jour. Premier vice-président du Département, Lionel Quillet nous a confirmé que deux possibilités sont envisagées : le maintien sur l’emplacement actuel, ou le transfert sur un terrain faisant face à la piscine AquaRé. Les surfaces à construire pour un centre de type C1 se décomposent en un espace de gestion de 101 m² environ, un espace instruction et condition physique de 105 m², un espace opérationnel vestiaires et remise de 624 m², un espace convivialité de 116 m² et un espace logistique entretien de 132 m², soit une construction totale de 1078 m² de surface utile compris les circulations, et une surface d’aménagement des espaces extérieurs de 1200 m² minimum.

Le coût global de l’opération est estimé à 2,4 millions d’€ TTC.

A l’issue de la consultation, les quatre équipes sélectionnées transmettront une note d’intention avec un plan masse. Une négociation sera engagée avec chaque cabinet et le choix de la maîtrise d’oeuvre sera présenté devant la commission d’appel d’offres environ cinq mois après le lancement de la consultation. Après la notification du marché intervenant dans les deux mois suivants, le délai sera de deux ans : dix mois d’études et quatorze mois de chantier.

Les équipes des casernes concernées (lire ci-dessus) attendent avec impatience leur nouvel outil de travail, qui leur permettra d’optimiser leur fonctionnement et leurs interventions sur le terrain.

Informations recueillies par Nathalie Vauchez auprès du Département 17

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires