Sports

Sport et solidarité

Les Étincelles dans les starting-block J – 40

La marche solidaire a attiré une centaine de donateurs venus pour soutenir la bonne cause des Etincelles
Publié le 21/09/2021

Comme nous l’avions présenté dans un précédent numéro*, nous suivons pas à pas l’aventure d’une Maritaise et de ses deux co-équipières surnommées « les Etincelles » en pleine préparation avant de se lancer dans le Trek Rose Trip qui aura lieu du 28 octobre au 2 novembre dans le désert marocain

Ce trek d’orientation 100% féminin est une première pour Mélanie Dupré, Céline Cichigni et Audrey Blancheton. Durant trois jours, équipées d’une boussole, d’un rapporteur topographique, d’une carte et de bonnes chaussures de randonnée, elles devront parcourir à pied quotidiennement entre 15 et 18 km dans le désert de Merzouga (GPS et portables sont proscrits). Les trois femmes devront récupérer des balises et passer des checkpoints avant de rallier leur bivouac. Le but : rejoindre chaque point en faisant le moins de kilomètres et donc interpréter du mieux possible leurs tracés réalisés la veille au soir.

Mais l’exploit n’est pas que sportif, il s’inscrit dans une démarche de solidarité et de soutien à deux associations : Ruban Rose qui vient en aide aux femmes victimes du cancer du sein et Enfants du Désert qui permet d’offrir une autonomie financière aux femmes seules du désert et soutenir l’artisanat local. Par exemple : avec un don de 200 euros, une femme peut acheter un métier à tisser, du petit matériel nécessaire à la réalisation de tapis et un stock de laine pour créer un minimum de cinq tapis. Ces femmes sont alors accompagnées par les équipes sur place afin de rejoindre ce programme.

De plus, le Trek Rose Trip s’inscrit dans une démarche écoresponsable où chaque équipe participe au respect de l’environnement.

Les Etincelles dans la dernière ligne droite

Pendant leurs vacances et depuis leur retour, elles ont intensifié leur entraînement hebdomadaire avec des marches de 7 à 13 km dans le sable et lesté de sac à dos de 1,5 à 2 kg. Elles viennent de recevoir leur équipement et vont devoir à présent s’exercer à la lecture de cartes, au traçage de parcours et au repérage avec la boussole ! En parallèle, le trio occupe l’espace médiatique local ainsi que les réseaux sociaux sur leur page Facebook et Instagram avec une énergie incroyable. Elles ont aujourd’hui leur budget de trekkeuses de 9000 euros et se consacrent, sans ralentir la cadence, à la collecte de fonds en faveur des deux associations défendues et portées par l’ensemble des concurrentes. Elle développe actuellement leur dernière action de médiatisation pour recevoir des soutiens. Après l’organisation d’une tombola, la vente de chouquettes… C’est une marche solidaire dimanche 12 septembre qui a réuni près d’une centaine de personnes. En s’inscrivant, chaque participant réglait un montant de cinq euros et l’ensemble de l’argent collecté tout au long de ces derniers mois sera partagé entre les deux associations.

Encore un peu de patience avant ce départ tant attendu. Peu importe la vitesse, l’essentiel est d’aller au bout de chaque journée de trek avec fierté et de vivre cette aventure humaine qui restera pour toutes les trois, à coup sûr inoubliable !

*Ré à La Hune numéro 219 du 23 mars 2021 et sur realahune.fr

Florence Sabourin

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires