Enfants et jeunes

Education

Parlement des enfant (Le Bopis-Plage-en-Ré) : Olivier Falorni a répondu a de nombreuses questions des enfants

Les enfants du Bois-Plage font leur Parlement

Le député Olivier Falorni a répondu à de nombreuses questions
Publié le 19/02/2015

Les élèves de CM1-CM2 de l’école élémentaire Paul Laidet du Bois-Plage participent cette année au Parlement des enfants pour la circonscription de La Rochelle-Ré. Après avoir élaboré une proposition de loi, ils ont reçu le 19 février la visite du député Olivier Falorni, à qui ils ont pu poser leurs questions.

Le Parlement des enfants est une opération lancée par l’Assemblée Nationale pour transmettre des compétences sociales et civiques. Elle en est à sa vingtième édition. Dans chaque circonscription, une classe de CM2 réalise collectivement une proposition de loi. Après une sélection par académie, un jury national retient quatre propositions et les classes déterminent ensuite celle qui sera « la loi du Parlement des enfants de l’année ».

Les élèves ont travaillé au moins une heure par semaine sur ce projet depuis début janvier. Ils ont été assistés par leur enseignante et directrice, Mme Chanclou, et par Philippe Trennec, ancien huissier, qui a assuré plusieurs interventions bénévoles. La proposition de loi formulée par les élèves, accompagnée de son exposé des motifs, concerne l’obligation du port du casque à vélo pour les enfants. Pour le député, « Cela peut apporter quelque chose pour la société », « Cela sauverait des enfants. »

Après quelques rappels institutionnels par le maire Jean-Pierre Gaillard, les élèves ont posé de nombreuses questions à Olivier Falorni, qui s’est prêté de bonne grâce à l’exercice. « Député, c’est pas un métier », a-t-il précisé, ajoutant que la fonction lui procurait « le sentiment d’être utile ». « C’est pour mettre ses idées en application qu’on veut être élu ». Il a également évoqué la nécessité d’être présent sur le terrain.

Concernant les relations avec ses collègues parlementaires, il déclare que « Ce n’est pas parce qu’on est en désaccord qu’on ne se respecte pas ». Il a cependant reconnu que certaines attitudes en séance pouvaient donner une mauvaise image.

Le député n’a pas éludé les sujets délicats, tels que sa participation à une commission d’enquête sur les filières djihadistes, ou la proposition de loi qu’il a déposée sur la fin de vie. « On laisse les gens souffrir trop longtemps », soutient-il.

Après cet échange empreint de curiosité réciproque, le député a remercié les élèves pour leur participation en leur offrant des albums d’une bande dessinée éducative réalisée par un auteur rochelais sur les élus et les citoyens.

 

Parlement des enfants : école du Bois-Plage, La Rochelle-Ré

Photo de groupe avec le député et Mme Chanclou

 

Laurent Kaczmarek

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires