Environnement

Tri des biodéchets - Loi ADEC

Les composteurs collectifs trouvent leur place sur l’île

© Lucile Dron - Le transvasement du composteur de Sainte-Marie a permis un moment de convivialité entre élus et habitants.
Publié le 13/02/2024

Depuis le 1er janvier 2024, la loi dite AGEC oblige les collectivités à mettre à disposition de tous les habitants une solution de tri à la source de biodéchets. Sur l’île de Ré, des solutions ont déjà été mises en place par les collectivités, dont plusieurs sites de compostage collectifs.

La loi AGEC, pour un tri à la source des biodéchets

Les biodéchets (restes de repas, épluchures de fruits et légumes et déchets verts de jardin) représentent environ 30% de nos poubelles. En réalisant un tri à la source, les biodéchets sont ainsi valorisés sur le territoire, plutôt que d’être acheminés sur le continent pour être traités, bien souvent par incinération.

Geste écologique à la portée de tous, le compostage des biodéchets est une des solutions préconisées par la loi AGEC. Et il a plein d’avantages : les déchets sont traités sur place, sans nécessiter de transport, et une fois arrivé à maturation, le compost peut être réutilisé par les personnes qui l’ont fabriqué, dans leurs jardins ou jardinières. Un cercle vertueux bon pour la planète, et valorisant pour les habitants ! Aujourd’hui, 32% des résidents permanents de l’île sont équipés de composteurs individuels, notamment grâce aux composteurs mis à disposition gratuitement par la Communauté de Communes. Pour les autres, l’installation d’un composteur individuel est parfois impossible (maison sans jardin ou habitat collectif), ou semble trop contraignante. Les sites de compostage collectifs sont alors une bonne alternative : faciles à mettre en place, sans nuisance, collaboratifs, ils participent pleinement à la vie d’un quartier.

7 mois d’expérimentation concluants à Sainte-Marie

Installé en juin 2023, le premier site de compostage de l’île, situé à Sainte-Marie, montre un bilan très positif. Après seulement quatre mois, le bac de dépôt, géré par trois habitants bénévoles, était déjà rempli par la trentaine de Maritais l’utilisant régulièrement. Cela a donné l’occasion aux bénévoles de déposer les biodéchets dans un bac de maturation, afin de laisser le compost se décomposer quelques mois, étape indispensable pour pouvoir ensuite être utilisé dans les jardins. Fin janvier, le bac de dépôt étant à nouveau plein, les bénévoles ont organisé un deuxième transvasement. Ce sont donc plus de 1200 litres de biodéchets qui ont été déposés dans ce composteur collectif à ce jour. Face à ce succès, un deuxième site de compostage collectif sera installé sur le village dans les prochaines semaines, cette fois-ci du côté de la Noue.

D’autres initiatives sur l’ensemble de l’île

Les autres communes de l’île ne sont pas en reste, et plusieurs solutions de tri à la source des biodéchets sont déjà opérationnelles, ou le seront prochainement. Ainsi, la commune de Rivedoux-Plage propose à ses habitants trois sites de compostage collectif. Le village du Bois-Plage, quant à lui, inaugurera dans quelques semaines trois composteurs, dont deux sont entièrement autonomes, et donc ne nécessitent pas le recours à une équipe de bénévoles. Sur la question des biodéchets, l’objectif de la Communauté de Communes est ambitieux : deux composteurs collectifs installés dans chaque village d’ici à 2030, pour que 100% des Rétais aient la possibilité de composter leurs biodéchets près de chez eux.

Si vous êtes intéressé par l’installation d’un site de compostage collectif dans votre quartier, et que vous vous portez volontaire pour en assurer la gestion hebdomadaire (environ 4h par semaine), vous pouvez contacter votre mairie ou la Communauté de Communes pour échanger sur ce sujet

Lucile Dron

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires