Nature

Photoreportage naturaliste

Les Anémones de Mer

© Mathieu Latour - Anémone fraise piégeant une crevette
Publié le 15/06/2021

L’été approche, et pour les amateurs de pêche à pied, l’heure est venue d’aller à la rencontre des habitants de l’estran rocheux. Si vous vous y promenez à marée basse, vous verrez sans doute, collées aux rochers, ce qui s’apparente à de belles fleurs marines. Mais ce sont bien des animaux : les anémones de mer. Appelées ainsi en raison de leur ressemblance avec la fleur du même nom, les anémones sont en fait des cnidaires (famille des coraux et des méduses) et appartiennent à l’ordre des Actiniarias. Il en existe plus de 1000 espèces mais beaucoup restent à découvrir. On trouve les anémones de mer dans les mers et océans du monde entier (même dans les régions polaires).

Anémone fraise

Certaines vivent seules tandis que d’autres vivent en colonie plus ou moins importante. On peut observer de grands groupes accrochés aux ports sur l’île de Ré. En remontant vers la Bretagne, on rencontre aussi les anémones bijoux, qui vivent en colonie de plusieurs centaines d’individus, aux couleurs vertes et roses. Une anémone possède un corps mou et gélatineux soutenu par un pied ventouse lui permettant de s’ancrer aux rochers. Elle ne possède pas d’yeux, ni d’oreilles, ni même de cerveau, mais seulement une bouche au centre de son corps entourée de tentacules. En revanche, l’anémone a un sens du touché très sensible et se rétracte à la moindre alerte. Si elle se retrouve hors de l’eau, elle peut survivre tant qu’elle reste mouillée et humide, en attentant que la marée remonte.

Les anémones infestent les ports

Les tentacules sont tapissés de nématocystes. Ceux-ci sont comme des harpons microscopiques qui s’activent lorsqu’ils entrent en contact avec un être vivant. Les tentacules lâchent alors un venin pour paralyser une proie (petit poisson, crevette ou encore krill). Puis cette proie est engloutie dans la bouche de l’anémone.

tentacules

Cette même bouche lui sert aussi à rejeter ses excréments mais aussi à lâcher ses cellules sexuelles au moment de la reproduction. D’autres anémones peuvent même se reproduire en se divisant en deux, créant alors un nouvel individu : cela s’appelle la scissiparité.

Anémones chevalines brunes

Les anémones de mer sont connues pour vivre en association avec plusieurs autres animaux comme les poissons-clowns (qui sont immunisés contre leur venin). Sur nos côtes, le bernard-l’hermite peut accrocher une anémone à sa coquille, s’offrant ainsi une parfaite protection contre d’éventuels prédateurs.

Un tapis d’anémones bijoux

Brune, rouge ou verte, les couleurs varient en fonction des espèces. Si vous en voyez, ne les touchez pas car elles peuvent piquer (mais ne sont pas mortelles) ! Et surtout, remettez les rochers que vous soulevez en place pour préserver les animaux marins minuscules qui vivent dessous.

Mathieu Latour
Photographe animalier
Administrateur Ré Nature Environnement
mathieu.latour98@gmail.com

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires