Territoire

AG Amigo - La Couarde

Le chenal du Goisil, envasé, à marée basse. Amigo, les amis du Goisil s'inquiète pour le site

Les Amis du Goisil craignent pour le devenir du site

Le chenal du Goisil, envasé, à marée basse.
Publié le 17/08/2016

Mercredi 10 août, La Couarde. Le soleil brille sur le village et le nouveau marché. Rendez-vous à 10h00 à la Maison des Associations pour la tenue de l’Assemblée Générale de l’AMIGO. Et sur elle comme sur un ciel qui ne le laisse pas prévoir, quelques nuages vont rouler et la température se faire plus fraîche.

Les « amigos » ont répondu présents et sont sagement assis, attendant que leur président prenne la parole. L’association AMIGO, c’est celle des Amis du Goisil. Entendons par là, les utilisateurs du site, cette petite enclave maritime composée d’un chenal et d’un bassin de mouillage.

Le moment est un peu solennel. Car l’assistance a invité Monsieur le Maire Patrick Rayton, l’un de ses adjoints Tony Berthelot, chargé de la protection du territoire et de l’économie, et même Lionel Quillet. Le moment est donc, si ce n’est grave, du moins important. Si le président de la Communauté des Communes est retenu par d’autres obligations Ms. Rayton et Berthelot assumeront pleinement leur rôle : être présents mais aussi répondre à des questions précises et parfois assumer des critiques vertement lancées. L’objet du débat : le devenir du site du Goisil. L’ordre du jour est chargé et plutôt complexe.

Envasement et projet de balisage

Sur un site tel que celui du Goisil, l’envasement est un problème hélas récurrent qui, s’il n’était traité à sa juste valeur pourrait entraîner la destruction du site. L’association souhaite parvenir à trouver une solution pérenne qui permettrait un nettoyage régulier.

Le PAPI sur le site du Goisil

Lancées en 2010 sur l’Ile de Ré suite à la tempête Xynthia, les procédures liées à la réalisation du PAPI (Plan d’Action et de Prévention des Inondations) sont en cours. Or il semble que les travaux prévus, dont l’objectif est avant tout sécuritaire, auront des incidences sur le site du Goisil. L’association a d’ailleurs proposé une alternative, travaillée avec soin par son président Jacques Simmoneau.

Sur ce sujet encore, AMIGO souhaite des réponses et espère être entendue des élus.

Des résultats décevants

Que dire d’autre ? Les réponses apportées par Patrick Rayton ne sont guère positives ou alors suspendues à des instances supérieures et des procédures qui s’empilent les unes sur les autres. Nous voilà pris dans le millefeuille administratif français, et celui-ci remonte jusqu’à l’Etat. Aïe ! Le ton monte. Les membres de l’AMIGO peinent à comprendre ces atermoiements qui ressemblent à des fins de non recevoir. Seule l’intervention de Tony Berthelot calme un peu le jeu. Il faut dire que le 2ème adjoint connaît ses dossiers et s’avoue lui-même un peu frustré. Car finalement, ce qui relève du PAPI se passe au-dessus des têtes de nombreux élus de l’Ile de Ré. C’est sur ce point commun retrouvé que se conclut une assemblée en demi-teinte.

D’un côté une association se voulant force de proposition positive, de l’autre des élus dont on sent bien qu’ils n’ont pas toujours la main. Mais toujours mobilisée et positive, l’AMIGO n’a pas dit son dernier mot !

Pauline Rouard

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires