Aide et humanitaire

Social

L’Embellie a besoin de soutien !

Christine Poirier-Coutansais entretient les cours avec soin
Publié le 19/09/2017

La maison d’accueil pour les familles de détenus en appelle aux bonnes volontés.

Pas facile de trouver à se loger sur l’île lorsqu’un membre de la famille se compte parmi les 500 prisonniers de la maison d’arrêt Centrale… La majorité est condamnée à de longues peines et maintenir un lien social et affectif sur un territoire vanté pour son attrait touristique relève bien souvent d’un exploit pour l’entourage, a fortiori lorsqu’il est confronté à des difficultés financières.

Il y a plus de trente ans, mademoiselle Laprairie s‘émeut de voir une femme et son bébé dormir dans une cabine téléphonique de Saint-Martin pour accéder au parloir de la prison. Avec l’appui du Conseil régional, l’assistante sociale crée l’Embellie, pour venir en aide aux plus démunis de ces proches et leur procurer un point de chute décent lors des visites autorisées.

Dès lors, les deux petites maisons jointes, blotties dans la rue du Comte d’Hastrel, à deux pas de la place de la République forment avec leurs jolies cours fleuries, un havre de paix où trouver le calme dans ces moments difficiles.

Chaque maison dispose d’un coin de vie à côté des cuisines communes

Chaque maison dispose d’un coin de vie à côté des cuisines communes.

Des travaux à prévoir

Accueillis par Christine Poirier Coutansais qui réside sur place et gère les réservations, environ 800 adultes et une cinquantaine d’enfants bénéficient chaque année des sept chambres (soit quinze couchages disponibles) et d’un petit déjeuner pour la somme de 15€. Parmi les visiteurs (surtout des femmes), beaucoup sont des habitués que Christine connaît bien. Avec diplomatie mais rigueur, elle veille au respect dès règles de vie en collectivité et apporte son soutien bienveillant à ces familles fragilisées. Les membres de l’association présidée aujourd’hui par Jacques Collin sont pleinement investis au maintien de cette prestation de qualité mais les maisons doivent être entretenues et la trésorière Yvette Cia s’inquiète des coûts à engager.

Autrefois les prisonniers étaient autorisés à effectuer des travaux à l’Embellie, mais à présent il faut faire appel à des artisans privés pour réaliser les rénovations nécessaires. L’une des chambres a subi un dégât des eaux, le toit n’est plus tout jeune et si Christine se débrouille toujours pour trouver ici des livres pour enfants, là de la vaisselle (avis aux donateurs : elle cherche actuellement de la peinture en pots), bénévoles et bonnes volontés sont bienvenus pour assurer l’avenir de ce lieu d’accueil qui se veut synonyme d’éclaircie dans la tempête.

Marie-Victoire Vergnaud

 

L’Embellie

tiendra un stand (devant la salle Vauban) à l’occasion de la brocante du 29/10 : c’est le moment d’être généreux !

www.embellie.wifeo.com 05 46 09 27 21

(réponse uniquement le week-end quand l’Embellie est ouverte)

 

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires