Enfants et jeunes

Etablissement scolaire privé

Classe de l'école privée Sainte Catherine à La Flotte (ile de Ré=

L’école Sainte-Catherine en plein renouveau

La classe d’Aude Levray , fraîchement redécorée, avec les tables regroupées elles aussi par niveau de compétence
Publié le 05/05/2014

Après bien des rumeurs à son sujet, l’école Sainte-Catherine de La Flotte, le seul établissement privé de l’île, montre qu’elle est en plein renouveau et accueille des enfants de toutes confessions.

L’école regroupe une soixantaine d’enfants venus de toutes les communes de l’île. Elle les accueille de la maternelle au CM2 ainsi que des enfants handicapés mais pas seulement. Elle est précieuse pour les parents qui apprécient d’y déposer leurs bambins dès 8h le matin et de pouvoir les reprendre jusqu’à 18h30.

Déjà centenaire, elle fait figure de vieille dame et pourtant elle est en plein renouveau. L’équipe enseignante, totalement renouvelée depuis l’année dernière, a établi un nouveau projet pédagogique sur quatre ans dont le thème global est d’apprendre autrement et de valoriser les talents. Chacune des années scolaires se déroulera suivant un thème préalablement déterminé : la première année (2013-2014) il s’agit des jardins. La deuxième c’est l’image qui sera à l’honneur, puis la troisième la poésie pour terminer par le théâtre.

Nouveautés et différence

Parmi les nouveautés, une classe fonctionne différemment du concept classique, celle d’Aude Levray qui travaille par niveau de compétence. Les trois niveaux de classes sont mélangés et les enfants regroupés non par âge mais par niveau de compétence. Cette organisation permet de détecter les compétences et de revenir sur celles qui sont mal intégrées.

La plus spectaculaire des nouveautés reste cependant le TBI (tableau blanc interactif) qu’a réceptionné l’établissement à la fin du mois de mars. Ce tableau, petite merveille pédagogique sur roulettes, est relié à Internet et d’une simple pression du doigt, les enseignantes peuvent illustrer leur enseignement, quel que soit le sujet, d’images, de cartes ou d’informations complétant leur cours. Le TBI dispose d’applications pour les enfants ayant des difficultés comme pour les enfants précoces. « Il est mis au service des apprentissages, mais n’élimine pas la feuille de papier et le crayon » précise Isabelle Gilard, la directrice. Installé au premier étage de l’école, le TBI passe de la classe d’Aude Levray à celle de Charlotte Cousseau, à raison d’une semaine chez chacune. Les enseignantes, qui font ce mois-ci une formation afin d’exploiter toutes les possibilités de ce nouvel outil, sont ravies et les enfants encore plus. D’une valeur de 6 500 €, le TBI a été financé pour partie par les subventions de Sainte- Catherine et par l’APPEL (Association des parents d’élèves).

Ce n’est pas une nouveauté et ce sera à la rentrée 2014 une différence par rapport à l’enseignement public : au contraire des autres établissements, Sainte-Catherine n’appliquera pas les « rythmes scolaires » et restera à quatre jours, car elle possède la liberté d’organisation pédagogique reconnue aux écoles privées et l’État ne peut l’astreindre à passer à quatre jours et demi.

L’école qui articule ses sorties et ses animations autour d’un grand projet, travaille cette année sur un album « le jardin en chantier » qui sera également le thème des « Journées au Jardin » les 26 et 27 mai prochains. Lors de ces deux dates, elle sera ouverte aux parents ce qui leur permettra de voir les enfants en action et s’ils le souhaitent, ils pourront eux aussi montrer leurs talents !

Le thème de la kermesse qui aura lieu le 27 juin est également axé sur les jardins et le potager. Des jeux et des spectacles seront proposés autour de ce thème et la journée se terminera par un apéritif convivial.

Catherine Bréjat

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires