Enfants et jeunes

Pédagogie par la nature

L’école Buissonnière fait sa première rentrée scolaire !

© Nathalie Vauchez - Caroline et Marguerite sur le terrain qu’occupera l’Ecole Buissonnière, mis à disposition par Sea Green - Les Grenettes, grâce à l’appui actif de Gisèle Vergnon, Maire de Sainte-Marie de Ré
Publié le 01/09/2021

Caroline et Marguerite attendaient la date fatidique du 3 août 2021 avec impatience : le rectorat ne s’étant pas opposé dans un délai de trois mois après le dépôt de leur dossier d’école alternative dans les bois, elles ont su qu’elles pourraient accueillir leurs premiers élèves en cette rentrée 2021/2022

Voilà cinq ans que Caroline oeuvre patiemment dans ce sens, souvent accueillie par des moues dubitatives ou freinée par des procédures administratives. L’ensemble des activités « Les Petits Robinsons » qu’elle a proposées aux enfants, l’équipe qu’elle a su fédérer autour d’elle, sa participation à la création du Réseau de la Pédagogie par la Nature (RPPN) il y a 4 ans, son optimisme à toute épreuve lui permettent aujourd’hui de toucher du doigt la concrétisation de son rêve.

« L’école Buissonnière » et la pédagogie par la Nature

Forte d’une conviction de fer doublée d’une patience d’ange, passionnée par la pédagogie par la Nature, « Caro des Bois » a créé dès 2016 l’association « l’Ecole Buissonnière ». Elle a organisé (et continue de le faire) des demies-journées dans les bois, le mercredi, des stages d’une semaine pendant les vacances, baptisés « les Petits Robinsons », ou encore des anniversaires, qui lui ont permis de faire découvrir aux enfants les joies de la Nature et à leurs parents les bienfaits de cette pédagogie alternative, de tisser sa toile, se constituer un réseau, et commencer à mettre un peu d’argent de côté en vue de la création de cette école.

Aujourd’hui ce projet peut enfin se concrétiser grâce à la Maire de Sainte- Marie de Ré, Gisèle Vergnon, et son équipe, qui ont orienté Caroline vers le camping “Sea Green” des Grenettes, lui permettant en à peine deux semaines de trouver un nouveau terrain. En effet, “Sea Green” met à disposition de l’École Buissonnière un terrain boisé jouxtant son camping, à gauche de l’entrée. De quoi envisager l’avenir avec plus de sérénité après trois déménagements, le PLUi (Plan Local d’Urbanisme intercommunal) s’accommodant mal de sa dernière installation, non loin de là. Grâce aussi à l’équipe de professionnelles que Caro a su constituer autour d’elle et à un noyau de sympathisants, souvent parents de jeunes enfants.

Car une fois que les enfants y goûtent, ils peuvent difficilement s’en passer, demandent à passer plus de temps dehors, à jouer, découvrir, ressentir, vibrer nature et leurs yeux pétillent de joie à l’idée que cela puisse être leur quotidien. Ils apprécient les longs moments de jeu libre, apprennent leur propres limites grâce à la prise de risque mesurée, s’intéressent et s’ouvrent à l’environnement qui les entoure, apprennent les notions de liberté, de bien-être.… Ils s’épanouissent et en redemandent… et leurs parents aussi !

La roulotte, financée grâce à un crowdfunding, arrive

Si Caroline avait les familles fortement intéressées, une maîtresse et une directrice passionnées, le terrain boisé et presque toutes les autorisations, il lui manquait une roulotte aménagée. Pourquoi une roulotte si le principe est d’être à 100 % dehors ? Cet abri est nécessaire pour répondre aux exigences des différentes administrations (DDCS, PMI, Rectorat), pour que les enfants puissent avoir un abri en cas de très gros temps, pour se reposer et pour stocker du matériel… Pour cet achat l’équipe a opté pour le premier constructeur de roulottes en France, « Habitat Bohème » qui fabrique depuis quatorze ans de magnifiques roulottes traditionnelles.

Mais quelles seront les ressources financières de l’École Buissonnière, qui sera une école hors contrat et ne bénéficiera pas de fonds publics ? Afin qu’un maximum de parents puisse bénéficier des bienfaits de la pédagogie par la nature, et grâce aux activités extrascolaires de l’association, l’équipe peut se permettre de proposer un tarif très concurrentiel : 175€ par mois par enfant (contre 300€/ mois en moyenne pour une école alternative en France). Avec une capacité maximale de quatorze enfants.

Les recettes correspondant aux frais de scolarité et des stages Robinsons, permettent de payer les charges de personnel. Les recettes correspondant aux sorties du mercredi, aux cotisations et aux différents événements permettent de payer les charges incompressibles et le fonctionnement de l’école ainsi que d’investir dans le matériel pédagogique.

Grâce aux activités extrascolaires que l’association propose depuis 2016 elle a pu économiser 10.000€ pour le projet d’école. Cet argent servira à payer les barrières, l’enseigne, le matériel pédagogique, les outils pour le potager…

Il ne restait plus que la roulotte à financer, qui représentait un investissement exceptionnel et important (26.000€). L’école Buissonnière a pu récolter 15 000 € grâce au crowdfunding (objectif 17 000 €) et a négocié avec le fabricant une baisse de prix…

Caroline est animée par une double passion : la petite enfance et la pédagogie par la nature, qu’elle met au service de l’île de Ré

La première école alternative entre bois et océan de France

La première école maternelle alternative sur l’île de Ré, et la première école maternelle alternative entre bois et océan en France, ouvrira ainsi ses portes ce lundi 6 septembre avec au moins huit petits aventuriers inscrits, et d’autres inscriptions potentielles, pour une capacité maximale de quatorze enfants, entre 2 et 6 ans. Les deux jeunes femmes ne souhaitent pas aller au-delà, « afin de rester à taille humaine et pouvoir personnaliser notre relation avec chaque élève ». Les premiers inscrits viennent de La Flotte, Rivedoux, Le Bois-Plage, La Rochelle… certains pourraient même venir de bien plus loin, si l’on en croit quelques appels reçus par Caroline, dont celui d’une famille américaine séduite par le concept…

Ce type d’approche pédagogique par la nature, très prisé depuis les années 1950 dans certains pays nordiques, décolle enfin en France en cette rentrée 2021/2022, avec l’ouverture d’une vingtaine d’écoles, alors que jusqu’ici elles se comptaient sur les doigts d’une main.

Petit à petit, Caroline et Marguerite vont sécuriser et aménager le terrain, poser des rondins de bois, construire une cuisine des bois, installer des hamacs, structurer leur approche. En attendant la roulotte, spécialement aménagée « ERP* » pour leur association, et qui arrivera fin octobre, un algéco sera provisoirement installé entre le terrain dont elles disposent et le camping des Grenettes.

Si l’école buissonnière est une école privée laïque hors contrat, Caroline et Marguerite ont fait le choix de respecter les programmes de maternelle de l’Education Nationale. Leurs méthodes pédagogiques diffèrent toutefois fondamentalement. « Les contraintes qu’on impose aux enfants dès 3 ans ne correspondent pas à leurs besoins essentiels, psychomoteurs et en termes de construction de leur cerveau. Dans une école des bois nous privilégions les jeux libres, selon les envies et besoins de chacun, les enfants apprennent beaucoup par eux-mêmes et des autres, notre rôle d’observation sera essentiel pour repérer les compétences que chacun développe, puis les retravailler de manière plus organisée. De même il est fréquent que plusieurs compétences soient acquises simultanément. Les enfants acquièrent une conscience de l’environnement entre eux, ils développent une concentration plus importante, ils doivent s’entraider pour dépasser un obstacle, faire preuve de résilience » expliquent-elles.

« L’autonomie de l’enfant est privilégiée, tout comme les activités très manuelles. Les enfants sont obligés de coopérer entre eux, ce qui favorise le lien social, la créativité et l’imagination. Contrairement à la pédagogie Montessori, les ateliers sont conçus avec des éléments naturels, à taille réelle, et non conçus « artificiellement » pour eux, à leur taille, avec des matériaux non naturels, ce qui biaise un peu l’approche. Ainsi, la cuisine des bois sera élaborée ensemble, avec tous les enfants. »

« Nous travaillerons beaucoup autour des saisons et respecterons les moments rituels de l’année, tels les équinoxes, les changements de saison, nous participerons à la Fête de la Saint-Martin le 11 novembre. Les enfants évolueront bien sûr sur le terrain mais nous ferons aussi régulièrement des sorties dans les bois qui jouxtent le site, et sur la plage, selon les souhaits des enfants, qui en général préfèrent les bois. Nous élaborerons un potager, concevrons une station d’observation des insectes, installerons des balançoires, ou encore nous envisageons de profiter des jardins partagés, cultivés en permaculture, de nos voisins. »

Caroline et Marguerite espèrent pouvoir dégager des ressources pour investir sur des vélos bi-porteurs afin d’emmener les enfants plus loin. Pour le moment elles s’activent pour préparer la rentrée et remercient les parents, qui les aident beaucoup, comme par exemple ce papa menuisier qui a fabriqué et posé les deux portails en bois du terrain ; Ainsi que la direction et les équipes de Sea Green, très coopératifs avec l’Ecole Buissonnière.

« Pour remercier les gens qui croient en nous depuis le tout début, et ceux que nous avons récupérés en cours de route, et qui nous ont aidées à financer notre roulotte nous avions envie de marquer le coup, nous les recevrons autour d’un verre le mercredi 8 septembre avec Donin à l’animation musicale !** », s’enthousiasment les deux femmes.

Ceux qui ne pourront être accueillis ce jour-là du fait de la jauge pourront se consoler fin octobre : les noms de tous ceux qui ont contribué au financement de la roulotte seront inscrits sur celle-ci dès son arrivée.

*ERP : Etablissement recevant du public

**Sur inscription, jauge atteinte

L’École buissonnière en pratique

Terrain situé au Camping des Grenettes (Sea Green), 3 rue de l’Ermitage, 17740 Sainte-Marie de Ré.

Arrivée à 8h30 – Départ des parents à 8h45

Départ des enfants à 14h, après avoir déjeuné sur place

Chaque enfant apporte son repas, dans un pot isotherme

Possibilité de garderie entre 14h et 17h

Frais d’inscription 150 € puis 175 € par mois x 10 mois

Contacts : Caroline au 06 52 13 29 60 et Marguerite au 06 74 17 69 12

 

L’équipe de l’Ecole Buissonnière

Caroline alias Caro des bois

Mon voyage jusqu’ ici : Durant mes études en Allemagne en tant qu’éducatrice de jeunes enfants, j’ai découvert les jardins d’enfants en forêt. Complètement séduite par ce concept, l’idée de créer l’équivalent sur l’île de Ré (à mon arrivée en 2006) ne me quittera plus jamais. C’est chose faite depuis 2016 : j’ai créé l’association Ecole Buissonnière et aujourd’hui l’école alternative dans les bois. Pourquoi je m’engage : Adepte de la pédagogie par la nature je souhaite conjuguer mes deux passions : le domaine de la petite enfance et la nature. Mon futur rôle : Educatrice pour l’école. En tant que créatrice je souhaite garder un pied dans les autres projets de l’Ecole Buissonnière ainsi que de créer de nouvelles offres au sein de l’association.

Marguerite alias Pâquerette

Mon voyage jusqu’ici : Professeure des écoles à l’Education Nationale depuis 2013, j’ai enseigné à Paris et un an au Maroc. Après une formation à l’intégration des élèves autistes, je me suis documentée sur les pédagogies alternatives et particulièrement la pédagogie par la nature. C’est suite à une formation puis des visites d’écoles que j’ai rencontré Caroline et son école Buissonnière. Pourquoi je m’engage : Par passion pour la nature et l’autonomisation des enfants. Je crois profondément que cette pédagogie est parfaitement adaptée et apporte tout ce dont ils ont besoin aux élèves de maternelle. Et j’ai espoir que ces enfants sèment leur amour de la nature maintenant et plus tard ! Mon futur rôle au sein de l’école : Professeure à l’Ecole Buissonnière.

 

L’école buissonnière et les stages Petits Robinsons

Les activités traditionnelles de l’école buissonnière « version périscolaire » reprennent le mercredi (9h30 à 11h30 ou 14h à 16h) ainsi que les stages des Petits Robinsons pendant les vacances scolaires.

Autre bonne nouvelle, grâce à l’agrément PMI en passe d’être obtenu, cette année les enfants de 2-3 ans pourront être accueillis par Caroline, sans leurs parents.

Contact : Caroline au 06 52 13 29 60

Nathalie Vauchez

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires

Vos réactions

  • www.naturpaedagogik-darmstadt.de
    Publié le 4 septembre 2021

    Herzlichen Glückwunsch und alles Gute zum KinderGarten und der SCHULE
    Draussenunterricht so wichtig

    Herz-Liche Grüsse

    Detlef Baumann-Schiechel
    Umweltbilner im GanzTAG http://www.einfachganzanders.de
    Wandern mit Eseln
    Heilpädagogische Förderung mit dem Pferd
    Friedhofstrasse 15
    64354 Reinheim
    49176 96 820 720
    Netzwerk http://www.naturpaedagogik-darmstadt.de

    Répondre