Enfants et jeunes

Crowdfunding - Pédagogie par la nature - l'école buissonnière

L’école alternative dans les bois en bonne voie

Depuis 2016 une centaine d’enfants par an ont bénéficié des bienfaits de la pédagogie par la Nature sur l’île de Ré
Publié le 20/05/2021

Grâce à la passionnée Caro des Bois et à l’équipe qu’elle a su fédérer autour d’elle, depuis cinq ans, la première école maternelle dans les bois sur l’île de Ré (et l’une des premières en France), devrait voir le jour à la prochaine rentrée 2021/2022

Elle en a connu des écueils et des fins de non-recevoir, des sourires en coin et des obstacles administratifs. Aujourd’hui, Caroline Cartalas est en passe d’atteindre son objectif de création d’une école maternelle dans les bois.

« L’école Buissonnière » et la pédagogie par la Nature

Avant cela, forte d’une conviction de fer doublée d’une patience d’ange, passionnée par la pédagogie par la Nature, « Caro des Bois » a créé dès 2016 l’association « l’Ecole Buissonnière ». Elle a organisé (et continue de le faire) des demies-journées dans les bois, le mercredi ou le samedi, des stages d’une semaine pendant les vacances, baptisés « les Petits Robinsons », ou encore des anniversaires, qui lui ont permis de faire découvrir aux enfants les joies de la Nature et à leurs parents les bienfaits de cette pédagogie alternative, de tisser sa toile, se constituer un réseau, et commencer à mettre un peu d’argent de côté en vue de la création de cette école.

Aujourd’hui ce projet peut enfin se concrétiser grâce à la Maire de Sainte-Marie de Ré, Gisèle Vergnon, et son équipe, qui ont orienté Caroline vers le camping “Sea Green” des Grenettes, lui permettant en à peine deux semaines de trouver un nouveau terrain. En effet, “Sea Green” met à disposition de l’École Buissonnière un terrain boisé jouxtant son camping. De quoi envisager l’avenir avec plus de sérénité après trois déménagements, le PLUi (Plan Local d’Urbanisme intercommunal) s’accommodant mal de sa dernière installation, non loin de là. Grâce aussi à l’équipe de professionnelles que Caro a su constituer autour d’elle et à un noyau de sympathisants, souvent parents de jeunes enfants.

Car une fois que les enfants y goûtent, ils peuvent difficilement s’en passer, demandent à passer plus de temps dehors, à jouer, découvrir, ressentir, vibrer nature et leurs yeux pétillent de joie à l’idée que cela puisse être leur quotidien. Ils apprécient les longs moments de jeu libre, apprennent leur propres limites grâce à la prise de risque mesurée, s’intéressent et s’ouvrent à l’environnement qui les entoure, apprennent les notions de liberté, de bien-être.… Ils s’épanouissent et en redemandent… et leurs parents aussi !

Caroline Cartalas, alias “Caro des Bois”, est en passe de voir son projet d’école alternative
dans les bois aboutir

Un appel à financement participatif pour la roulotte…

Aujourd’hui, si Caroline a les familles fortement intéressées, une maîtresse et une directrice passionnées, le terrain boisé et presque toutes les autorisations, il lui manque une roulotte aménagée. Pourquoi une roulotte si le principe est d’être à 100 % dehors ? Cet abri est nécessaire pour répondre aux exigences des différentes administrations (DDCS, PMI, Rectorat), pour que les enfants puissent avoir un abri en cas de très gros temps, pour se reposer et pour stocker du matériel… Pour cet achat l’équipe a opté pour le premier constructeur de roulottes en France, « Habitat Bohème » qui fabrique depuis 14 ans de magnifiques roulottes traditionnelles.

Mais quelles seront les ressources financières de l’École Buissonnière, qui sera une école hors contrat et ne bénéficiera pas de fonds publics ? Afin qu’un maximum de parents puisse bénéficier des bienfaits de la pédagogie par la nature, et grâce aux activités extrascolaires de l’association, l’équipe peut se permettre de proposer un tarif très concurrentiel : 175€ par mois par enfant (contre 300€/ mois en moyenne pour une école alternative en France). Avec une capacité maximale de quatorze enfants.

Les recettes correspondant aux frais de scolarité et des stages robinsons, permettent de payer les charges de personnel (4 personnes). Les recettes correspondant aux sorties du mercredi, aux cotisations et aux différents événements permettent de payer les charges incompressibles et le fonctionnement de l’école ainsi que d’investir dans le matériel pédagogique.

Grâce aux activités extrascolaires que l’association propose depuis 2016 elle a pu économiser 10.000€ pour le projet d’école. Cet argent servira à payer les barrières, l’enseigne, le matériel pédagogique, les outils pour le potager…

Il ne reste plus que la roulotte à financer, qui représente un investissement exceptionnel et important (26.000€). L’école Buissonnière a donc besoin de votre soutien et lance un crowdfunding afin de récolter 17.000€ pour participer à son achat.

Soutenir un projet porteur de sens

L’équipe détaille les paliers à atteindre jusqu’aux 17.000€ et peut être plus : jusqu’à 7000€ elle pourra faire tous les travaux nécessaires pour aménager le terrain (clôtures, canapé des bois, parcours motricité naturel, pancartes, toilettes sèches, matériel de jardinage) ; jusqu’à 12.000€ elle pourra investir dans deux biporteurs pour promener les enfants dans les dunes, forêts, plages alentours. À partir de 17.000€, l’école buissonnière pourra participer à l’achat de la roulotte ; à partir de 17.000€ et au-delà elle pourra entièrement investir dans une roulotte.

Contribuer au projet c’est permettre la création de la première école maternelle alternative sur l’île de Ré et soutenir la première école maternelle alternative entre bois et océan, en France ; permettre à une centaine d’enfants par an de profiter des bienfaits de la pédagogie par la nature, en bénéficiant d’un abri cocooning et confortable, parfaitement adapté à leurs besoins ; contribuer à faire de nos enfants des ambassadeurs de la nature (un enfant qui aime et s’attache à la nature aujourd’hui la protégera demain) ; trouver un accueil qui correspond à la particularité de chaque enfant.

Résolument engagé pour notre île, le journal Ré à la Hune est heureux d’avoir dès 2016 et très régulièrement relayé les activités et projets de l’École Buissonnière, et d’appeler aujourd’hui ses lecteurs à participer à ce magnifique projet, porteur de sens et de valeurs fortes.

L’équipe de l’Ecole Buissonnière

Caroline alias Caro des bois

Mon voyage jusqu’à ici : Durant mes études en Allemagne en tant qu’éducatrice de jeunes enfants, j’ai découvert les jardins d’enfants en forêt. Complètement séduit par ce concept, l’idée de créer l’équivalent sur l’île de Ré (à mon arrivée en 2006) ne me quittera plus jamais. C’est chose faite depuis 2016 : je créé l’association Ecole Buissonnière !

Pourquoi je m’engage : Adepte de la pédagogie par la nature je souhaite conjuguer mes deux passions : le domaine de la petite enfance et la nature.

Mon futur rôle : Educatrice pour l’école. En tant que créatrice je souhaite garder un pied dans les autres projets de l’Ecole Buissonnière ainsi que de créer de nouvelles offres au sein de l’association.

Marguerite alias Pâquerette

Mon voyage jusqu’à ici : Professeure des écoles à l’Education Nationale depuis 2013, j’ai enseigné à Paris et un an au Maroc. Après une formation à l’intégration des élèves autistes, je me suis documentée sur les pédagogies alternatives et particulièrement la pédagogie par la nature. C’est suite à une formation puis des visites d’écoles que j’ai rencontré Caroline et son école Buissonnière.

Pourquoi je m’engage : Par passion pour la nature et l’autonomisation des enfants. Je crois profondément que cette pédagogie est parfaitement adaptée et apporte tout ce dont ils ont besoin aux élèves de maternelle. Et j’ai espoir que ces enfants sèment leur amour de la nature maintenant et plus tard !

Mon futur rôle au sein de l’école : Professeure à l’Ecole Buissonnière.

Marylou alias Mary

Mon voyage jusqu’à ici : Après plus de 10 ans d’expériences en tant qu’animatrice enfants et directrice auprès de diverses structures et multiples lieux de vie, je me suis reconvertie comme professeure de yoga sur l’île de Ré. En 2018, je suis devenue maman et travailler en centre de loisirs classique ne me convenait plus. C’est grâce à mon petit garçon que j’ai connu Caroline et l’Ecole Buissonnière. J’y suis allée, dans un premier temps les mercredis, en tant que maman avec lui et depuis octobre 2020 je suis la directrice des stages Robinsons, pour mon plus grand plaisir.

Pourquoi je m’engage dans cette expérience : Par amour de la nature et de vivre le plus possible en extérieur. L’Ecole Buissonnière est une belle découverte pour moi et j’ai tout de suite été conquise par la pédagogie par la nature. Je souhaite que tous les enfants puissent en profiter et découvrir tous ses bienfaits.

Mon futur rôle : Animatrice / directrice des Stages Robinsons et mercredis.

Yelena alias Yeye

Mon voyage jusqu’à ici : Après avoir été juriste en droit de l’environnement à Paris, j’ai entamé un voyage intérieur qui m’a amenée à devenir professeur de piano. Je peaufine mon approche pédagogique basée sur la motivation et la joie. A la naissance de mon aîné, j’ai cocréé avec une autre maman l’école Montessori by the Sea à La Rochelle, dont j’ai été la directrice et assistante de l’éducatrice. Cette aventure humaine avec les familles et les enfants m’a profondément marquée et incitée à prendre du recul, tant ces projets sont complexes mais porteurs de sens, et même d’utopie sociale. Avec mon mari nous créons actuellement La Petite Ferme d’Oléron, une ferme en polyculture élevage dont le totem est l’arbre et au sein de laquelle j’espère pouvoir développer l’antenne oléronaise de l’Ecole Buissonnière de l’île de Ré !

Pourquoi je m’engage : La Nature et ses vibrations sont au coeur de ma vie depuis toujours et Caroline m’a offert au biais d’une rencontre l’incroyable opportunité de faire partie de son aventure : offrir aux enfants d’aujourd’hui ces moments d’insouciance de liberté au sein d’un écrin naturel pour découvrir et se découvrir, un cadeau inestimable à emporter avec soi toute sa vie durant.

Mon futur rôle : Animatrice (en cours de finalisation BAFA approfondissement bivouac 100% Nature).

 

Réseau de la Pédagogie Par la Nature

Si la pédagogie par la nature est déjà bien installée dans d’autres pays (comme la Grande-Bretagne, l’Allemagne, le Danemark…), elle fait tout juste son apparition en France grâce au RPPN (www.reseau-pedagogie-nature.org).

Ce Réseau, dédié à la Pédagogie Par la Nature est né en 2017 sous l’impulsion d’une dizaine de passionnés formés à cette pédagogie. Parmi eux, Caroline Cartalas, créatrice de l’association École Buissonnière sur l’île de Ré.

Ce réseau veut rassembler, fédérer et représenter tous les (futurs) porteurs de projets en lien avec la pédagogie par la nature.

Le réseau promeut les principes et les bienfaits de la cette pédagogie, nourrit et favorise les échanges.

Les membres et porteurs de projet s’engagent à respecter la charte RPPN qui comprend ces 7 points clefs : un lieu naturel inspirant pour exercer son activité ; la récurrence et le temps long ; les participants au coeur de la pratique ; le processus pas le résultat ; le jeu libre ; la prise de risque mesurée ; la présence de l’adulte.

 

Pour participer :
bluebees.fr/fr/project/862

Nathalie Vauchez

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires

Vos réactions

  • APSSC
    Publié le 23 mai 2021

    Merci à Ré à la Hune. Excellent article sur cet éveil à la Nature qu’offre l’équipe de « l’École Buissonnière » . École pédagogique remarquable, une très bonne et belle initiative de Caroline.
    Ma petite fille depuis l’ouverture des « Petits Robinsons » suit des stages régulièrement durant les vacances, elle en revient ravie, sereine et passionnée de Nature !
    Il faut absolument aider et soutenir financièrement cette nouvelle « éducation de pensée écologique » permettant ainsi d’acquérir une jolie et douillette roulotte pour les enfants …cette nouvelle pédagogie donnera aux générations futures le désir de mieux vivre, d’aimer, de respecter et protéger la Nature, de vivre dans un environnement naturel et authentique.
    Immense BRAVO à « Caro des Bois »!!!

    Répondre