Enfants et jeunes

Jardin d'éveil - La Flotte

Jardin d'éveil de La Flotte

« Le regard posé sur l’enfant doit lui donner envie de grandir »

Sandrine, Anna, Fabienne et Caroline encadrent les enfants, qui entrent au Jardin d’Éveil entre 2 et 3 ans
Publié le 25/04/2014

Issue de la pédagogie Loczy, cette phrase résume bien à elle seule l’approche de Fabienne Dimnet, directrice du Jardin d’Éveil de La Flotte, de Sandrine Boubekeur, animatrice d’éveil, de Caroline Cartalas, éducatrice de jeunes enfants (qui remplace Brigitte Lalanne en disponibilité puis en arrêt) et d’Anna da Silva, lycéenne en apprentissage d’un CAP petite enfance.

Fabienne, éducatrice de jeunes enfants, institutrice, et professeure des écoles, alors jeune retraitée, et que Léon Gendre est venu chercher pour prendre en charge le Jardin d’Éveil, a d’emblée accepté de mettre ses compétences et ses convictions au service de cette structure atypique. Et l’ensemble du personnel a été recruté sur la base de valeurs partagées autour du projet. Sandrine, diplômée d’un CAP Petite enfance, a travaillé 10 années en crèche autour d’une vraie réflexion pédagogique (pédagogie Loczy) et Caroline, qui a commencé à exercer en tant qu’éducatrice en Allemagne, réfléchit à un projet de jardin d’éveil en plein air, comme il en existe plein dans son pays natal.

Trop grands pour aller en crèche et trop petits pour l’école !

Cette ancienne « classe passerelle » pendant 5 ans, la seule de l’île de Ré, devenue Jardin d’Éveil municipal depuis 3 ans, rencontre un grand succès auprès des parents et des enfants âgés de 2 à 3 ans, de La Flotte et des communes voisines dans lesquelles les enfants de moins de 3 ans ne peuvent être accueillis à l’école maternelle. Trop grands pour progresser en crèche, trop petits pour commencer l’école, les enfants de 2 à 3 ans bénéficient au Jardin d’Éveil d’un accueil sur mesure, adapté aux besoins très spécifiques de leur âge.

Les 12 enfants accueillis à la rentrée de septembre ont été rejoints durant l’hiver par 10 autres enfants qui ont fêté leurs deux ans en cours d’année. Le bouche à oreille fonctionne bien dans le réseau des assistantes maternelles et des parents qui se recommandent entre eux le Jardin d’Éveil. Bien que l’Éducation Nationale ait supprimé le poste d’institutrice, ainsi que ceux d’ATSEM et d’éducatrice, le Maire de La Flotte a souhaité maintenir cette structure devenue municipale, puisque les salaires sont financés par la commune. Méconnu, parfois un peu décrié par les structures des autres communes car non rattaché à l’éducation Nationale, le Jardin d’Éveil fait pourtant un travail remarquable, majoritairement apprécié par les familles qui en bénéficient.

Apprendre aux enfants à être autonomes et acteurs de leur développement

jardin d'éveil de La Flotte (île de Ré)Accueillis dans des locaux de l’école maternelle, dans des salles bien distinctes, les enfants du Jardin d’Éveil bénéficient toutefois de la salle d’expression corporelle de l’école, de la cour et des locaux de la cantine, à des horaires différents de ceux de la maternelle, condition sine qua non pour que l’Inspecteur Académique l’accepte. Le Jardin d’Éveil a pour objectif d’apprendre progressivement aux enfants un rythme collectif, à développer leur autonomie, à un moment charnière où ils s’ouvrent au monde, et afi n de les préparer à entrer dans les apprentissages de l’école. Fabienne et ses collègues les laissent faire tout seuls tout ce qu’ils sont capables de faire, pour les rendre acteurs de leur développement, tout en ayant conscience de la nécessité d’une relation affective privilégiée et continue avec un adulte permanent et d’une grande constance dans les attitudes éducatives. Le rythme de la journée est très important, il permet à l’enfant de se repérer.

Verbaliser le vécu

Le Jardin d’Éveil tend à favoriser chez l’enfant la prise de conscience de lui-même et de son environnement et de partager l’importance de la verbalisation du vécu, de ce qu’il va se produire : ce partage verbal permet à l’enfant d’anticiper les événements et de pouvoir réagir.

Le plaisir que prend l’enfant est favorisé et les adultes observent sans trop intervenir, de façon à ne pas interférer de façon directe dans le jeu. Ainsi les premiers apprentissages : apprendre à faire les choses tous en même temps, à s’habiller tout seul, à se discipliner, puis la vraie découverte des interactivités avec les autres enfants se font naturellement. En cette période de l’année, de vrais groupes d’affinités se créent entre enfants.

S’ils se regroupent tous ensemble pour les chants et danses, pour les histoires, pour les sorties ils se retrouvent en petits groupes de 5/6 enfants pour les ateliers qu’ils choisissent euxmêmes parmi les activités proposées, et qui tournent dans la semaine. Ces ateliers, séparés dans l’espace, sont des moments stratégiques pour leur expression fortement encouragée et leur développement.

Apprendre à cuisiner, à jardiner, à créer, à manipuler fait aussi partie des premiers apprentissages proposés, tout comme les repas à la cantine ou la préparation à la sieste sont transformés en moments pédagogiques. De même Fabienne, Caroline et Sandrine ont à coeur de faire profi – ter les enfants de l’environnement exceptionnel de l’île de Ré : les sorties sont fréquentes, dans la commune et parfois plus loin… Pêche, observation des bateaux dans le port, expositions de peintures et sculptures, dégustations sur le marché, sorties à la ferme sont autant de loisirs appréciés, sans oublier les activités physiques, dans la cour de l’école, dans la salle d’expression corporelle ou sur l’estran ! Le Jardin d’Éveil prépare ainsi les petits à l’entrée à l’école, et plus largement à la vie…

Nathalie Vauchez

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires