Social

Edito 233

Le pouvoir des mots

© philbar
Publié le 03/11/2021

I l n’est pas toujours facile de nos jours de s’exprimer librement, notamment pour les médias, soumis à des pressions de toutes parts.

Dans un climat général tendu, dans le monde, en France, ou plus localement, chaque mot doit être pesé plus que de raison, chaque engagement mûrement réfléchi et notre métier devient parfois un sacerdoce.

Mais la vie n’est pas binaire, comme certains aimeraient à le laisser croire. Rien n’est ni tout blanc, ni tout noir. Ni même gris. Notre parti pris ? Faire découvrir un échéancier de couleurs le plus étendu possible.

Vouloir réduire ceux qui tiennent la plume aux sempiternels « pour » ou « contre » n’est pas digne de l’intelligence collective.

Nos lecteurs le savent, eux pour qui nous nous levons chaque matin avec plaisir et continuons d’exercer notre métier avec passion !

Un grand merci à vous, lecteurs fidèles du journal, qui êtes aussi divers et libres de penser, que nos plumes sont affranchies…

Nathalie Vauchez

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires

Vos réactions

  • alain le vilain
    Publié le 6 novembre 2021

    bonjour ! oui je tiens à vous féliciter pour la qualité et l’impartialité journalistique dont vous faites preuve à la rédaction de Ré à la Hune.
    en tant que touriste venant sur l’Ile comme de nombreuses personnes dans mon entourage familial, j’apprécie particulièrement de « dévorer » tous les articles de la Newsletter, comprendre et connaître de la vie des résidents permanents ainsi que de l’actualité politique parfois « tendue » entre les élus !!
    encore merci de nous offrir un peu du « soleil de l’Ile de Ré » ou comme dit un petit garçon
    « l’Ile Dorée » ! amicalement alain « le vilain »

    Répondre
  • patcath
    Publié le 7 novembre 2021

    Bonjour,
    Merci de dire si-bien avec des mots simples et sensibles le ressenti quotidien de ceux qui osent prendre la parole, comme vous à l’écrit, comme moi en formation d’adultes.
    Choisir les mots édulcorés de toute possibilité d’interprétation est à l’écrit relativement facile, mais à l’orale lorsque vous êtes pris par votre sujet c’est parfois plus compliqué.
    La liberté de parole (écrite ou verbale) est aujourd’hui soumise aux filtres de la bien pensante laissant trop souvent la place à une interprétation biaisée et peut-être malveillante, aux fins de récupérations et/ou d’interprétation(s) fallacieuses.
    En ce qui vous concerne merci pour la qualité de vos plumes et de vos mots.

    Répondre