Environnement

Ecologie

Le miracle des coquelicots

Un moineau dans les coquelicots du Jardin des Plantes à Paris.
Publié le 15/04/2019
Le miracle des coquelicots
5 (100%) 1 vote[s]

En plein mois de l’environnement, le mouvement « Nous voulons des coquelicots*», en faveur de l’arrêt total des pesticides, passe à la vitesse supérieure et appelle au fleurissement massif dans tous les lieux visibles et symboliques !

Il s’agit de « chambouler le pays », selon les acteurs du mouvement, en semant des fleurs partout et par millions. Face à la menace sanitaire et écologique planétaire actuelle, prenons-nous en main sans attendre les mesures hypothétiques des Gouvernements.

« Le but est de montrer que nous voulons un monde plus beau et que nous pouvons le faire ». Cela vous paraît simplet ? utopique ? Pas du tout, répondent-ils, nous avons le pouvoir de changer notre environnement et nous le prouvons.

Osons planter

En pratique, rien de plus simple, pour tout un chacun, que de se munir d’un sachet de graines, bleuet, coquelicot, orge, blé, courge, tournesol ou autres semailles endémiques et de les disperser au détour d’une ruelle ou d’une grande artère, dans les jardins de sa mairie ou de l’école, ou simplement devant sa porte.

Philippe Desbrosses, pionnier de l’agriculture biologique, parle d’un « tsunami de jardiniers contre les Monsanto ». L’appel au fleurissement de ce printemps 2019, ne représente qu’un galop d’essai, pour le mouvement des coquelicots, puisque le temps de germination ne permettra pas de résultat immédiat.

Semez dès aujourd’hui et certaines graines (coquelicots notamment) fleuriront en juillet. Mais, dès l’automne prochain, il s’agira de renouveler les semailles, aux quatre coins du monde, pour « faire les choses en grand » au printemps 2020.

Les joyeux activistes, comme ils se nomment, proposent aux jardiniers convaincus d’organiser des semailles dans chaque village de France, une belle façon de se reconnecter aux rythmes du cosmos. D’ores et déjà, Paris et Grenoble ont autorisé le fleurissement dans certains lieux hautement symboliques.

Rassemblement exceptionnel à La Couarde

Vendredi 12 avril, l’association des Coquelicots-île de Ré organise la venue de l’instigateur du mouvement, Fabrice Nicolino. Une mobilisation maximale est requise de la part de tous les Rétais qui veulent fleurir leur univers !

Parallèlement, la mobilisation des coquelicots continue, chaque premier vendredi du mois, avec les rassemblements de 18h30 devant sa mairie pour alerter contre l’usage des pesticides et leur impact sur la biodiversité. À vos graines, prêts, partez !

Renseignements et contacts :
page face book : nous voulons des coquelicots île de Ré
site de La ferme de Ste-Marthe
site du réseau de biologistes francophones : Tela Botanica

Véronique Hugerot

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires

Vos réactions

  • Bibli
    Publié le 10 avril 2019

    Rendons à César…
    Bonjour
    Suite à l’article sur le mouvement des Coquelicots, je souhaitais vous préciser que la venue de Fabrice Nicolino n’est absolument pas organisée par l’association des Coquelicots mais par la bibliothèque municipale de La Couarde dans le cadre du mois de l’environnement.
    La rencontre a donc lieu à la bibliothèque municipale, vendredi 12 avril à 18h, et les places sont limitées. Il vaut mieux réserver au 05 46 29 99 72.
    Michelle Sebbar, responsable de la bibliothèque de La Couarde

    Répondre