Culture

Ouvrage historique

Le Grand siège de Saint-Martin

Il est possible de se procurer l'ouvrage de Jean-Laurent Grissot à un prix préférentiel durant la période de souscription
Publié le 10/04/2020

Jean-Laurent Grissot signe un second ouvrage : « Ile de Ré, 1627, Le grand siège », suivi de : « Les énigmes dévoilées du Fort de La Prée ».

Originaire de Saintes, Jean-Laurent Grissot vit à Rivedoux depuis vingt-cinq ans. Ce grand collectionneur de documents historiques (traitant, notamment du passé de l’île de Ré) est un passionné. Il s’est fait remarquer lors de la sortie de son premier livre « L’île de Ré, fragments d’histoire à travers quatre périodes mouvementées », paru aux éditions Bordessoules, (330 pages), en 2016, et qui lui a valu, la même année, le prix du salon du livre.

Aujourd’hui, il récidive en présentant, dans le détail, le fruit de ses recherches sur le siège de Saint-Martin qui s’est terminé par la défaite des troupes du duc de Buckingham par celles du maréchal de Toiras, assisté par le maréchal de Schomberg. Il fournit des photos de gravures de Jacques Callot expliquées avec précision.

D’autre part, Jean-Laurent a réalisé un travail de fourmi pour relater l’histoire du Fort de La Prée. Au total, plus de 250 documents inédits qui nous fournissent des renseignements sur des points qui, jusque-là, étaient mal connus, ou tout simplement inconnus du grand public.

L’ouvrage, publié, lui aussi, aux éditions Bordessoules, est préfacé par Emmanuel Araguas, avocat et historien. La postface est rédigée par André Diédrich qu’il n’est plus besoin de présenter aux Rétais.

Le prix public est de 35 euros. Le lecteur pourra se procurer le volume pour un montant de 29 euros, durant la période de souscription, jusqu’au 10 mai prochain (1), avec une dédicace personnalisée de l’auteur.

Pour assurer la promotion de son livre, Jean-Laurent Grissot tiendra une conférence de présentation au musée Ernest Cognacq. La date, à ce jour, n’est pas connue, nous y reviendrons en temps voulu. L’historien rétais dédicacera aussi son ouvrage au tout début de l’été, si le contexte sanitaire le permet

  1. La date sera, vraisemblablement reportée en raison des événements que nous traversons.

 

 

 

Jacques Buisson

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires

Vos réactions

  • Djéci
    Publié le 12 avril 2020

    Oui, je suis du Québec et j’ai quitté l’île-de-Ré au 17ième siècle pour venir au Québec. Mon nom était François Freschet de Saint-Martin-de-Ré. Et en 1627 j’ai eu un autre ancêtre, le baron de Chantal qui y a laissé sa peau. Alors j’aimerais acquérir le livre  » 1627, le grand siège. »
    J’étais en RÉ en juin dernier

    Répondre