Culture

Théâtre

Le Fort La Prée accueille des artistes engagés

« Le Barbier », une farce bouffonne sur l’incroyable violence et l’absurde folie qu’engendrent les religions
Publié le 21/07/2020

Petit coup de pied dans nos confortables convictions, la pièce « Le Barbier » sera jouée tous les soirs du 27 au 31 juillet. Une farce mécréante pour rire et se poser les bonnes questions.

Fanatique et frénétique, ce barbier est complètement fou ! Prisonnier d’une effroyable bigoterie ; terrorisé à l’idée de glisser dans le blasphème ou le péché ; sans cesse en proie aux foudres de la vengeance divine ; il est hanté par la question de l’au-delà qui pourrait bien l’envoyer rôtir en enfer… Qui prendra son âme ? Dans son échoppe miteuse, il en débat de village en village et d’un siècle à l’autre avec chacun des clients qui ose s’en remettre à son versatile rasoir. Sa mère, incarnation de la femme libre et émancipée, passagère de toutes les époques a beau tenter de le raisonner : il s’obstine !

Seul un libre penseur particulièrement insoumis parviendra à lui opposer les vertus du doute sur le chemin de la philosophie. Mais à quel prix peut-on s’autoriser à titiller le grotesque des pensées arbitraires ?

La pièce, conçue et mise en scène par Thomas Tessier qui a créé spécialement la compagnie « L’Amicale des misanthropes » révèle une écriture mordante qu’un jeu totalement burlesque accompagne pour notre plus grand réjouissance (Tarantino n’a qu’à bien se tenir : les jets de faux sang battent la mesure). Les acteurs, Claire Pétrouchine, Olivier Ranger et Christophe Rosso sont jubilatoires de virevoltes et rebondissements excentriques. Le Fort de la Prée sera sans nul doute un écrin de choix pour abriter la magie de ce conte irrévérencieux autant qu ’ irréligieux propre à éveiller les consciences.

Marie-Victoire Vergnaud

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires