Vie politique

Conseil Municipal le Bois-Plage - 26 juin 2020

Le Bois-Plage : un Conseil municipal très précis

Le premier Comité consultatif de Gérard Juin est pour le marché
Publié le 15/07/2020

Si l’été est là, les communes sont encore au travail. Bel exemple au Bois avec un Conseil Municipal très dense le 26 juin dernier, selon un ordre du jour qui, outre finaliser la mise en place, a donné le ton de la nouvelle vie communale.

Au menu, fiscalité et budget mais aussi recrutement et création du premier comité consultatif.

Indemnités et budgets

Rien de particulier du côté des indemnités des élus si ce n’est, d’une part, le refus de la percevoir de Jean-François Beynaud, Conseiller délégué, et d’autre part le vote des majorations aux Conseillers délégués, rendus possibles par une loi du 27 décembre dernier. A ce propos, Gérard Juin précise qu’il s’agit ici de « reconnaître leur travail et leurs fonctions ».

Taux d’imposition et modifications au budget sont également votés à l’unanimité.

Subventions aux associations

Une liste un peu fastidieuse mais un passage obligé. Le Maire rappelle que les montants sont présentés suite à une réunion de la commission et qu’ont été pris en compte l’objet des demandes et le contexte un peu particulier, précisant que les décisions ont été « globales, afin de ne pas être une entrave pour les associations et qu’il ne s’agit pas d’attendre de voir comme ça se passe ». Et si les montants ont été revus un peu à la baisse, Gérard Juin l’affirme, « des subventions exceptionnelles pourront être décidées en septembre ou octobre » en cas de nécessité.

Quelques discussions toutefois, notamment sur la demande de la Banda’Loups, prenant en compte des travaux sur leur local. « Impossible », selon Jean-Pierre Gaillard car « il s’agit d’un bien privé ». Réflexion actée par Gérard Juin qui approuve et remet le vote à une date ultérieure, en attendant des informations complémentaires. Cela dit, personne ne sera oublié, pas même la SNSMIle de Ré qui obtient les 1 200 € demandés (contre 500 € en 2019). « Difficile d’aller contre ce genre de demande », évoque Gérard Juin, rappelant le bénévolat intégral de la station rétaise. « Il faut aider » conclut-il.

Recrutement

Gouverner c’est prévoir. Aussi Gérard Juin anticipe-t-il les départs à la retraite nécessitant d’ores et déjà l’arrivée des prochains collaborateurs aux Services Techniques. Quant aux emplois saisonniers, ils concernent les structures Jeunesse, l’Ilot aux Mômes et Ré Bois Jeunesse ainsi que la Bibliothèque. Des renforts toujours nécessaires en haute-saison.

Le marché à l’honneur

Il est l’objet du premier Comité consultatif décidé par la Mairie, Gérard Juin ne tardant pas à honorer sa promesse d’une administration plus participative de la commune. Rappelant que ce Comité peut inclure des personnes extérieures comme des membres d’associations, il rassemble des acteurs économiques et peut-être consulté par le Maire sur les questions le concernant. Autour de trois thèmes, harmonisation, développement et dynamique et enfin action sanitaire, cette première initiative est approuvée à l’unanimité. Jean- François Beynaud remarque néanmoins (regrette ?) que les participants soient tous, sauf un peut-être, des commerçants saisonniers.

Si le fonctionnement de ces comités n’est pas encore tout à fait compris, Gérard Juin précise que leur nombre n’est pas aujourd’hui limité et que d’autres verront le jour, notamment autour de la vie des quartiers, évoquant même un Comité des Sages réunissant d’anciens élus. Le sujet reste ouvert et accessible. En la matière tout est à inventer. Concluant traditionnellement chaque Conseil municipal, les questions diverses offrent l’opportunité à Jean-Pierre Gaillard de saluer le travail accompli par Séverine Chanclou, Directrice de l’Ecole élémentaire qui partira désormais travailler de l’autre côté du pont. Autre remarque de l’ancien élu, la cérémonie du 18 juin. Jean-Pierre Gaillard évoque sans ambiguïté sa déception qu’aucun élu de la minorité n’ait été invité, estimant « qu’il faut penser à associer tous les élus qui représentent la population ». Reconnaissant l’oubli, Gérard Juin évoque la « préparation rapide de la cérémonie et l’obligation d’une assistance restreinte », poursuivant sur les conditions de travail difficiles liées au manque actuel de personnel à la Mairie. « Les Conseillers municipaux ont été aussi frustrés » ajoute Jean-François Beynaud. Mais Gérard Juin l’assure, cette erreur ne saurait se reproduire.

Pour conclure, M. le Maire tiendra ensuite à remercier chaleureusement le personnel de Mairie « d’accord pour s’investir à 200% » et assurer le travail alors que le sous-effectif est important.

Et finira sur un regret : le départ d’enfants de l’école élémentaire alors que résidant toujours sur le village. « Des départs que je déplore » assure l’édile, constatant que si le « boom (relatif) en maternelle est un peu rassurant, l’effectif de l’école élémentaire n’a jamais été aussi bas ». Sans doute un sujet à venir pour la commune.

Pauline Leriche Rouard

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires