Nature

Environnement

L’ASSOCIATION MAT-RÉ CONTINUE SON COMBAT ET TIENT SON AG SAMEDI 24 OCTOBRE A LA FLOTTE

© mat-ré
Publié le 15/10/2020

L’association MAT-Ré (« Mer Air Terre » – île de Ré) organise son assemblée générale annuelle le samedi 24 octobre 2020 à 10 heures, salle de réunion de la mairie de La Flotte (île de Ré).

L’année 2020 consacre la grande victoire de l’association MAT-Ré et des requérants au Conseil d’Etat opposés à l’industriel cimentier EQIOM (filiale française du géant irlandais CRH qui avait racheté HOLCIM suite à la fusion avec LAFARGE en 2015 et se substitue dès lors à HOLCIM pour les contentieux juridiques). Ainsi, l’autorisation préfectorale délivrée par le préfet de la Charente-Maritime le 6 décembre 2010 a été annulée de manière définitive. Toutefois, l’industriel dispose d’une 2ème autorisation préfectorale délivrée en 2016 que nous contestons actuellement en justice.
« L’affaire HOLCIM » n’est donc pas terminée et notre recours est actuellement examiné par la Cour administrative d’Appel de Bordeaux qui devrait rendre son jugement au cours des prochaines semaines.
Rappelons que cette gigantesque cimenterie dispose d’une autorisation comprenant 4 tours dont 2 sont actuellement érigées face à la plage de Sablanceaux, que la pollution des pertuis est un risque qui dépasse les enjeux esthétiques et s’inscrit dans le développement outrancier du Grand Port Maritime de La Rochelle et ses nombreux sites classés SEVESO. Personne ne pourrait contester les risques majeurs encourus par les riverains dont la protection n’est pas négociable, conséquence des multiples installations à proximité d’un site sensible, classé et inscrit, face à un lieu exceptionnel, les pertuis charentais et l’île de Ré.
L’actuelle communication gouvernementale, qui vise à convaincre de l’importance de la préservation de la nature et de la biodiversité, s’affronte à une toute autre réalité qui menace confiance et vivre ensemble.
Nous allons démontrer le bienfondé de notre position inaugurale, la pertinence de nos analyses, notre résilience et les moyens hors normes que nous avons décidé d’allouer à cette noble cause, en nous appuyant sur l’indépendance des magistrats et sur la qualité de notre dossier scientifique et juridique entre les mains de notre avocat « historique » (10 ans déjà !), Maître Hervé Pielberg, à Poitiers.
Communiqué de Frédéric Jacq, Président de l’association MAT-Ré

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires