Culture

Galerie

« Leçons in électricité blue » de Gordon Hopkins à la Galerie Glineur (St Martin de Ré)

L’art en riposte à la morosité ambiante

« Leçons in électricité blue » de Gordon Hopkins
Publié le 09/12/2015

Pour Noël la galerie Glineur nous offre une explosion de couleurs avec les nouveaux Hopkins !

Le nouvel accrochage de la galerie martinaise est résolument optimiste. Même le vitaminique Gordon Hopkins est allé puiser en Espagne la chaleur éclatante de ses dernières créations. Le peintre dont le couple suit le travail depuis quatre ans, a livré 12 toiles inédites particulièrement enthousiasmantes. Une peinture joyeuse à la gaité colorée, franche et généreuse. L’artiste est un contemplatif qui trouve son inspiration dans la nature et nous transmet son émotion pour les choses simples de la vie. Sa technique qui procède de superpositions de couches confère à ses paysages une profondeur, une richesse de textures qui créent la vibration. Lumineuses et énergiques, les oeuvres de ce californien qui réside en Belgique connaissent un succès grandissant en Europe et aux USA, mais c’est bien à l’île de Ré que le peintre est le plus fidèle.

Les machines à rêves de Yannis Lagresle pour s’évader…

Il est de retour avec ses « Yayas », petits bonshommes ébahis en partance pour une expédition impossible. Il ne reste plus rien de la vingtaine de compositions qui animaient la galerie cet été d’un vent d’aventure, tant les créations de Yannis Lagresle sont appréciées. Toujours aussi inventif, la nouvelle livraison de ce chirurgien des objets est toute en surprise et en humour. Les fragiles « Yayas » pourront-ils s’enfuir à bord de leurs fusées et leurs tanks de fortune ? Les Montgolfières parviendront-elles à soulever leurs interrogations ? Offertes à notre imagination les oeuvres de Yannis Lagresle nous convoquent à un voyage sans époque et sans destination !

La poésie des sculptures de Dominique Pouchain pour s’apaiser

« Chèvre gros cul » de Pouchain à la Galerie Glineur (St Martin)

« Chèvre gros cul » de Pouchain

Présent depuis 2004, Dominique Pouchain est l’un des piliers du succès de la galerie. Pour cette saison d’hiver, elle accueille vingt nouvelles pièces de céramique toutes plus attachante les unes que les autres. Deux d’entre elles sont d’ailleurs d’ores et déjà réservées. Après quelques échappées vers un travail plus abstrait, le sculpteur revient à son inspiration d’origine, un bestiaire teinté d’humour et de tendresse, dont la Chèvre gros cul est l’emblème. Élégante et fière, elle conserve pourtant un regard naïf… Dans son atelier drômois, l’artiste travaille l’argile dans la plus pure tradition des potiers pour nous offrir ses formes généreuses aux lignes épurées.

Et des surprises à venir

Fidèle à ses artistes permanents, le couple Glineur n’en est pas moins à l’écoute de tous les frémissements artistiques. Toujours en éveil, les avant-gardistes convoitent depuis trois ans le talent d’un peintre chilien qui vit au Mozambique. Francisco Sepulveda été nourri par les contes fantasmagoriques de la mythologie sud-américaine. Ses toiles sont une invitation à plonger dans des scènes fantastiques peuplées d’êtres oniriques. En mai prochain elles viendront compléter l’attirail anti-cynisme déployé dans la galerie.

 

Place de l’Église, à Saint-Martin.

La galerie est ouverte tous les week-ends dès le vendredi et toutes les vacances y compris le 1er janvier, pour bien commencer l’année…

 

Marie-Victoire Vergnaud

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires