Aide et humanitaire

Secours

« L’arrivée des sapeurs-pompiers professionnels à la caserne de Saint-Martin-de-Ré était très attendue »

Le Capitaine Christophe Roquet à côté du canot de sauvetage léger, un semi-rigide.
Publié le 21/08/2019

Le 3 juin dernier, la caserne de Saint-Martin-de-Ré accueillait les premiers sapeurs-pompiers professionnels de l’île. Le point avec le Capitaine Christophe Roquet, le chef du centre d’incendie et de secours de Saint-Martin-de-Ré et le Lieutenant Pierrick Bournel, le référent des sapeurs-pompiers professionnels de l’île.

Ré à la Hune : Pourquoi la caserne de Saint-Martin-de-Ré, qui compte aujourd’hui trentequatre volontaires, avait besoin de l’arrivée de ces sept sapeurspompiers professionnels ?

Capitaine Christophe Roquet : Avec plus de mille interventions par an, la caserne de Saint-Martin-de-Ré les voit augmenter de façon exponentielle. Cela faisait plus de trois ans que nous en discutions avec le SDIS 17 (Service départemental d’incendie et de secours de la Charente- Maritime), l’arrivée de ces effectifs était donc très attendue. Afin de répondre aux besoins de la population rétaise, l’arrivée des professionnels permet de pallier les tranches horaires auxquelles il est difficile d’avoir des volontaires disponibles.

Au-delà de l’augmentation des effectifs, en quoi l’organisation de la caserne a changé depuis le mois de juin dernier ?

Capitaine Christophe Roquet : Jusqu’alors en dehors des mois de juillet et d’août, nous ne pouvions assurer de garde postée, ce qui représentait une vraie carence. Désormais, la caserne assure une garde postée tous les jours de l’année entre 7h et 19h. Nous avons maintenant une garde opérationnelle pour les incendies et le secours à personne de trois à cinq sapeurs-pompiers professionnels. Cela nous permet de répondre efficacement à l’activité du centre et à 100% des demandes d’interventions du SDIS 17 sur l’île.

L’arrivée de ces sapeurs-pompiers professionnels va-t-elle permettre de former les volontaires ?

Lieutenant Pierrick Bournel : Bien sûr, la formation des volontaires par les professionnels représente une plus-value importante pour le centre de Saint-Martin-de-Ré. Les volontaires peuvent apprendre de nouvelles techniques pour les interventions mais aussi pour le suivi et l’entretien du matériel et de la caserne par exemple. Cela leur permet de rester à jour de leurs compétences et d’une façon générale, de faire progresser le centre. Mais l’humilité reste le maître mot… la caserne de Saint-Martin-de-Ré fonctionnait avant notre arrivée ! En France, 80% des sapeurs-pompiers sont des volontaires et si la « machine » tourne si bien, c’est en grande partie grâce à eux.

Le Lieutenant Pierrick Bournel, référent des sapeurs-pompiers professionnels, en poste à Saint-Martin-de-Ré depuis mars 2018.

Quelques mots sur l’arrivée du canot de sauvetage ?

Capitaine Christophe Roquet : Avec les professionnels est arrivé notre premier canot de sauvetage léger. Nous avons quatre sauveteurs côtiers, dont un plongeur, parmi les professionnels. Nous pouvons donc désormais assurer des interventions en mer. Deux volontaires vont être formés à cela. La volonté du SDIS 17 est en effet de créer une équipe de sauveteurs côtiers qui pourra être opérationnelle sur l’ensemble de l’île.

248.000 – C’est, en 2017, le nombre de sapeurs-pompiers sur l’ensemble des casernes françaises. Parmi eux, 195.000 sont des volontaires, soit 79%.

Aurélie Cornec

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires