Aide et humanitaire

Santé et solidarité

Lancement de la campagne « Nous sommes recyclables »

Kader Attou, les infirmières Muriel, Céline, Candy et Dominique, Charline Picon et Olivier Falorni.
Publié le 04/06/2019
Noter cet article

« Chacun est unique, rare et précieux, chacun est libre, chacun est potentiel de vie, chacun est plus que soit, chacun peut donner… »

C’est ainsi que débute le clip de la nouvelle et troisième campagne nationale de la coordination rochelaise du don d’organes et de tissus lancée lundi 27 mai dernier au Mega CGR de La Rochelle. Cette année pas de polémique avec des corps nus de personnalités rochelaises, mais un film très émouvant d’une minute et 45 secondes, sublimant l’humain, destiné à une large diffusion sur petits et grands écrans.

Pour ou contre, l’important est de prendre position de son vivant

Pas une campagne pour vendre, pas une fiction, juste une ode à la vie mise en lumière pour faire battre les coeurs. Car c’est bien de cela dont il s’agit, une histoire de coeur. Muriel, Céline, Candy et Dominique infirmières coordinatrices à l’origine de ce projet entourées de Sébastien Blémon directeur général de l’agence de publicité Symaps Atlantique et des créatifs St Gingembre proclament : « Que vous soyez pour ou contre le don d’organes, l’important est de prendre position de votre vivant en informant vos proches de votre décision. »

En Charente-Maritime depuis la création de la campagne « Je suis recyclable » le taux de refus est passé de 33% à 15% en deux ans. La loi sur ce sujet mentionne qu’à moins d’être inscrit(e) sur le fichier national du refus, tout le monde est supposé être donneur. « Il est donc nécessaire d’en parler avant de se retrouver dans une situation de décès, c’est le pire moment pour demander aux familles le souhait du défunt… », soulignent les infirmières coordinatrices. Une nouvelle campagne qui a débuté dans une forte émotion avec les témoignages des invités présents que ce soient les mécènes pour exprimer leur soutien ou les parrains* Kader Attou, danseur et chorégraphe et Olivier Falorni, député de la première circonscription de Charente-Maritime qui soulignait, ému : « Pourquoi m’engager dans cette campagne ? La greffe humaine a prise, il est impossible de dire non, la plus belle expression est le don de soi. »

Des témoignages poignants

La présence d’un « receveur », Patrick Juteau, père de trois enfants et greffé du foie il y a deux ans chamboule l’auditoire : « Si je suis là, c’est grâce à lui, à mon donneur… ». Tout autant bouleversante, Charline Picon, championne olympique de planche à voile, marraine pour la seconde année, emportée par l’évocation d’un souvenir vécu récemment, retient pudiquement ses larmes mais réussit à convaincre chacun, chacune, que « personne ne peut décider à notre place, il faut en parler et dire son choix ». Chaque Français qui décède est considéré comme donneur d’organes et de tissus, sauf si de son vivant son refus d’être prélevé a été exprimé selon la loi entrée en vigueur le 1er janvier 2017**.

Cette nouvelle campagne se veut loin de toute polémique, le maire de La Rochelle, et président du Conseil d’Administration du groupe hospitalier La Rochelle – Ré – Aunis, Jean-François Fountaine, présent lui aussi, se réjouit : « Je suis très impressionné par la charge émotionnelle, l’image que ces infirmières donnent de l’hôpital, elles font leur métier, il est dur mais elles s’engagent aussi pour le don, elles ont une double générosité ». Il tient également à saluer le changement de cap de la RTCR qui avait refusé l’an dernier de s’associer à la campagne « Je suis recyclable ». Mais cette année la greffe a pris, trente neuf bus arboreront le nouveau visuel très esthétique et artistique qui montre des danseurs entrelacés formant un coeur. « Chacun est libre…», oui chacun est libre de donner, il faut juste ne pas hésiter à en parler.

 

* Un troisième parrain, Romain Sazy, rugbyman du stade rochelais était absent mais avait enregistré un message vidéo de soutien.

** https://www.france-adot.org/la-legislationen- matiere-de-don-d-organes.html Découvrir la campagne : http://je-suis-recyclable.com/

Valérie Lambert

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires