Personnes âgées

Economie sociale et solidaire

Geneviève Teruin responsable de l'ADMR île de Ré ('aide à domicile) a consacré 30 ans de sa vie au bénévolat, ici avec son assistant de gestion Xavier Sejourne.

L’ADMR subvient aux besoins d’une population isolée

Geneviève Teruin a consacré 30 ans au bénévolat, ici avec son assistant de gestion, Xavier Sejourne
Publié le 31/05/2016

L’ADMR (Aide à Domicile en Milieu Rural) prouve que l’associatif est pertinent pour les services à la personne et crée de l’emploi.

Créé pour venir en aide aux familles en souffrance après guerre et fournir du travail aux jeunes femmes, le réseau ADMR trouve aujourd’hui encore tout son sens. L’impact de la crise économique, telle que nous la vivons depuis plusieurs années, remet en question les valeurs familiales et les solidarités et voit croître le nombre de personnes isolées, fragilisées, en manque de soins. Grâce à un maillage d’associations locales à taille humaine (2950 en tout), l’ADMR est un acteur majeur de l’économie sociale et solidaire en France. Partout dans les villages, les agents à domicile, les auxiliaires de vie et les bénévoles du réseau permettent à des personnes âgées ou malades de maintenir une vie digne dans leur domicile.

Ce n’est pas une simple prestation qu’ils mettent en oeuvre, c’est une relation qui se tisse au fil du temps.

La proximité comme modèle constitutif

Le lien social ne se construit pas à distance et le mode de fonctionnement de l’ADMR est à ce titre la clé de sa réussite. La présence des antennes, même sur des territoires reculés, permet de venir en aide à environ 800 000 personnes en France, qui n’ont parfois que ce seul contact dans la journée. Dans le même temps, l’ADMR crée de l’emploi dans des zones bien souvent économiquement sinistrées pour les accompagner. Les bénévoles, animateurs des antennes, conçoivent l’offre de services qui répond le mieux aux besoins locaux et s’entourent alors de professionnels des services à la personne, avec le souci constant de placer l’humain, l’échange et la réciprocité au cœur de l’action du réseau. En soixante-dix ans d’action, le dispositif mis en place par l’ADMR permet de proposer aux familles une alternative à la maison de retraite ou aux centres de soins parfois éloignés du lieu de vie.

Avec plus de 180 bénéficiaires l’association, qui fête ses 50 ans de présence sur l’île, continue de tisser un lien social précieux.

Aide à la toilette, à la prise de repas, à l’entretien du logement, courses, administratif, accompagnement aux malades d’Alzheimer, l’antenne de Saint-Martin couvre les besoins de ses clients dans toutes les communes de l’île. Avec des demandes sans cesse plus nombreuses, la présidente Geneviève Teruin a bien du mal à pallier le manque de bénévoles pour coordonner les actions des 25 salariés de l’association. Quotidiennement l’équipe accompagne 151 personnes âgées pour qu’elles puissent rester chez elles, conserver leurs habitudes et leur entourage, prodigue des soins à 6 malades handicapés, soutient 22 familles en difficulté et livre 50 repas en partenariat avec l’association « l’Escale » à Aytré.

Assemblée générale à la salle des fêtes de Rivedoux

La réunion du jeudi 2 juin à 18 h 30 sera l’occasion de retracer l’histoire du mouvement né sur l’île de Ré en 1966. Malgré une concurrence ardue, la tarification des services de l’ADMR reste basse (certaines prestations ne tenant pas compte du prix de revient réel pour éviter la discrimination) annonçant un rapport moral et d’activité positif ; il en sera de même du volet financier qui avec l’appui du Département de Charente-Maritime et des subventions consenties par la Communauté de Communes, affiche un bilan à l’équilibre. Un verre et quelques mignardises agrémenteront cette fin de journée anniversaire, d’une association très impliquée sur l’île.

 

ADMR île de Ré : 05 46 09 47 55
iledere@fede17.admr.org
3 rue du Vieux Puits
17410 Saint-Martin-de-Ré

 

Marie-Victoire Vergnaud

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires