Patrimoine

Ecluses à poissons

ADEPIR, association de défense des écluses à poissons de l'île de Ré

L’ADEPIR a vingt ans

Publié le 23/04/2014

Ce samedi 12 avril, à la salle d’Antioche à Sainte-Marie le Président Barrère recevait les adhérents de l’ADEPIR entouré par Gisèle Vergnon, maire de Sainte-Marie et Léon Gendre, conseiller général, tous deux grands amis de l’association pour la vingtième AG de l’association.

Léon Gendre, présent à chaque AG depuis la création de l’ADEPIR, ne pouvait pas rater celle-ci mais pour les besoins de sa charge a dû partir très rapidement après avoir assuré l’association de son amitié et de son soutien.

Un appel aux volontaires pour la remise en état des écluses

Le président Barrère a rendu hommage à Lucien Bonnaudet et Lucien Joubert pour leur implication passée qui a abouti au résultat actuel ; une association pour sauvegarder, restaurer les écluses, pérenniser la mémoire et le savoir-faire des anciens et valoriser ce patrimoine présent dans la vie rétaise. Puis il est revenu sur le cours de l’année 2013. Si les onze premiers mois de l’année ont plutôt profité d’une météo clémente ne compliquant pas l’entretien des murs d’écluses, il n’en a pas été de même pour les mois d’hiver. Les tempêtes à répétition ont énormément endommagé les murs d’écluses et parfois découragé les codétenteurs. Certaines ont pu être remises en état à grand peine mais il reste encore beaucoup à faire. L’ADEPIR par la bouche de son président adresse ses vifs remerciements à tous ceux qui ont déjà participé à ces travaux de rénovation, quelquefois dans des conditions peu clémentes, et lance un appel à toutes les bonnes volontés, même inexpérimentées, pour reprendre les travaux aux prochaines grandes marées. Le samedi 26 avril à 14 heures sera consacré à « La Brizeire » (Sainte Marie, la Maladrerie) et les 28,29 et 30 ce sera « La Paillarde » (face camping de Sainte-Marie), et il est aussi prévu des chantiers aux mêmes dates à Saint-Clément sur « La Mouflette » et aux Portes sur « La Chiouse ».

Un chantier école, pour un nouveau métier

Durant cette AG ont été relatés les aspects de la vie administrative et représentative de l’association, les différentes participations à des manifestations, les animations telles que « les secrets du littoral », mais le point fort a été l’exposé du projet « écluse de Boise » qui pourrait aboutir à la création d’un nouveau métier. L’ADEPIR et ses partenaires, TEO la Verdinière et la CdC, ont réfléchi à la possibilité de créer un chantier école pour transmettre aux jeunes générations le savoir-faire des anciens, et ainsi pallier au devenir des écluses. Une fois formés, ces jeunes participeraient activement à l’entretien et à la pérennisation des écluses. « Écluse de Boise » est aujourd’hui en bonne voie et pourrait donc être le départ de la formation des futurs « ouvriers du littoral » qui auraient comme mission l’entretien et la conservation du littoral en général et des écluses en particulier.

 

Renseignements : 05 46 37 24 21

Patrice Pozzi

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires