Élection

Elections municipales 2020 - Patrick Salez à La Flotte

La liste « Ensemble continuons et innovons ! » se veut l’héritière de Léon Gendre

© Nathalie Vauchez - Patrick Salez entend tout faire pour que le « vivre ensemble » soit une réalité à La Flotte.
Publié le 05/02/2020

Avec sur sa liste huit adjoints et conseillers délégués sur les neuf du conseil municipal de Léon Gendre, Patrick Salez affiche clairement la couleur : poursuivre sa politique, tout en innovant sur la méthode et les projets.

L’un est un « self made man » et homme de terrain de droite, tandis que l’autre, bardé de diplômes, est un fonctionnaire de gauche. Ils ont une génération d’écart. Ce pourrait être le mariage de la carpe et du lapin, et c’est ce qu’en filigrane les « concurrents » de Patrick Salez dans le cadre des Municipales de La Flotte suggèrent. Sauf que les deux hommes se rejoignent sur un aspect fondamental de la politique menée pour l’île de Ré : sa préservation environnementale.

La liste de la continuité

« Nous avons collaboré fortement avec Léon Gendre et nous nous sommes systématiquement inscrits dans ses orientations. Ce qu’il a fait pour La Flotte et l’île de Ré mérite d’être poursuivi. On s’estime les plus légitimes pour continuer », affirme Patrick Salez, tout en se démarquant nettement de Léon Gendre en matière de gouvernance.

Au complet depuis la mi-janvier, la liste au nom explicite comporte onze anciens et onze nouveaux, aux côtés de Patrick Salez. Rétais de souche et nouveaux arrivants, professionnels, représentants de la vie associative, parents d’élèves et retraités s’y côtoient. Seule difficulté rencontrée pour constituer la liste : faire venir des jeunes actifs trentenaires, trop investis par ailleurs dans leur vie professionnelle et familiale.

L’ensemble des fonctions d’Adjoints sont déjà fléchées pour les élus sortants, les nouveaux pourront se voir proposer des places de Conseillers délégués. Conscient de son déficit de notoriété, Patrick Salez sait que l’ « affaire sera difficile, avec des résultats serrés », mais vise une victoire au premier tour, grâce à un programme bien ficelé et des colistiers solides et enfants du pays. Il organise aussi des réunions de quartier.

« Ensemble » : écoute et concertation

« Il nous faut écouter un peu plus les citoyens et agir avec eux. Nous nous inscrivons dans la lignée des orientations des sept précédents mandats, mais nous voulons aussi impulser de nouveaux projets et une façon de travailler plus ouverte vers les citoyens. J’ai l’intention de donner de fortes délégations d’activités aux adjoints et de les réunir régulièrement. »

Patrick Salez souhaite mettre en avant la solidarité et le lien social : « Il nous faut faire un peu plus pour accompagner les aînés et les jeunes, essayer de favoriser des liens entre les générations », ce sera une priorité importante. Pour accompagner les jeunes, le candidat aimerait lancer l’équivalent d’une maison de l’innovation. En matière de lien social il voudrait que les nouveaux arrivants soient accueillis et aient pour interlocuteur un élu référent. Le milieu associatif, important sur La Flotte, doit aussi être davantage valorisé et épaulé, il entend nommer un « délégué à la vie associative ».

Un « environnement urbain » amélioré

L’environnement urbain constitue un autre pilier fort du programme de Patrick Salez, qui entend « aller vers une forme d’économie de ressources en énergies, conformément à ce que prévoit le PLUi ». Il souhaite mettre en place des jardins partagés, qui favoriseraient aussi les liens intergénérationnels. En plus du label Terre Saine que la Commune détient déjà, il aimerait concourir pour celui des Villes et Villages Fleuris. Côté éclairage, la commune a déjà commencé à s’équiper de LED et il n’entend pas passer à la « Ville étoilée » qui suppose l’extinction de l’éclairage en pleine nuit. « Les LED permettent d’atteindre 30 % d’économies d’énergies et les personnes âgées sont quelque peu réticentes à l’extinction lumineuse, on travaillera par contre sur la baisse de l’intensité lumineuse. Je souhaite aussi faire réaliser un diagnostic énergétique de toutes les installations communales. »

Services à la population et démocratie participative

Améliorer les services à la population, en organisant mieux l’accueil en mairie et au bureau de la police municipale en revoyant l’installation des locaux, ainsi d’ailleurs que ceux des services techniques, réfléchir en concertation avec les commerçants pour une ouverture plus large des commerces de bouche en hiver constituent des axes de travail de l’équipe.

Celle-ci entend mieux échanger avec les citoyens, les tenir informer au travers de réunions publiques, se concerter avec eux sur les sujets majeurs méritant d’être discutés, mais aussi ouvrir des commissions thématiques aux gens qui ont envie de s’engager, créer un Conseil de Jeunes qui permettrait de recueillir leurs avis sur les actions municipales et de leur confier la gestion de petits projets avec les petits budgets correspondants.

Soutenir le développement économique

Patrick Salez souhaite « continuer notre soutien à l’activité agricole irriguée qui fait modèle et va se poursuivre en collaboration avec Sainte-Marie (une étude de faisabilité pour prolonger les canalisations vers la commune voisine est en cours) ».

Il est fier que La Flotte soit le premier pôle ostréicole de l’île de Ré, avec dixsept ostréiculteurs assurant 52 % de la production de l’île, mais il souhaite que la charte de dégustation, « trop permissive et à vocation temporaire, soit revue et les accès aux cabanes ostréicoles plus réglementés. » Il se dit « dans la ligne de l’intercommunalité et de la limitation à 35m2 des cabanes, inscrite dans le PLUi ».

Aménager mieux l’accès à La Croix- Michaud et veiller à un meilleur équilibre entre le centre-bourg et le Village artisanal, réfléchir avec la CCI à la meilleure façon d’attirer de entreprises de tous types, notamment axées sur les nouvelles technologies, favoriser de manière générale la concertation avec les commerçants et professionnels de la commune font partie des projets du candidat Salez.

L’intercommunalité : « On va dans le sens de l’Histoire »

Patrick Salez et les élus de La Flotte issus de sa liste qui seront délégués communautaires entendent dépasser les querelles passées et revenir à des relations saines entre la Commune et la Communauté de Communes, en tenant une position à la fois critique et constructive, comme Patrick Salez estime l’avoir toujours fait. S’il a émis un avis défavorable au PLUi qu’il estime favoriser un urbanisme excessif sur le Sud de l’île et privilégier une gestion quantitative du tourisme, il admet qu’il n’est pas chose aisée que de maîtriser la pression touristique.

Il entend entamer une réflexion sur le plan de stationnement de La Flotte, mais aussi, dans un autre ordre d’idées, veiller à équilibrer davantage dans l’année les nombreuses animations proposées par la Commune.

Patrick Salez et son équipe s’engagent à ne pas abuser de l’emprunt sur le long terme pour une gestion saine et à ne pas augmenter la fiscalité locale.

« Homme de convictions, écologiste dans l’âme », Patrick Salez entend tout faire pour que le « vivre ensemble », fondamental à ses yeux, ne soit pas qu’un concept mais bien un état d’esprit à La Flotte et dans les relations avec les autres communes.

1ère réunion publique le 15 février 2020 à 17h à la base nautique : présentation de la liste et du programme.

 

Patrick Salez en bref

Âgé de 65 ans, bientôt en retraite, spécialiste en aménagement du territoire et doté d’une solide formation (Ingénieur agronome, doctorat d’économie rurale, spécialisation en aménagement du territoire) Patrick Salez a une trajectoire professionnelle diversifiée.

Il a passé treize ans en Afrique dans des projets de développement rural, quinze ans à Bruxelles en tant que fonctionnaire européen, engagé dans la conception et la négociation des politiques pour les territoires, puis dix ans à La Flotte comme spécialiste en aménagement du territoire auprès des collectivités territoriales et enseignantvacataire en mastère à la fac de Poitiers.

Il s’est installé sur l’île de Ré en résidence secondaire en 2007, puis est devenu résident principal en 2010. Il s’est investi, entre 2009 et 2013, dans plusieurs associations et dans le conseil de développement de l’île de Ré. Depuis 2014, il est élu municipal à La Flotte, en charge de la gestion des espaces naturels et agricoles et en accompagnement de Léon Gendre sur l’urbanisme et le projet de territoire insulaire (le PLUi).

Nathalie VAUCHEZ

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires