Élection

Municipales 2020 - Sainte-Marie de Ré

La liste « Clairement engagés pour Sainte-Marie de Ré » menée par Gisèle Vergnon se dévoile

© Nathalie Vauchez - Dix-huit des vingt-trois candidats de la liste, composée pour moitié d’élus sortants et pour moitié de nouveaux, déjà pour la plupart acteurs impliqués de Sainte-Marie.
Publié le 05/12/2019

C’est dans son QG de campagne que rendez-vous m’est donné ce jeudi 28 novembre avec une grande partie de la liste menée par Gisèle Vergnon, intitulée « Clairement engagés pour Sainte-Marie de Ré ». L’ambiance y est détendue et conviviale, les idées fusent autour de « projets concrets et non pas utopiques ! ». Le ton est donné…

La seule femme Maire de l’île de Ré est aussi la première tête de liste « sortante » à déclarer sa candidature, et a choisi Ré à la Hune pour cela. Douze élus actuels figurent sur cette liste qui accueille ainsi onze nouveaux candidats. Entre expérience revendiquée par les premiers et vent de fraîcheur insufflé par les seconds, composée d’actifs, de retraités et/ou de responsables d’associations, l’équipe semble avoir trouvé son équilibre et l’alchimie humaine a pris.

Les élus actuels ont envie de continuer et voir aboutir sous le prochain mandat des projets qu’ils portent depuis plusieurs années parfois, les nouveaux et les plus jeunes de concrétiser des idées innovantes pouvant contribuer au bien vivre à Sainte-Marie de Ré.

« Nous travaillons depuis février dernier, dans la concertation »

La liste accueille toutes les tendances politiques, « mais personne du Rassemblement National » précise Gisèle Vergnon. « Nous travaillons depuis février dernier, en nous réunissant une fois par mois et également en petits groupes « patrimoine et environnement », « vie active et commerciale », « littoral », « jeunesse et sport », etc. Nous n’oublions pas que le village fait partie d’un territoire, le PLUi pose des objectifs concrets, un cadre contraignant, nous entendons le mener à bien. »

La tête de liste et ses colistiers balaient d’un revers de main les critiques sur une concertation qui serait insuffisante : « Nous écoutons un maximum avant de prendre les décisions, comme ce fut par exemple le cas pour la conception de la salle des fêtes du Paradis. Nous avons fait en amont de nombreuses réunions avec toutes les associations pendant un an et demi, conçu la salle en fonction des demandes et même prévu une possibilité d’extension dans les dix ou quinze années si le besoin s’en fait ressentir. Pour les TAP dans les écoles, nous avions aussi largement consulté tous les acteurs concernés. Nous faisons certes des réunions publiques, et surtout des réunions de quartiers ou ciblées avec les personnes concernées par chaque projet, comme nous l’avons fait par exemple avec les surfeurs pour les Grenettes. »

Des projets concrets et réalistes, déclinés sur toutes les thématiques

La liste « Clairement engagés pour Sainte-Marie de Ré » revendique un certain pragmatisme, autour de projets réalistes. « Nous ne partons pas dans des délires, explique Anne Pawlak, l’une des doyennes de la liste et nous avons une chef comptable très rigoureuse – Isabelle Ronté, NDLR – garante d’une bonne gestion et qui ne validerait pas des projets pharaoniques ».

Tous à tour de rôle expliquent leur attachement à la vie de village, leur envie de mettre du liant entre associations, d’améliorer le « vivre ensemble » au quotidien. « Nous constituons une équipe très engagée, nous savons travailler ensemble et sommes respectueux de tous, ma première fierté est cette capacité de travailler en équipe, ce qui constitue une différence fondamentale par rapport à mon premier mandat de 2008 à 2014 » explique Gisèle Vergnon.

Prolixe en matière d’environnement et cadre de vie, le groupe de travail qu’elle anime, Anne Pawlak annonce les pistes d’action de la liste, si celle-ci est élue : « Établir une charte pour la réduction des déchets, à appliquer à nous-mêmes et aux associations, impliquant la suppression de la vaisselle jetable, le renforcement du tri sélectif lors des animations, un compostage collectif… Nous voulons poursuivre les labels déjà mis en oeuvre, par exemple le label « Villes et villages fleuris », en obtenir de nouveaux comme celui de « refuge LPO » ou encore le label « Bio engagé »… Nous avons à coeur le développement de projets pédagogiques, le marais des Grands Prés, le renforcement de la découverte du village en partenariat avec des associations environnementales et comme le sentier des cinq paysages, de nouveaux parcours verront le jour à l’été 2020, pourquoi pas aussi autour du petit patrimoine. La rénovation du clocher de l’église se fera en 2020, et nous aimerions via des initiatives citoyennes redonner ses statuettes à la chapelle Saint-Sauveur ou encore réhabiliter la quarantaine de puits qui ornent le village. Nous donnerons au nouveau cimetière un embellissement éco-paysager ».

Des activités économiques pérennes, trois places de village animées

« En matière d’agriculture, nous avons fini les études concernant le bassin d’irrigation, en concertation avec Uniré, la CdC, les agriculteurs de Sainte-Marie et le Conseil départemental », précise Gisèle Vergnon, « ce projet est désormais bien parti et nous présenterons les études chiffrées aux agriculteurs le 19 décembre, qui attendent ce moment depuis quatre années. Il y aura aussi deux nouveaux hangars agricoles à côté de la ZA, pour les agriculteurs d’Uniré et indépendants ».

Chef de file du groupe de travail sur les activités économiques, Daniel Vallégeas égrène aussi nombre de projets en la matière : « La mise en place des halles de la place d’Antioche est prévue pour Pâques 2021, cinq nouveaux commerces vont s’installer place d’Antioche, nous travaillons main dans la main entre privés et élus, pour un beau projet public et privé. Les ateliers Dazelle sont tous loués à l’année et on nous demande même un bail à cinq ans, place de l’Eglise (place Eudes d’Aquitaine, NDLR) nous avons racheté une belle demeure pour que puisse ouvrir un café et commerce, avec deux logements au 1er étage et une épicerie-bistrot au rez-de-chaussée, la place des Tilleuls fonctionne bien et va être créée une boucherie cours des Jarrières, notre volonté étant de fixer et pérenniser les commerçants. Nous voulons faire vivre les trois places d’Antioche, des Tilleuls et de l’Eglise. »

Un recours gracieux sera déposé auprès du Préfet pour que la position de l’Etat dans le cadre du PLUi soit revue concernant la possibilité d’activités commerciales liées aux activités artisanales, dans la future zone artisanale pour laquelle Gisèle Vergnon compte bien « se battre », les demandes d’artisans étant conséquentes. Tout comme elle se battra « pour défendre le projet des écoles et de la crèche, où il est question de construire des espaces sportifs et de loisirs contigus, en délocalisant le restaurant scolaire, l’ensemble étant cohérent avec le projet des cinquante logements de Faugeroux, en accession sociale à la propriété avec Terra Noé ».

Favoriser le bien vivre ensemble

Côté culture et animation, les projets ne manquent pas, avec une ludothèque proposant jeux de société et jeux vidéos – « la demande est très importante » – , qui viendra prendre place à côté de la médiathèque, au rez-de-chaussée de feu l’espace de co-working, tandis que le 1er étage trouvera une utilité…

Pour les seniors, l’équipe entend travailler avec le nouveau propriétaire de la Tonnelle pour créer dans la commune des maisons partagées composées chacune de cinq ou six chambres et de pièces de vie communes, au coeur du village et en partenariat avec le privé. Favoriser les rencontres intergénérationnelles, rassembler tout le monde sur des moments de partage, imaginer un système de « court-voiturage », inviter les personnes âgées à partager le déjeuner des enfants… constituent des volontés partagées par l’équipe.

Côté enfants et adolescents, Cédric Valadon et Stéphane Pouilly voudraient créer des Olympiades tous les deux ans, avec des équipes mixtes de tous âges, en partenariat avec les associations sportives du village. Il y aurait douze épreuves, dont quatre épreuves phares…

L’équipe est intarissable, les idées fusent dans une ambiance bon enfant, mais avant cela il faudra passer par la « case » élections les 15 et 22 mars prochains, même si, entre projets en cours à mener à bien et nouvelles idées à peaufiner, on sent bien que chacun est déjà très impliqué…

LISTE DES CANDIDATS

Gisèle Vergnon
Laure Cottet
D. Levaux-Thomas
Christelle Etienne
J.Ph. Guillemoteau
Philippe Laulanet
Didier Leborgne
Brigitte Ledey
Ines Lefort
Laurence Lopez
Patrice Berchotteau
Véronique Oberthür
Anne Pawlak
Christophe Pierre
Stéphane Pouilly
Gregory Poussard
Noëlle Rayneau
Isabelle Ronté
Catherine Sarrion
Gilles Tombo
Cédric Valadon
Daniel Vallegeas
Michel Gallot

Nathalie Vauchez

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires