Services

AG de l'union rétaise des clubs et associations nautiques

La gestion des ports et les mouillages au coeur des discussions de l’URCAN

Le port de Saint-Martin deviendra départemental en 2020
Publié le 12/07/2019
Noter cet article

Fondée il y a une vingtaine d’années, l’URCAN regroupe, aujourd’hui, onze associations ou clubs, répartis sur l’ensemble de l’île, ainsi que quatre adhérents professionnels.

Le bureau a été reconduit. Bruneau Gourdon conserve le poste de trésorier, Jacques Simonneau a été élu secrétaire, et Régis Baudonnière reste président.

Ce dernier a présenté le rapport moral. Il a précisé que l’association a assisté aux différents ateliers de discussion sur le PLUi, en insistant, notamment sur la question des ports et des mouillages. Des objectifs ont été définis et repris, ensuite, par le PADD, sous la forme d’une « orientation nautisme ». Nous retiendrons, à ce sujet, trois points : organiser des zones de mouillages sur l’ensemble des côtes, permettre l’optimisation des ports dans leurs limites actuelles en prévoyant des aménagements futurs, créer des stockages à sec, dans le but de libérer des places. D’autre part, Régis Baudonnière a rappelé le rôle joué par l’URCAN dans le cadre du soutien à la SNSM (Société Nationale des Sauveteurs en Mer). 18 000 € de dons ont été collectés, cette année, venant de la part des associations et de leurs adhérents. Une soirée « solidarité » a eu lieu à La Pergola, à La Couarde, une prochaine est prévue, à La Flotte, le 26 septembre.

Avant de passer la parole à Bruno Gourdon qui a présenté un bilan financier positif (rapport qui a été adopté à l’unanimité, comme le rapport moral), le président s’est félicité du parfait fonctionnement de la communication qui règne entre les associations.

Les ports rétais ne sont pas tous logés à la même enseigne

L’importance du recensement des places a, bien entendu, attiré l’attention des participants. On compte, aujourd’hui, 1186 places dans les ports, et 1125 au mouillage (dont 745 « forains », c’est-à-dire non autorisés). Au niveau de la gestion des ports, pour La Flotte, c’est le Département qui en a la responsabilité. Lionel Quillet, président de la CdC, était invité et a participé aux échanges. Il a assuré que le Département prendrait également en charge le port de Saint- Martin à partir de 2020. Le port d’Ars connaît toujours une gestion communale, ce qui est également le cas, pour l’instant, des ports du Goisil, à La Couarde, et de Rivedoux. Toutefois, on n’exclut pas que dans le cadre de la loi NOTRe (Nouvelle Organisation Territoriale de la République), les choses évoluent et que les compétences départementales soient mises en oeuvre. Le port de Loix, quant à lui, est géré par le Département depuis de nombreuses années.

Au cours de la discussion, le délicat problème du désenvasement a retenu l’attention. « Le plus important est que les dossiers avancent, même lentement », a conclu Régis Baudonnière.

Jacques Buisson

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires