Vie politique

Dossier Enjeux et projets

La Flotte réfléchit global et agit local

© Nathalie Vauchez - La Commune a pour projet, en discussion, de réaménager le cours Chauffour, dans la continuité du cours Félix Faure (deux voies séparées), et de matérialiser puis sécuriser une piste cyclable, dans la continuité de celle arrivant au rond point du cimetière
Publié le 22/01/2021

Point de cérémonies des voeux des Maires et du Président de la Communauté de Communes cette année, crise sanitaire oblige. Qu’à cela ne tienne. L’équipe de Ré à la Hune a pris son bâton de pèlerin pour aller à la rencontre des édiles et du Président de la CdC, avec une seule question : Quels sont les principaux enjeux et projets à court et moyen termes de votre commune/de l’intercommunalité ? Tous nous ont accordé de longs et passionnants entretiens. L’île de Ré continue d’aller de l’avant… Vous saurez (presque !) tout en lisant ce dossier, des pages 20 à 30.

 

 

C’est dans une mairie repensée et rénovée pour une plus grande fonctionnalité que le Maire de La Flotte, Jean-Paul Héraudeau, nous reçoit. Il n’a pas attendu de prendre possession de son bureau, en ce mois de janvier 2021, pour démarrer au taquet sa mandature, avec des projets à la pelle, comme en attestent des conseils municipaux toujours très chargés

D’ailleurs, il n’occupe pas l’ancien bureau de Léon Gendre, investi par la DGS, Florence Petit. Faut-il accorder de l’importance au symbolique ? Certainement, en politique. Car le style du nouveau Maire, son approche des sujets et son mode de gouvernance changent du tout au tout.

Une maison des assistantes maternelles, une maison des aînés

Premier sur la liste des projets de la commune que nous cite le Maire, la création d’une Maison des Assistantes Maternelles (MAM). « Trois d’entre elles se sont regroupées dans une association, nous souhaitons mettre à leur disposition un local, pour qu’elles puissent organiser des activités communes. Nous devons répondre à la demande des jeunes familles, avec des enfants en bas âge. Le jardin d’enfant sera supprimé à la prochaine rentrée scolaire 2021/2022, du fait du lancement par l’Etat d’une nouvelle politique éducative, dans le cadre de sa lutte contre le communautarisme, qui prévoit la remise en place des TPS (Très petite section) pour les enfants de 2 à 3 ans, dans toutes les écoles. Dès lors, le Jardin d’éveil ne se justifie plus. Nous allons en profiter pour dynamiser le centre de loisirs Les Petits Mômes, repenser un peu son organisation, d’autant que le directeur adjoint va partir ».

« A l’autre bout de la chaîne, nous aimerions créer une Maison des Aînés, soit rapidement, soit dans trois ans, selon la décision que prendra Arnaud Cante quant à une éventuelle ouverture de parapharmacie au rezde- chaussée de l’immeuble entièrement rénové, dans l’ancien Couvent des Soeurs de la Sagesse. L’idée est que le Club Amitié et Loisirs puisse y organiser des activités de toutes sortes pour nos seniors, tout comme la municipalité qui les épaulera et leur proposera des activités dédiées : cours d’informatique, ateliers de cuisine, etc. »

« L’idée est ainsi de créer un équilibre entre les familles avec de jeunes enfants, les aînés, que chaque tranche d’âge trouve des activités à faire à La Flotte ».

Piétonisation et plan de circulation/stationnement

« La piétonisation du Port constitue un autre sujet. Durant la saison 2020, nous avons dû piétoniser (10h à minuit) par obligation, pour permettre l’extension des terrasses des professionnels dans le cadre de la crise sanitaire. Le port a été très animé, résidents comme touristes ont beaucoup apprécié de pouvoir s’approprier le port. Nous allons cette année rentrer dans une phase beaucoup plus pertinente, nous allons circonscrire et sécuriser la zone piétonne par des barrières auto- rétractables télécommandées, afin d’éviter de la manutention et d’optimiser le personnel et les moyens de la police municipale, qui a d’autres métiers à exercer. Nous serons prêts pour l’été, voire pour les ponts du mois de mai, nous ferons des expérimentations dès que nous serons prêts.

Nous devons aussi réfléchir aux plans de circulation et de stationnement, la police municipale et les commissions concernées y travaillent, nous devons harmoniser l’ensemble, tout comme nous souhaitons renouveler le mobilier urbain. Nous proposerons des animations sur le port un jour sur deux, nous voulons monter en qualité ».

Autre sujet abordé lors de sa campagne électorale, le Maire aimerait mettre en place des Comités de quartiers, qui seraient des interlocuteurs pour la municipalité, afin de fluidifier les échanges, optimiser le fonctionnement de la Commune, via des expérimentations selon les besoins. « Nous échangeons avec d’autres communes de Charente-Maritime qui ont déjà des comités de quartiers, comme par exemple Châtelaillon-Plage ».

Les ateliers municipaux, situés à l’une des entrées du village de La Croix-Michaud,
seront déplacés au Clos Bel Air et laisseront place dans quelque temps à des ateliers
d’artisans, la demande étant forte – © Nathalie Vauchez

Trois pôles renforcés au Village de La Croix Michaud

Le Maire et ses Adjoints ont une ambition forte pour Le Village de La Croix Michaud, notamment en renforçant son attractivité. « Notre Commune est sans doute celle qui a le plus de potentialité dans sa ZA, hors Saint- Martin, je souhaite consolider trois pôles. L’un médical, et c’est notamment l’objectif de l’acquisition de la Maison et des locaux Neveur, dont la Commune est désormais propriétaire depuis le 29 décembre 2020. Nous avons fait le point sur toutes les professions médicales sur l’île de Ré, l’offre médicale n’est pas suffisante, il manque des spécialistes en gynécologie, dermatologie, peut-être bientôt en ophtalmologie (le Dr Douedari approche de la retraite). Grâce à cette maîtrise foncière, nous pourrons proposer des loyers à prix très réduits, et créer d’ici à 2022 six à huit cabinets, en donnant la priorité à des installations permanentes, pouvant être complétées par une ou deux vacations, dans certaines spécialités. Le second pôle est commercial : Nous récupérons la CUMA, l’atelier de menuiserie de la commune et le local WC, dans lesquels de nouveaux locaux commerciaux seront créés. Idem, si le CPI (centre de première intervention des pompiers, NDLR) venait à disparaître, nous créerions à la place des locaux commerciaux. Le troisième pôle concerne l’emplacement actuel des ateliers municipaux, que nous souhaitons déplacer au Clos Bel Air, dans un nouveau bâtiment. A leur place, nous voulons créer plusieurs grands bâtiments permettant l’installation d’artisans, nous avons beaucoup de demandes. »

Un nouveau plan de circulation a été mis en place depuis le mois de décembre 2020, à titre expérimental, visant à sécuriser et optimiser la fréquentation de La Croix-Michaud.

L’environnement au centre des préoccupations

Autre engagement de campagne, le projet environnemental sur le site de 6 hectares de l’ancienne « Fosse à Chevalier », que la Commune est en train d’acquérir pour 10 000 € auprès du liquidateur judiciaire, est en cours de réflexion : « La station d’épuration rejette 650 000 m3 d’eau douce à la mer, ce qui constitue une hérésie en matière d’équilibre du milieu marin. A côté des 12 à 15 000 m3 que nous utilisons en irrigation sur La Flotte, le projet de desservir la zone agricole de Sainte-Marie avec 40 à 50 000 m3 d’eaux avance. Pour tout le reste (soit pas loin de 600 000 m3, NDLR) nous envisageons de créer un bassin d’eau douce sur le site Chevalier, pour cela il faut mettre autour de la table tous les partenaires : associations environnementales (Ré Nat, LPO), CdC, Conseil départemental, Région, Etat,agence d’eau du Bassin, ainsi que des experts tels des hydrologues. Ce projet a plusieurs avantages : l’eau douce, ressource rare, ne serait pas rejetée à la mer, nous aurions une réserve d’eau importante en cas d’incendie dans un massif forestier inscrit en zone de risque feu ; Ce point d’eau contribuerait à maintenir la biodiversité, à l’heure où des centaines d’espèces disparaissent ; Nous pourrions créer un système avec surverse, afin de recharger la nappe phréatique, via un circuit à étudier avec des hydrologues. »

Dans le cadre d’un autre projet environnemental, la Commune est en train d’écrire à tous les propriétaires (des centaines) de parcelles dans la forêt, entre La Flotte et Rivedoux, classée en espaces naturels, afin de les sensibiliser au risque feu, et de leur rappeler leur obligation, dans le cadre du PLUi, à nettoyer et débroussailler leur propriété, leur responsabilité étant engagée. « Je suis très inquiet de l’état de ce massif au boisement anarchique, j’ai alerté le SDIS qui partage mes craintes. Si les propriétaires ne peuvent pas faire cet entretien, nous les incitons à vendre leurs parcelles au Département, qui a obligation de les acquérir (ils sont situés en zones de préemption) et les services sont à leur disposition. Mon objectif à terme est d’avoir une belle forêt domaniale, et d’y prévoir certaines activités, comme par exemple un circuit de découverte de la biodiversité, avec des observatoires. »

Côté bâtiments communaux, si la réhabilitation interne de la Mairie a déjà bien avancé, le CAUE est missionné pour travailler sur un avant-projet concernant l’ensemble des espaces hors administratif : police municipale, bibliothèque, salles de réunion, salle des fêtes, avec, en priorité, la volonté du Maire de transformer la salle des fêtes en salle multifonction, qui accueillerait aussi régulièrement des séances de cinéma.

L’ancien garage Chauffour, en cours de négociation d’acquisition par la Commune, sera détruit avant l’été. L’espace ouvert pourrait servir dans un premier temps de stationnement, des racks à vélos seraient installés, avant dans un second temps de le reverdir, dans le cadre de la volonté de désartificialisation des sols. Un bâtiment y serait construit, pour accueillir la bibliothèque qui pourrait devenir médiathèque.

Un tourisme hors saison privilégié, en misant sur le patrimoine et l’environnement

Côté patrimoine, « La Flotte a d’énormes atouts et nous faisons partie des deux premières communes à rentrer dans le dispositif de signalétique mis en place par la CdC dans le cadre du « Pays Art et Histoire ». Nous sommes accompagnés par l’Historien Jacques Boucard, nous prévoyons la mise en place d’une vingtaine de plaques, sur tables et sur murs. Nous souhaitons axer notre stratégie touristique sur le hors saison, en menant une politique patrimoniale/architecturale et environnementale forte. »

Le logement désormais axé sur les besoins urgents et saisonniers

En matière de logement – La Flotte est de loin la commune la mieux dotée en logements sociaux et communaux – l’objectif de cette nouvelle municipalité est de pouvoir répondre aux demandes d’urgence et saisonnières. « Au Couvent, nous avons prévu en plus des 4 logements communaux, un studio pouvant répondre à un besoin urgent. La dernière tranche de La Maladrerie comporte 5 logements en accession à la propriété et 6 logements locatifs. Nous sommes par ailleurs en train d’acquérir un vieux chai en secteur submersible, qui pourra accueillir des studios à l’étage. Nous allons aussi procéder progressivement à la rénovation du parc des logements communaux ».

Et encore plein d’autres projets

Parmi les nombreux projets, le réaménagement du cours Chauffour, dans la continuité du cours Félix Faure (deux voies séparées) et la matérialisation, puis la sécurisation, d’une piste cyclable sont en cours de discussion, pour une éventuelle réalisation en 2022.

Côté Maladrerie, un parking verdoyant pourrait être créé à la place du petit bois situé à l’entrée le long de la rue de la Pierrailleuse. Un parc et un terrain de jeux pourraient être créés de l’autre côté, sur un vaste terrain situé entre les maisons de la Maladrerie 2 et l’unique maison privée située le long de la piste cyclable : les familles sont en forte demande d’un tel aménagement, pour les petits et plus grands enfants. Il est vrai que La Maladrerie constitue désormais un pôle de vie important de la Commune. Un tel aménagement permettrait aussi à tous les enfants des quartiers situés de l’autre côté de la RD de se retrouver.

La Flotte déborde de projets, que le Maire, les Adjoints et les Conseillers municipaux mènent tambour battant.

Nathalie Vauchez

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires