Patrimoine

Patrimoine oral Rétais

La douzième édition de la veillée des conteurs a rencontré un vif succès

Connais-tu l’Ile de Ré, repris par la salle.
Publié le 26/11/2019

« Ré, une île de magayant » : les organisateurs avaient choisi un thème tout à fait approprié à la vie des Rétais d’autrefois.

La salle polyvalente du Bois-Plage a accueilli quelque trois cents participants, lors de la traditionnelle veillée des conteurs, organisée par le COREPOR (COllectif pour le REcueil du Patrimoine Oral Rétais), vendredi 25 octobre.

Un spectacle soigneusement préparé : les responsables se sont efforcés de choisir des textes rédigés en vieux « réta », de les traduire en français, de les étudier, afin de les présenter dans les meilleures conditions. Chacun, à sa table, disposait d’un carnet avec les textes en patois et leur traduction en français et quelques illustrations.

Michel Fruchard, président du COREPOR, a pris la parole pour accueillir l’assemblée. Jean-Pierre Gaillard, maire du Bois-Plage, est ensuite, intervenu pour présenter son message de bienvenue. Nanou de Bournonville, présidente de l’Association des Amis du Musée Ernest Cognacq, a fait part de l’intérêt qu’elle porte à ce type de manifestation.

De nombreux élus s’étaient déplacés pour la circonstance : Michel Auclair, Patrice Déchelette et Gisèle Vergnon (respectivement maires des Portes, de Saint-Martin et de Sainte-Marie). Les communes d’Ars, de Rivedoux et de Saint-Clément étaient représentées. Le groupe philharmonique « Les Rétas », et le groupe folklorique « Les Casserons » étaient présents sur scène pour accompagner le spectacle.

Qui étaient les magayants ?

L’espace d’une soirée, le public a pu découvrir, tout en se divertissant, la vie de ces « terriens de la mer » ou ces « marins de la terre ». Les paysans d’antan se rendaient dans les champs, cultivaient la vigne, allaient, régulièrement, sur l’estran. Ce sont des moments intenses et riches que les acteurs, tous membres du COREPOR, nous ont fait revivre tout au long de la soirée. Ils ont proposé, à tour de rôle, des poésies, des chansons, des anecdotes, des saynètes, le tout étant, bien entendu, interprété en patois.

Les décors, eux aussi, ont été minutieusement préparés. Rien ne manquait pour servir de support à la saynète « pêche de nuit à l’écluse de Bernicarde », ni le mur entourant la clé, ni le treillas, ni le boyard en bois qui servait à transporter les pierres.

A l’entracte, la bouvette a été partagée par l’assistance. Le spectacle s’est terminé sur la célèbre chanson « Connais-tu l’île de Ré ? », dont le refrain a été repris en choeur par la salle…

Un grand coup de chapeau à Michel Fruchard qui, accompagné de son épouse Françoise, a parfaitement géré un groupe actif, soudé autour de lui. Bravo à Michel Pelletier qui, derrière son micro, a su assurer une liaison harmonieuse entre les acteurs et le public. Bravo, également, à Jean-Claude Bonnin brillant metteur en scène de ce magnifique spectacle.

Cette année encore, toute l’équipe du COREPOR a offert un moment de détente, où chacun a pu savourer les témoignages d’un passé qui mérite, avant tout, d’être mis en valeur. La sauvegarde du patrimoine culturel rétais reste bien une priorité pour les initiateurs de la veillée.

Jacques Buisson

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires