Vie politique

Conseil municipal de la Couarde du 15 février 2021

La Couarde : un Conseil centré sur l’action

La vase, redoutable ennemie du site du Goisil, va être évacuée du chena
Publié le 08/03/2021

Si le Conseil municipal de mars s’annonce d’ores et déjà centré sur le vote du budget 2021, celui du 15 février a donné une large part aux actions en cours et à venir

La commission mixte Bâtiments/ Sports Loisirs ainsi que celles consacrées à l’Économie et à la Jeunesse ont ainsi pu rendre compte de leurs réunions respectives.

Protection du village

Régulièrement, Patrick Rayton fait un tour sur le chantier des digues, qui a dû être interrompu en raison des sols trop détrempés. A noter que la période de nidification arrivant, il sera suspendu jusqu’à fin juillet début août, avant de reprendre pour un achèvement prévu en fin d’année. Mais Patrick Rayton se félicite du bon déroulement du chantier et du comportement de l’entreprise « très à l’écoute ».

A l’ordre du jour, l’enquête publique relative au rehaussement du Chemin de la Grifforine sur laquelle le Conseil municipal doit émettre un avis. Patrick Rayton rappelle qu’à l’origine, il avait été proposé à l’Etat un tracé de protection incluant La Passe, projet retoqué en raison du rapport bénéfices/risques et de l’impact environnemental.

Tenue du 11 janvier au 5 février, l’enquête publique concernant la contre-digue du Chemin des Prises (Grifforine) ne fait état d’aucun refus de la population riveraine. Nulle surprise donc à ce que le Conseil couardais se prononce favorablement sur un projet déjà intégré par la Préfecture dans l’Arrêté du 31 août 2018.

Le club-house du tennis restructuré

Et réhabilité. Au programme, le poolhouse composé d’un bar/snack (et non d’un restaurant) mais également les conditions d’accueil du site qui voit se dérouler chaque année le tournoi handi-tennis, et se doit donc d’être entièrement accessible en PMR. Sur l’étude de faisabilité, la Conseillère déléguée en charge du dossier Virginie Canard, précise que la proposition initiale de l‘architecte a été quelque peu modifiée. En effet, pour Patrick Rayton, il s’agit de réaliser « quelque chose de simple et d’efficace dans l’esprit de ce qui existait avant ». Le projet peut désormais être lancé.

Affaires économiques

Stimulation des activités économiques et dynamisation du village sont un axe fort de la mission du Conseiller délégué Jean-Yves Dutertre, débutant son intervention par un rapide bilan de Noël, « plutôt positif au regard du contexte sanitaire ». L’initiative sera donc renouvelée et il s’agit d’ores et déjà de réfléchir aux différents scénarios envisageables. Patrick Rayton tient par ailleurs à « remercier chaleureusement la commune de Saint- Martin pour le prêt de chalets ». Sur le marché du centre, la volonté d’une valorisation reste forte pour les élus qui souhaitent y créer un évènement régulier autour d’une offre centrée sur le circuit court, local et bio. Pourquoi pas un partenariat avec le label + de 17 dans nos assiettes ou encore Biocoop ?

Autre thème important, la mise en lumière des artisans. Excentrée, la zone artisanale reste en effet méconnue des Couardais (et des autres). L’idée serait donc de profiter des travaux de réhabilitation et de faire de l’inauguration une « journée portes ouvertes » favorisant la rencontre entre artisans et publics.

La Couarde envisage également une animation dans le centre village à l’occasion de la Journée Nationale des Commerces de Proximité.

Enfin, le camping prépare sa réouverture et verra l’arrivée de deux lodges tout équipés et plutôt haut de gamme.

Restauration scolaire

Un plan d’actions est en cours. Un courrier a été adressé au prestataire relatif à la qualité de ses prestations et quelques soucis relevés.

Concernant l’appel d’offres, provenance des aliments, application de la loi Egalim (introduisant un menu végétarien par semaine), privilège donné à la proximité et à un compromis entre bio et local mais aussi lutte contre le gaspillage et sensibilisation du personnel à l’alimentation durable sont au menu des exigences de la commune.

Sur ce dossier, la Conseillère déléguée Carine Lutt énonce un besoin de travailler avec les autres villages afin d’améliorer les choses, une démarche rencontrant apparemment certaines difficultés, les contrats établis avec les prestataires n’étant généralement pas calés sur le même rythme. Pour Patrick Rayton, il est clair que le peu de concurrence existant sur le marché n’incite pas les prestataires à monter en qualité de service.

Bonne nouvelle pour le Goisil

Qui devrait être désenvasé sous peu ! Voilà qui réjouira les membres de l’association AMIGO, mobilisés depuis longtemps sur les problèmes d’accessibilité du site. En charge du dossier, Virginie Canard regrette de ne pouvoir confirmer la date de l’opération. Initialement prévue entre le 1er et le 4 mars, elle est conditionnée par les résultats de l’analyse sédimentaire obligatoire que Virginie Canard attendait pour le jour même, sans les avoir reçus à l’heure du Conseil. Dès que ce sera officiel, une information sera adressée à toutes les personnes concernées et les propriétaires des bateaux devront bien sûr libérer le chenal.

Côté Finances, signalons enfin une décision modificative au budget principal 2020 relative à « une correction pour erreur matérielle » et une autorisation d’engagement donnée à M. le Maire. Il s’agit en effet de pouvoir payer certaines dépenses urgentes dont par exemple l’acquisition d’un véhicule pour la Police Municipale, un poste informatique ou encore le matériel de vidéoprojection destiné à la Salle des Associations. Des sommes évidemment prévues au budget 2021 qui sera voté au prochain conseil.

Pauline Leriche Rouard

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires