Vie politique

Conseil Municipal du 18 juin 2021

La Couarde : la vie municipale suit son cours

© Pauline Rouard - Chaque 1er jeudi de chaque mois, le Marché des Terroirs se pose en centre-village
Publié le 12/07/2021

Lundi 29 juin, au lendemain d’un week-end peu reposant, La Couarde a tenu un Conseil municipal riche de sujets divers

Au sortir d’une réunion que l’on sait importante, le Maire de La Couarde Patrick Rayton a rejoint la salle du Conseil où l’attendait son équipe. La vie municipale reprend ses droits et le travail n’attend pas.

Un mot sur le scrutin départemental

Sans le dire, tous attendent quelque chose. « C’est la démocratie qui a parlé », affirme Patrick Rayton. « Nous travaillerons avec les nouveaux Conseillers départementaux », souligne- t-il, ajoutant aussitôt qu’il en sera de même à la Communauté de Communes. « La position du Président est claire et il a pris l’engagement de travailler avec les nouveaux élus », explique le Maire de La Couarde, précisant par ailleurs avoir « déjà pris contact avec eux concernant les dossiers relatifs à la commune ». Il aurait pu s’arrêter là mais Patrick Rayton évoque ensuite « le regret de quelque chose passé sur les réseaux sociaux par la main d’une plume particulière ». « Les maires ont pris les électeurs pour des c… » cite-t-il enchaînant aussitôt : « les Maires sont tous légitimes, le Département aussi. J’espère que les propos excessifs des réseaux sociaux vont s’apaiser avec l’été », souhaite tout haut l’élu couardais concluant cette fois d’une phrase. « La vie publique continuera ».

PLUi en cours de modification

Hasard ou ironie de l’ordre du jour, le Maire de La Couarde enchaîne avec les modifications du PLUi, source (parmi d’autres) de la discordance insulaire. « Il y a eu beaucoup d’échanges, une note de synthèse de la CdC et entre temps, plusieurs remarques », explique Patrick Rayton, rappelant que « notre position de personnes publiques associées nous permet de faire des remarques », et que les modifications seront l’objet d’une enquête publique menée par le Commissaire enquêteur dans les dix communes.

Il s’agit donc ici de synthétiser les points les plus importants et de rappeler les prises de position de l’Etat au travers de deux exemples. Le premier concerne les jardins familiaux déjà existants et officialisés dans le PLUi « de par la volonté communale et avec des règles », précise le Maire. L’Etat a dit non.

Autre sujet, celui de la zone du Fond des Airs, « serpent de mer depuis les années 80 ». L’association afférente souhaitait un classement au même titre que les autres campings. Impossible. Une « cote mal taillée avait été trouvée afin de permettre aux campeurs d’y séjourner dans de bonnes conditions d’hygiène », manière de légitimer la zone mais sous des conditions vites dépassées par les usages. Evoquant « une situation inextricable », Patrick Rayon « attend aujourd’hui de voir la position de l’Etat ».

Autre sujet couardais, les OAP (secteur du Petit Noue, Peu Ragot et îlot de la Poste), et de la ZR (zone réservée) allant de la rue Joachim à celle du Peu des Hommes, sur lesquels l’Etat a demandé des précisions. La municipalité doit donc se mettre à l’ouvrage, pour élaborer les lignes directrices préalables à tous projets, notamment sur la Zone Réservée, les autres sites étant sous OAP pour maîtriser d’éventuels changements.

Au-delà de La Couarde

Concernant le PLUi, Patrick Rayton évoque aussi des modifications générales d’urbanisme telles ces précisions apportées sur implantations et surélévations, bénéficiant de quelques assouplissements de bon sens. Suite à l’intervention de la Conseillère Vanina Pichevin, le débat s’élargit à l’architecture même des maisons rétaises et à son évolution pour répondre aux enjeux de la transition énergétique. Et Patrick Rayton d’évoquer la position figée des ABF par le refus systématique de panneaux solaires là où le PLUi prévoit la question des énergies renouvelables. « Il va falloir évoluer » souligne le Maire, espérant dans le chantier école de Saint-Clément dans la zone des Ouches, où devraient voir le jour des logements (l’Etat ayant retoqué la zone du Moulin Rouge). « Il va falloir se creuser les méninges pour trouver des solutions de constructions sur des terrains cumulant toutes les contraintes », affirme Patrick Rayton. Au chapitre urbanisme et hors PLUi, signalons aussi l’approbation nécessaire de l’implantation d’un nouveau transformateur aux fins de l’alimentation électrique de La Maline. Faute de quoi, celle-ci ne pourrait ouvrir aux dates prévues.

Parlons culture et animations

Deux spectacles sont prévus les 3 août et 13 octobre prochains place de l’Eglise, pour lesquels la municipalité peut solliciter auprès du Département des subventions d’un montant respectif de 1 098 et 1 582,50 €, au titre de l’aide à la diffusion de spectacles en 1ère édition. « Le Département fait de gros efforts en matière culturelle », souligne la Conseillère déléguée Virginie Canard, disposant du pouvoir de la 3ème adjointe Peggy Lutton. De son côté, la Commission Marché & Commerces anticipe les animations de « La Couarde fête Noël ». Son marché se tiendra du 22 au 24 puis du 29 au 31 décembre, agrémenté de deux nocturnes. « Peut-être les six chalets (prêtés par la commune de Rivedoux), ne suffiront-t-ils pas », explique la 1ère Adjointe Béatrice Turbé, évoquant la présentation d’un devis en septembre. Quand Noël se prépare déjà, le Marché des Terroirs du 1er jeudi de chaque mois s’installe, avec une 2ème édition à venir.

Côté sports et loisirs

Reprenant le fil de ses missions, Virgine Canard évoque le site du Goisil et la réflexion nécessaire sur le réaménagement des pontons et de la zone dans une étude globale. « Etude pourtant initialement prévue par Créocéan », souligne le Maire. Le balisage du chenal ? Il est impossible d’agir de suite mais le dossier suit son cours.

Sur les tennis, Virgine Canard se réjouit du bon déroulement de l’Open International de Tennis Handisport sur des terrains rénovés, affirmant que « cela se passe de mieux en mieux ». Au chapitre Questions diverses, évoquons la restructuration du pool-house mais aussi la fin annoncée du chantier de la ZA, prétexte probable à un évènement de rentrée mettant à l’honneur l’artisanat.

La saison démarre et a réserve communale arrive ces prochains jours, chef d’orchestre d’une vie estivale dont les animations se dérouleront bien sûr sous procédures.

Concluons enfin sur les interrogations liées à la sécurité de la piste cyclable entre La Couarde et Saint-Martin. « Un site classé » rappelle Patrick Rayton, évoquant l’enquête publique et l’arrêté du Préfet sur sa nature et sa structure, le département étant aux commandes de la maîtrise d’oeuvre. « Il n’y a pas eu de réception de travaux », signale le Maire de La Couarde. Gestionnaire du site mais non décisionnaire, la CdC a proposé sa fermeture par la voix de la Directrice de l’Environnement.

« Mais cela signifie renvoyer les cyclistes vers la route départementale », remarque Patrick Rayton. Une réunion a eu lieu sur place et le département a accepté la pose de quelques rambardes. Concernant les têtes d’enrochements, il s’agirait de « mettre des boudins de terre pour protéger d’éventuelles chutes ». « La marge de manoeuvre est très étroite » conclut Patrick Rayton, rappelant que la première mission de la piste est l’entretien des digues.

Pauline Leriche Rouard

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires