Terroir

Innovation

Les galets de sel de la Coopérative des sauniers

La Coopérative des Sauniers à l’heure du marketing

Un produit prometteur
Publié le 20/02/2013

Depuis début janvier un nouveau produit est proposé par la Coopérative des Sauniers : les galets de sel de l’île de Ré, issus des marais salants. Un produit innovant et pratique, 100 % authentique, naturel et sans additif.

Le galet pèse 7 g. Il permet de doser la quantité de sel, un geste culinaire qui, jusqu’à présent, relevait de l’à-peu-près. Avant de le proposer à la vente, le produit a été testé auprès d’un panel de 103 consommateurs, à leur domicile, à l’instar de ce que pratiquent les grandes entreprises d’agro-alimentaire. Au départ, il pesait 14 g. À l’usage, les utilisateurs l’ont jugé trop gros, mais la forme et la praticité leur plaisaient bien. Une deuxième phase d’enquête a été menée. La taille a été réduite, elle facilite la compréhension et l’utilisation : 1 galet pour un litre d’eau, 2 galets pour deux litres. Il suffi t ensuite d’y faire cuire pâtes, riz, bouillons, légumes… De même le sachet a été testé. Son ouverture a été jugée facile, à sa sortie le galet est intact, ni effrité ni cassé. Plusieurs packagings ont été soumis au panellistes. Celui avec la photo du saunier en train de travailler dans le marais, en l’occurrence Pascal Dufour saunier adhérent de la coopérative, a recueilli le plus fort taux d’adhésion. Globalement, le concept a plu à 87 % des utilisateurs-testeurs. C’est dire le soin apporté à l’élaboration et à la présentation de ce produit, afin qu’il corresponde bien aux attentes et aux besoins. Et les résultats sont déjà là.

7e sur 120 produits au Grand Prix des Innovations Intermarché

De gauche à droite, Séverine Desmereau, Gérard Maître et Emmanuel MercierChaque année, en septembre, Les Mousquetaires organisent ce prix. En 2012, 85 PME ont été pré-sélectionnés. 120 produits ont été présentés à un jury composé de consommateurs, de journalistes spécialisés, d’experts de l’agro-alimentaire, de nutritionnistes et d’acheteurs Intermarché. Douze produits sont sortis lauréats, dont les galets de sel rétais. Ils ont fini à la 7e place. « Quand nous avons été retenus pour participer au prix, c’était déjà une première victoire. Quand ensuite le produit a franchi les différentes étapes de sélection, cela m’a rempli de bonheur » confiait Gérard Maître, le 1er février, lors de la présentation officielle du produit à Ars-en-Ré. Il est vrai que, dès 2006, ce produit avait germé dans l’esprit du directeur, mais la Coopérative des Sauniers n’était pas encore prête. En plus avec le passage de Xynthia, il y avait par ailleurs fort à faire. « De la galère aux galets », comme le disait Emmanuel Mercier, président.

Et l’aventure ne s’arrête pas là. Au Salon International de l’Alimentation, le produit a été fortement remarqué. À l’initiative de Séverine Desmereau, PDG du magasin de la Flotte, les galets de sel de l’île de Ré ont été retenus pour être vendus en exclusivité dans les 1 800 magasins de France, pendant quatre mois. C’est une première pour la Coopérative, avec une visibilité nationale en linéaire, au travers des Saveurs Insolites de nos Régions. Afin de soutenir l’innovation, l’enseigne reverse à la Coopérative sa marge de distributeur sur le produit. 50 000 sachets ont été déjà été écoulés.

De belles perspectives

La Coopérative a dû faire appel à un sous-traitant breton pour presser les galets rétais et leur donner cette forme ronde. Pour le moment, l’ensachage se fait artisanalement, à la main. Si le succès est au rendez- vous, il faudra investir dans une ligne spécifique de conditionnement et recruter du personnel. On avance avec prudence, mais avec espoir. Le 1er février, les élus rétais ont salué la détermination des équipes qui se sont succédé depuis 15 ans, malgré les aléas. À voir aussi, la présence de nombreux directeurs de magasins de Charentes-Poitou présents, on se dit que le galet de sel de l’île de Ré devrait avoir de beaux jours devant lui. La Coopérative des Sauniers a bel et bien pris un nouveau tournant.

Maryline Bompard

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires