Enfants et jeunes

Projet pédagogique

La classe de CM1-CM2 de l’école de La Flotte à la rencontre d’un skipper

La Mini-Transat, créée en 1977 est une traversée de l’Atlantique en solitaire et sans assistance sur un mini voilier de 6,50 mètres.
Publié le 18/09/2019
Noter cet article

A l’occasion de la Mini Transat La Boulangère dont le départ aura lieu le 22 septembre prochain, vingt-cinq élèves de CM1-CM2 de l’école primaire de La Flotte se sont rendus dans le village de la course installé au Port de La Rochelle pour rencontrer Weselak Michal Adam, un skipper polonais qui prendra le départ sur POL 961, un voilier de 6,50 mètres.

L’Ile de Ré était également représentée par la classe de CM1 de Rivedoux. Cette rencontre s’inscrit dans un projet éducatif et sportif intitulé Label Bleue, à destination des enfants et en partenariat avec les écoles, l’USEP (Union Sportive de l’Enseignement du Premier degré) et la FFV (Fédération Française de Voile).

En quoi consiste l’opération Label Bleue dans le cadre de la Mini Transat ?

Son objectif est double. Les coureurs de la Mini Transat s’engagent à adopter une conduite totalement respectueuse de l’environnement : pas de rejets de déchets non dégradables à la mer, attitude générale soucieuse de préserver la planète mer. D’autre part, chaque skipper accepte de se faire parrainer par deux classes, une en métropole et une en Martinique, destination finale de la course, et s’engage à échanger avec les élèves avant le départ, à donner des nouvelles de sa course à l’escale de La Palmas de Gran Canaria puis à venir faire le bilan de cette aventure face aux élèves à l’arrivée.

En retour chaque classe réalise un dessin, une fresque qui est imprimée sur du tissu à voile et que le skipper fixe dans sa grand-voile. Jeudi 12 septembre, c’est donc pleins d’enthousiasme que les écoliers ont fait la connaissance de Weselak Michel Adam, ce marin polonais originaire de Gdansk, ingénieur voilerie dans la vie. C’est la persévérance et une volonté sans faille qui ont rendu possible sa présence à cette course. « Mon objectif principal a été de faire un bateau simple et clair » explique-t-il. « L’esprit du proto me plaît bien car j’apprends énormément. Il y a beaucoup à faire sur le pont avec ces bateaux. Mon Mini est nouveau, il n’a pas encore une grande histoire mais je travaille pour rectifier cela ! »

Le fait qu’il ne parle qu’anglais n’a pas facilité la communication. Mais son sourire et son bonheur quand il a rencontré les enfants et la découverte de la fresque qu’ils lui ont offerte, ont fait sauter toutes les barrières de langue et de compréhension.

Un projet de classe complet

Lors de cette après-midi rochelaise, les classes ont assisté également à différents ateliers sur le thème « protégeons la biodiversité marine ».

Isabelle Martineau, leur institutrice nous expliquait que toute cette opération est en étroit lien avec le projet de classe de l’année, à savoir : la protection de la planète, plusieurs séquences voiles programmées dès la semaine prochaine, et beaucoup de possibilités de déclinaisons que ce soit en arts visuels, en mathématiques, éducation civique ou encore géographie. Nul doute que Weselak Michal Adam aura de fervents supporters qui vont suivre son évolution au fil de la course et venir l’encourager le jour du départ le dimanche 22 septembre !

Pour en savoir plus sur la Mini-Transat la Boulangère www.minitransat.fr

Florence Sabourin

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires