Sports

TOYOTA OPEN INTERNATIONAL DE L’ÎLE DE RÉ

La canicule s’est invitée à la 18ème édition du tournoi handi-tennis

©Jacques Buisson - Pauline Déroulède, classée 2ème joueuse française, battue en finale simple et vainqueure de la finale en double, ne cache pas ses ambitions pour les Jeux Paralympiques de 2024.
Publié le 29/06/2022

Perturbant l’organisation du tournoi, elle n’a pas empêché l’élite mondiale de se retrouver sur les courts de tennis couardais.

Le gratin de l’Handi-tennis a répondu au rendez-vous, soixante-dix joueurs et joueuses. Comme nous l’avions indiqué dans notre précédent numéro, des joueurs sont venus des cinq continents. Le tournoi a commencé mercredi 15 juin, dès 10 heures. Le mercure annonçait, déjà, ses intentions de franchir largement la barre de trente. Au cours des journées du 17 et du 18 juin, les organisateurs ont été contraints de faire respecter l’arrêté préfectoral interdisant la présence sur les courts de 14 à 20 heures, le vendredi et de 10 à 20 heures le samedi. Certains matchs se sont déroulés sur les courts de Rivedoux, en nocturne.

Les concurrents étaient hébergés à l’hôtel Atalante à Sainte-Marie de Ré. Une navette de cars a assuré la liaison jusqu’à La Couarde. Comme pour les années passées, une cinquantaine de bénévoles étaient sur les lieux pour gérer l’organisation de l’événement : des membres de différents clubs de tennis de l’île, des membres du Lions (partenaire assidu), des anonymes.

Un effort pédagogique pour sensibiliser les jeunes aux problèmes du handicap

Près de mille jeunes de l’ensemble des écoles rétaises ainsi que du collège de Saint-Martin étaient attendus (soit le triple par rapport à 2021). Nombre d’entre eux n’ont pu se déplacer, en fonction des conditions caniculaires. La coordination « Sécurité routière », placée sous la responsabilité de la Préfecture de la Charente-Maritime, est intervenue auprès de six classes du collège des Salières, afin de procéder à une prise de conscience des dangers que l’on peut rencontrer sur la route. Une des participantes au tournoi est interve- nue pour apporter un témoignage poignant. Plusieurs élèves ont échangé des balles, assis sur un fauteuil roulant, une raquette à la main.

Une ambiance très conviviale chez les joueurs

Nous avons rencontré Pauline Déroulède dont c’était la deuxième participation au tournoi. Elle est classée deuxième joueuse française et dix-neuvième au mondial. Elle nous a confié l’intérêt qu’elle portait à cette rencontre. Victime d’un grave accident au cours duquel elle a perdu sa jambe gauche, Pauline fait preuve de beaucoup de courage et d’optimisme. Battue en finale en simple et gagnante de la finale en double, elle ne nous a pas caché ses ambitions, ayant la ferme intention de participer aux jeux paralympiques de Paris, en 2024, et de viser une place sur le podium.

A la fin du tournoi, Yann Maître, créateur et directeur de l’évènement, nous a fait part de sa satisfaction et surtout de son soulagement. « Depuis que l’on organise le tournoi, on a connu la pluie, on a subi l’épreuve du Covid, là nous sommes tombés sur une canicule à la limite du supportable, mais nous nous en sommes, tout de même sortis… », a-t-il déclaré.

Les résultats

Chez les hommes, c’est Nicolas Peiffer (France) qui a remporté la finale face à l’Espagnol Martin De La Puente. La finale, chez les dames, a vu la Chinoise Zhenzhen Zhu s’imposer face à la Française Pauline Déroulède. Toujours concernant les finales, le double messieurs Nicolas Peiffer (Fr) et Martin De La Puente (Esp) ont triomphé devant le tandem Tom Egberink (Ned) et Maikel Scheffers (Ned). Chez les filles, Pauline Déroulède (Fr) et Katharina Kruger (Ger) sont venues à bout du duo Maria Florencia Moreno (Arg) et Zhenzhen Zhu (Chin).

La finale, simple, en quad, a été remportée par David Wagner (EU) face à Ymanitu Silva (Bra).

En double quad, David Wagner (EU) et Weinberg (Isr) ont triomphé du duo Ymanitu Silva (Bra) et Pena (Bra).

©Jacques Buisson – Des élèves très attentifs.

Jacques Buisson

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires