Culture

Art et spectacles / Danse

Kader Attou signe son quatrième SHAKE

Kader Attou lance son quatrième festival SHAKE
Publié le 26/11/2019

Novembre est le mois du SHAKE, Kader Attou en parle à LR à la Hune et Ré à La Hune.

Depuis 2008, Kader Attou, dirige le Centre Chorégraphique National de La Rochelle (le CCN) avec la volonté de partager et de faire accéder au plus grand nombre sa vision de ce qu’est la danse Hip-Hop et ses dérivés et de ce que sont les auteurs chorégraphes.

Il fait partie de ces artistes attentifs à ce qui se passe autour d’eux. Témoin du monde dans lequel nous vivons, il s’en inspire en essayant de mêler à ses créations chorégraphiques une part de rêve. En ce mois de novembre, il lance son quatrième Festival SHAKE : « Ce qui m’intéresse c’est d’abord de montrer toutes les signatures à partir de ce qu’on appelle le Hip-Hop que je mets en avant, c’est une culture qui existe depuis quarante ans, à ses début elle était considérée comme une danse marginale, on disait, c’est bien mais faut rester dans la rue, tandis que maintenant non seulement on amène la danse à l’intérieur mais on emmène les gens à l’extérieur. On ne s’est jamais coupés de là d’où nous venons, on est sur les plus grandes scènes de France et d’ailleurs. C’est une danse reconnue, elle a intégré les centres chorégraphiques nationaux ».

3 semaines, 23 compagnies, 33 représentations

C’est la recette du «SHAKE #4» proposé du 8 au 30 novembre par le CCN dans des lieux emblématiques rochelais comme La Coursive, La Sirène, le Carré Amelot, la Tour de La Lanterne, La Galerie Porte Maubec, le CCN Chapelle Fromentin, le Gabut, la Maison de l’étudiant, l’Agora de Saint-Xandre, le Centre social et culturel du Pertuis, les médiathèques de Villeneuve, Laleu et Mireuil, la Manufacture CDCN Nouvelle Aquitaine (anciennement les Éclats)… mais aussi dans la rue. Un mois d’itinérance pour découvrir des chorégraphes reconnus comme Mourad Merzouki comparse de Kader Attou avec qui il ouvrira les festivités sur la scène de La Coursive avec «Danser casa». Le lendemain ce sera Hamid Ben Mahi ancien résidant du CCN qui y présentera avec cinq danseurs de sa Compagnie Hors Série son dernier spectacle «Yellel». « C’est un compagnon du CCN qui revient sur ses sources avec ce spectacle intime emprunt d’une douce mélancolie chorégraphique », décrit Kader Attou qui souligne aussi la présence d’Hervé Koubi : « Son spectacle Les nuits Barbares a beaucoup tourné, les gens qui l’ont vu ont été scotchés, c’est entre la littérature et la danse, beau et sauvage, on est sur des corps puissants, j’ai envie d’offrir à le voir à nouveau ».

Des fidélités artistiques mais beaucoup de nouveautés

Une programmation où se mêleront spectacles pour tous publics, concerts, exposition de photos, projection de film, table ronde et créations chorégraphiques, comme celle entre danse et théâtre de la Compagnie Drive ou encore celle de Nach, une compagnonne du CCN qui présentera «Beloved Chadows». « Une artiste issue du Krump, une pratique apparue dans les années 2000, moderne et urbaine presque violente qui a ajouté son anneau à la culture Hip-Hop », souligne Kader. Un SHAKE #4 que le directeur du CCN a façonné de façon à susciter l’envie et la curiosité.

Le marathon de la danse constitue une nouveauté : « Cette année c’est tout un après-midi que le public est invité à cheminer d’un lieu à un autre jusqu’à rejoindre le CCN pour découvrir à chaque étape des chorégraphes dans des formats de 10, 15 ou 30 minutes ».

Parmi les autres temps forts

Comme il l’avait fait avec les Francofolies dont l’idée était qu’un artiste du festival propose au public du CCN un petit concert intime avec peu de moyen à l’inverse de ce qu’ils ont sur scène, on pourra retrouver ce même esprit avec le chanteur Youssoufa à La Sirène le 28 novembre.

Le 30 novembre, le final de cette pétillante programmation entraînera les spectateurs devant un vrai ring. À La Sirène, une Battle Open Styles dans une ambiance digne de Jack La Motta conviera des artistes à se défier, du Contemporain, du Hip- Hop, de la Salsa… où se mêleront des intermèdes des Compagnies Käfig, Caliband suivis d’un concert de Rap le soir avec le Puppetmastaz. « Un concert un peu déjanté, on ne voit que les marionnettes comme le célèbre Muppet Show, pas de playback, ça joue en direct ! » s’enthousiasme Kader Attou qui insiste bien sur le fait que cette nouvelle programmation est ouverte à tous publics avec une politique tarifaire qui se veut accessible pour tous. « Aucun spectacle n’excède 10 euros pour démocratiser la danse et apprivoiser les gens ». conclue t-il.

Le programme en détail ici : www.ccnlarochelle.com/programmation-ccn/shake-2019/programme-shake-2019
Réservations : CCN La Rochelle, tél. 05 46 00 00 46.

Valérie Lambert

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires