Élection

Elections municipales 2020 - Le Bois Plage

Jean-Pierre Gaillard, prêt pour un 3ème mandat

En lice pour un 3ème mandat, Jean-Pierre Gaillard cultive pragmatisme et sérénité
Publié le 22/01/2020

C’est officiel, Jean-Pierre Gaillard, maire du Bois-Plage, est candidat à sa succession. Rencontre avec un élu « bien dans sa peau ».

Jean-Pierre Gaillard est un homme pragmatique. Ayant précisé que l’objet de cette entrevue était de faire un état des lieux complet, l’édile a travaillé sa copie et la conversation va bon train. Bilan et perspectives, M. le Maire se prête au jeu.

Une équipe renouvelée et rajeunie

Opportunité d’un « débat utile car il faut rester ouvert », la liste d’opposition ne suscite aucun autre commentaire de la part d’un Maire qui tient avant tout à parler de son équipe.

Au menu, sept nouvelles têtes, rajeunissement et complémentarité : cinq personnes autour des quarante ans et cinq autour des cinquante, quatre dans les soixante et deux de plus de soixante-dix ans. Parmi eux, cinq salariés du privé, cinq chefs d’entreprise, un enseignant, sept retraités et une mère au foyer. De nouvelles personnalités qui pourront à la fois « renforcer les compétences et s’appuyer sur l’expérience des membres déjà en place » précise Jean-Pierre Gaillard, peu pressé de dire qui fera quoi, sans doute car tout n’est pas, à cette heure, définitivement arrêté.

Le Bois-Plage, village à fort potentiel

Jean-Pierre Gaillard est-il un maire heureux ? Oui et il ne le cache pas. Car si Le Bois-Plage se caractérise déjà par une « belle vitalité », elle a aussi du « potentiel tant sur le plan patrimonial qu’en matière d’urbanisme ». Belles plages et nature préservée sont des points forts, et la commune dispose encore de résiduel constructible, une bonne nouvelle dans un paysage rétais figé par le PLUi.

Séduisante la commune du Bois- Plage ? Sans aucun doute si l’on considère qu’en 2019, cent-quarante-trois maisons y ont été vendues. Ajoutons aux richesses naturelles un marché qui fait le bonheur des habitants et vacanciers et une salle polyvalente où se tiennent de grands évènements de la vie îlienne, il est vrai que le village a de nombreux atouts pour conforter un avenir quasi épargné du risque de submersion (à une vingtaine de maisons près et le problème sera résolu par les travaux de protection de La Couarde).

Deux mandats pour quel bilan ?

Quelle est l’action qui vous a apporté le plus de satisfaction ? A cette question, Jean-Pierre Gaillard ne parvient pas à donner une seule réponse. Fier d’avoir mené à terme la rénovation d’une grande partie du centre-bourg (notamment la Mairie et la Salle des Mariages) « qui a fait entrer le village dans une plus grande modernité », il enchaîne aussitôt avec la réhabilitation du groupe scolaire, le centre de loisirs pour adolescents mais aussi le « gros travail mené sur le marché pour maintenir la richesse de la halle », et bien sûr le programme de logements du hameau de Rochefort.

La perspective de notre rendez-vous a poussé M. le Maire à un petit voyage dans le temps de ses deux mandats. En bref et non exhaustif, il évoque la rénovation de la salle polyvalente, le réaménagement paysagé de la quasi- totalité des plages et un énorme travail de voirie avec nombre de rues refaites mais aussi des venelles. Sans oublier la poissonnerie du marché, dont la rénovation vient de commencer.

Une gestion maîtrisée

Importante pour le Maire du Bois, la « gestion responsable du budget », passant par une « maîtrise de la dette qui donne des perspectives à de nouveaux projets sans être pénalisé ». Autrement dit, si Jean-Pierre Gaillard devait céder la place, son successeur disposerait d’une capacité d’emprunt d’un à deux millions d’euros sans impact sur les impôts. Cela fait d’ailleurs dix ans que la commune n’a pas augmenté ses taux. Pour le Maire, cette bonne tenue du budget va de pair avec les pré-requis d’un mandat : « Quand une équipe s’engage, il faut trois choses : des compétences, de la disponibilité et de la bienveillance. Il faut aimer les gens, savoir écouter et s’adapter ». Voilà qui nous mène droit à la question suivante.

Une motivation intacte

Elle est légitime : après deux mandats, l’élu a-t-il encore le feu sacré ? Le « Oui » est sans réserve. « J’ai la chance d’avoir une vie de famille sans nuages » poursuit-t-il, « c’est important car cela conditionne l’état d’esprit ». Alors certes, la baisse des dotations de l’Etat ou le déclin du pouvoir des Maires sont des obstacles. Mais si Jean-Pierre Gaillard n’a rien perdu de son enthousiasme, c’est aussi parce qu’il croit en l’Intercommunalité, convaincu « d’une montée en puissance des pouvoirs et des compétences ». Et c’est vrai qu’il est lui-même très investi dans la CdC en sa qualité de Vice-Président chargé du social, de la petite enfance et du projet éducatif du territoire.

Alors demain ?

Sur ce parcours positif, il y a bien eu quelques déceptions. Mais Jean-Pierre Gaillard n’est pas homme à perdre le cap pour autant. L’avenir, il le voit dans une sorte de continuité novatrice autour de cinq grands thèmes. Pour commencer, poursuite d’une politique dynamique en matière de logement social et un terrain a été ouvert à la constructibilité dans le PLUi, du côté des Oisières. Autre ambition, l’amélioration de l’offre à destination des travailleurs saisonniers.

« Evidence », la transition énergétique. « Un virage » qui se matérialisera par d’importants travaux sur la Salle polyvalente pour s’étendre ensuite au Groupe scolaire. Le soutien à la vie associative ? « On ne change rien, on continue, c’est un lien social essentiel », martèle l’élu. La vitalité économique ? Quatrième thème sur lequel il travaille. Une piste ? Jean-Pierre Gaillard aimerait initier un coworking efficace. « Il y a des demandes » précise- t-il. Oui, mais encore faut-il trouver la bonne méthode et le bon lieu. L’édile a quelques idées, la réflexion est en cours.

Dernier volet et non des moindres, l’Environnement. Objectif : « Plus d’espaces arborés et moins de béton ». Ce sera le cas par exemple avec l’aménagement de la place de la Liberté. L’élu évoque aussi le réaménagement et l’embellissement du parking du Gros Jonc, dans la lignée du travail accompli sur les autres plages, et la poursuite de l’effort dans le cadre des différents labels « Village de Tourisme », « Village fleuri » et « Village étoilé », l’eau et son Pavillon bleu et la notion de « Ville propre ». Des démarches qui ont des exigences et ne supportent aucun relâchement.

Entretenir et améliorer les acquis, porter de nouveaux projets, mais aussi impliquer les citoyens… Le projet du maire sortant se construit sur les bases d’une gestion raisonnée. « Des idées lumineuses, on peut en avoir beaucoup », conclut Jean-Pierre Gaillard, « mais encore faut-il pouvoir les financer et les réaliser ».

« Avec vous, l’avenir du Bois-Plage »
La première réunion publique du maire sortant se tiendra le Samedi 15 février à 18h00, salle des Oyats au Bois-Plage.

Pauline Leriche Rouard

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires