Culture

Festival - Saint-Martin-de-Ré

Jazz en Ré 2016 : Champian Fulton a chanté et joué devant 1500 spectateurs. © Bernard Collin

Jazz en Ré a tenu toutes ses promesses

Champian Fulton a chanté et joué devant 1500 spectateurs. © Bernard Collin
Publié le 07/09/2016

La 19ème édition de Jazz en Ré, présentée par Daniel Lagarde du 19 au 21 août, a enthousiasmé un public dense. Sur la grande scène du port de Saint-Martin, le festival avait invité tous les genres du jazz et le public, pour des concerts entièrement gratuits.

Une équipe de six bénévoles seulement avait préparé depuis plusieurs mois cette édition, réglant aussi les contrariétés de dernière minute comme cette Land Rover garée le Jour J (malgré les panneaux d’interdiction) à l’endroit précis où devait être installée comme chaque année la scène, contraignant les organisateurs à la déplacer. Résultat des courses : 100 places assises perdues…

Dès l’ouverture du festival, vendredi 19 août, le public était au rendez-vous pour écouter le blues authentique et sensuel de Bobby & Sue, puis le jazz manouche du guitariste Steeve Laffont, entouré d’un guiraitse, d’un contrebassiste et d’un violoniste hors pair. Les amoureux de la voix et de la guitare furent comblés le samedi soir par le duo de musique brésilienne constitué par Marie Carrié et Yann Pénichou, ainsi que par le groupe Big Dez, son chanteur Phil Fernandez et les fabuleuses choeurs, Jessie Houiller et Léna Woods.

 

Marie Carrié a magistralement interprété ses compositions et des standards au festival Jazz en Ré 2016. © Bernard Collin

Marie Carrié a magistralement interprété ses compositions et des standards du Jazz. © Bernard Collin

Bilan festival Jazz en Ré : Le chanteur Phil Fernandez de Big Dez, une voix fabuleuse et du grand art. © Bernard Collin

Le chanteur Phil Fernandez de Big Dez, une voix fabuleuse et du grand art. © Bernard Collin

 

Etoile montante de la scène new-yorkaise, Champian Fulton a célébré avec brio le dimanche soir le swing et les racines afro américaines du jazz, devant plus de 1500 personnes, tandis que Le Comptoir des Fous a clôturé le festival avec son swing’n’roll festif Heureux de cette 19ème édition très réussie, Daniel Lagarde aimerait organiser une soirée payante et festive hors saison, pour les amoureux du Jazz résidant sur l’île de Ré et ses environs. Et il réfléchit dès à présent à sa programmation et à ses têtes d’affiche pour le 20ème anniversaire de Jazz en Ré en août 2017… Il rêve de faire venir Rhoda Scott et Golden Boy… mais chut !

 

Un public très nombreux pour Jazz en Ré à Saint-Martin de Ré (bilan 2016). © Bernard Collin

Un public très nombreux, dans le cadre magique du Port et des remparts de Saint-Martin de Ré. © Bernard Collin

 

Merci à Bernard Collin qui nous a fourni ces très belles photos.

 

Nathalie Vauchez

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires