Vie politique

Nos communes

Patrick Rayton, maire de La Couarde

Interview de Patrick Rayton, maire de La Couarde-sur-Mer

Patrick Rayton
Publié le 21/11/2012

1 – Quel bilan faites-vous de votre action à mi-mandat ?

Malgré le retard occasionné par Xynthia, nous tiendrons notre feuille de route.

La révision du PLU, dépendant du SCoT, est en cours, l’étude sur le réseau pluvial sera à l’enquête publique en 2013, les locaux de la gendarmerie saisonnière et l’agrandissement des services techniques sont faits, la 2ème phase de travaux du peu Ragot, la 1ère tranche de l’aménagement de la mairie, bibliothèque, salles de réunion sont commencés, le projet de l’ONF pour l’aménagement de l’arrière plage des Prises est prévu pour la saison 2014.

Nous avons réalisé un gros programme de voirie, pour 20 millions d’ de travaux, car Xynthia a fait beaucoup de dégâts. Le terrain de football est refait, le Skate-park et le parcours santé du square sont opérationnels. Nous déposerons en novembre le permis pour les travaux de la zone du Mail, le pôle santé. Les dossiers sont prêts et le budget presque bouclé.

Je soulignerai que si Xynthia nous a beaucoup coûté, nous avons réalisé en moins de cinq ans l’élaboration du PAPI et notre défense de côtes. Cela nous aurait pris au moins vingt ans, dans d’autres circonstances.

2 – Quelle est votre plus grande satisfaction parmi les actions développées ?

J’ai plusieurs satisfactions : d’abord celle d’aboutir sur la construction des logements sociaux, même si nous sommes conscients que ce n’est pas suffisant. Ensuite, malgré Xynthia, d’avoir pu tenir les engagements pris auprès de la population. Enfin, la richesse des échanges avec les Administrés, qui ont une meilleure compréhension des contraintes administratives et réglementaires avec lesquelles nous devons composer.

3 – Avez vous un regret, une déception dans ce mandat ?

La fermeture d’une classe à l’école de La Couarde. Car c’est la conséquence d’un manque de logements sur notre commune pour les jeunes couples. Pas de logement veut dire pas d’enfant, donc moins de population active pour des commerces à l’année qui souffrent, des volets fermés une grande partie de l’année…

Oui, je regrette que la commune n’ai pas de réserves foncières pour prévoir des constructions.

4 – De quel domaine professionnel veniez vous ?

Je viens du syndicalisme artisanal des petites entreprises du bâtiment. J’accompagnais le développement des entreprises et je formais les chefs d’entreprises. Puis j’ai fait un choix de vie et effectué une réorientation professionnelle dans le domaine commercial, pour vivre au village de mon enfance.

5 – Quelle était votre motivation profonde en vous présentant comme Maire ?

Je suis né ici ! J’avais envie d’être un acteur avec mes collègues et les habitants de l’évolution de mon village, d’améliorer la qualité de vie permanente, le tourisme, l’école, le commerce… d’agir pour le développement du territoire en participant à l’élaboration du SCoT, du PLU… de veiller à la défense des côtes pour la sécurité des administrés et de la vie économique.

6 – Pensez-vous vous représenter en 2014 ?

Je me représente en 2014 avec une motivation renforcée. Je souhaite poursuivre le travail communautaire et communal engagé sur la défense des côtes, mener à bien la problématique du logement sur la commune et trouver la solution avec la CDC pour construire une vingtaine de logements.

7 – Que pensez-vous de Ré à la Hune ?

Votre journal mériterait d’être plus connu encore. Il analyse les vraies questions rétaises, les vrais problèmes du territoire, avec l’avantage de ne pas être quotidien ou hebdomadaire. J’en apprécie la qualité rédactionnelle et le respect des interviews. Il est bien ancré sur la vie du territoire.

 

Voir les interviews des autres maires

Propos recueillis par Michel Lardeux

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires

Vos réactions

  • bettyboop13
    Publié le 18 août 2014

    Vacancière depuis bientôt 40 ans j’ai pu voir l’évolution de la commune de la couarde. De nombreuses actions ont été menées mais il reste encore du travail. Notamment dans le domaine de l’accès aux plages pour les personnes handicapées. J’ai aussi pu noter le non respect des dunes logiquement interdites d’accès et pourtant elles sont investies par de nombreuses personnes (certainement illettrées…) Je m’étonne qu’il n’y ai pas plus de contrôles (et de contraventions) ce qui rapporterai certainement un joli pactole à la commune.
    Bonne journée.

    Répondre